1. Le Serviteur

" C'est la gloire de mon Père
que vous portiez beaucoup de fruits
et deveniez mes disciples. "

Jean 15.8

" Si quelqu'un me sert, qu'il me suive,
et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. "

Jean 12.26

" Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se renie lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive. "
Matthieu 16.24, Marc 8.34 et Luc 9.23


Disciple de Jésus-Christ

" Qui n'est pas avec moi est contre moi, et qui n'amasse pas avec moi dissipe. "
Matthieu 12.30 et Luc 11.23

" A ceci tous reconnaîtrons que vous êtes mes disciples :
si vous avez de l'amour les uns pour les autres. "

Jean 13.35

Etonnante marque par laquelle il faut distinguer les Chrétiens de tous les autres; il n'a pas dit : si on vous appelle de tel ou tel titre, si vous vous nourrissez de telle ou telle nourriture, si vous vous habillez comme ceci ou comme cela, si vous observez telles ou telles cérémonies, si vous récitez jusqu'au bout telles ou telles prières, mais "si vous vous aimez les uns les autres", et cela non pas d'une manière ordinaire, mais "comme moi je vous ai aimés".
Erasme, Annotations (LB 395 DE)

Laissons le Christ s'exprimer à travers nous. Tel un instrument, tiens-toi tout prêt pour la main de l'artiste. Ne laisse pas les cordes se détendre et s'amollir sous l'effet des plaisirs, ne devient pas une cythare inutilisable. Serre les cordes, tends-les pour le chant. Rends-toi digne des mains très pures qui se serviront de toi!... Si le Christ se met à jouer sur ton instrument, alors le Saint-Esprit viendra sûrement et le miracle qui dépasse tous les autres se manifestera : la charité !
Saint Jean Chrysostome, Homélie 8.7 (Epître aux Romains)

"Avec le Christ j'ai été crucifié" (Gal. 2.20)
Un vrai serviteur de Dieu et disciple du Christ, qui veut parfaitement ressembler au Sauveur de tous les hommes crucifié pour lui, doit d'un effort intensif de son âme s'appliquer avant tout à porter continuellement la Croix du Christ Jésus, tant dans son esprit que dans son corps, de manière à vérifier soi-même le mot de l'Apôtre que je viens de citer.

Saint Bonaventure, la Triple Voie, L'Illumination

Car beaucoup le servent quand il les console, mais peu consentent à lui tenir compagnie lorsqu'il dort sur les flots orageux ou qu'il souffre au jardin de l'Agonie ! Qui donc voudra servir Jésus pour lui-même ?
Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, Lettre (A Céline)


Disponible à Dieu

Dieu n'attire pas ses serviteurs sur un seul chemin, à une seule oeuvre, à une seule manière d'agir mais il les attire là où il est, c'est-à-dire à toute oeuvre, en tout chemin, à toute manière d'agir. Car Dieu est en toute chose pourvu qu'elle soit bonne. Celui-là ne sert pas vraiment Dieu, qui le sert seulement de la façon choisie d'avance par lui, de telle sorte que si cette manière n'est pas à sa disposition et que Dieu veuille l'attirer sur un autre chemin, il se détourne et se répand immédiatement, par les sens, dans les choses au milieu desquelles se développe son actuelle tendance.

Prenez, Seigneur, et recevez toute ma liberté, ma mémoire, mon intelligence et toute ma volonté; tout ce que j'ai et tout ce que je possède; Vous me l'avez donné, à Vous, Seigneur, je le rends. Tout est vôtre, disposez-en selon votre entière volonté. Donnez-moi votre amour et votre grâce : celle-ci me suffit.
Saint Ignace de Loyola, Exercices spirituels, Contemplation

Les grandes occasions de servir Dieu se présentent rarement mais les petites sont ordinaires : or, qui sera fidèle en peu de choses, dit le Sauveur même, on l'établira sur beaucoup. Faites donc toutes choses au nom de Dieu, et toutes choses seront bien faites. Soit que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous dormiez, soit que vous vous récréiez, soit que vous tourniez la broche, pourvu que vous sachiez bien ménager vos affaires, vous profiterez beaucoup devant Dieu, faisant toutes ces choses parce que Dieu veut que vous les fassiez.
Saint François de Sales, Introduction à la vie dévote, III-35

" Lorsque vous aurez fait tout ce qui vous a été prescrit, dites : Nous sommes des serviteurs inutiles; nous avons fait ce que nous devions faire. "
Luc 17.10


Exemple devant les hommes

" Agissez en tout sans murmures ni contestations, afin de vous rendre irréprochables et purs, enfants de Dieu sans tache au sein d'une génération dévoyée et pervertie, d'un monde où vous brillez comme des foyers de lumière, en lui présentant la Parole de vie. "
Philippiens 2.14-16

" Que la Parole du Christ réside chez vous en abondance : instruisez-vous en toute sagesse par des admonitions réciproques. Chantez à Dieu de tout votre coeur avec reconnaissance, par des psaumes, des hymnes et des cantiques inspirés. Et quoi que vous puissiez dire ou faire, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus, rendant par lui grâces au Dieu Père. "
Colossiens 3.16-17

" Le Seigneur YHWH m'a donné une langue de disciple
pour que je sache apporter à l'épuisé une parole de réconfort.
Il éveille chaque matin, il éveille mon oreille
pour que j'écoute comme un disciple.
Le Seigneur YHWH m'a ouvert l'oreille,
et moi je n'ai pas résisté,
je ne me suis pas dérobé. "

Isaïe 50.4-5

" Ne tais pas une parole lorsqu'elle peut sauver
et ne cache pas ta sagesse."

Ecclésiastique 4.23

Rien n'est plus vain qu'un chrétien non appliqué à sauver les autres.
Saint Jean Chrysostome, Homélie 62, 4 (Sur St Matthieu)

Si vous voulez que les instructions que vous ferez à ceux que vous devez enseigner, pour les attirer à la pratique du bien, leur soient profitables, il faut que vous les pratiquiez vous-mêmes, et que vous soyez remplis de zèle, afin qu'ils puissent recevoir la communication des grâces qui sont en vous pour faire le bien, et que votre zèle attire en vous l'esprit de Dieu, pour les y animer.
Saint Jean-Baptiste de la Salle, Méditations pour Educateurs, 2°, III

" Oui, libre à l'égard de tous, je me suis fait l'esclave de tous, afin de gagner le plus grand nombre. [...] Je me suis fait faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d'en sauver à tout prix quelques-uns. "
1 Corinthiens 9.19 et 22

" Ni celui qui plante n'est quelque chose, ni celui qui arrose, mais celui qui donne la croissance : Dieu. Celui qui plante et celui qui arrose ne font qu'un, mais chacun recevra son propre salaire selon son propre labeur. Car nous sommes les coopérateurs de Dieu. "
1 Corinthiens 3.7-9

Plantez, arrosez, cultivez la vigne du Seigneur, et vous aurez satisfait à tous les devoirs de votre charge. La croissance et le fruit ne vous regardent pas : c'est l'affaire de Dieu, c'est à lui à y pourvoir, et il le fera au moment marqué dans les desseins de sa sagesse.
Quelques médiocres que puissent être les fruits que nous opérons dans le service des âmes, nous ne devons pas moins y travailler avec tout le courage et tout le zèle dont nous sommes capables.
Votre charité peut et doit gémir de l'insuccès de vos efforts; mais vous n'avez pas à vous en affliger pour vous-mêmes.

Alphonse Rodriguez, Pratique de la Perfection, 3) Partie, 1-XVIII


L'esprit d'enfance

" YHWH, je n'ai pas le coeur fier,
ni le regard hautain.
Je n'ai pas pris un chemin de grandeurs
ni de prodiges qui me dépassent.
Non, je tiens mon âme en paix et silence;
comme un petit enfant contre sa mère,
comme un petit enfant, telle est mon âme en moi. "

Psaume 131.1-2

" Ayez sur le Seigneur de droites pensées,
et cherchez-le en simplicité de coeur,
parce qu'il se laisse trouver par ceux qui ne le tentent pas,
il se révèle à ceux qui ne lui refusent pas leur foi. "

Sagesse 1.1-2

" En vérité je vous le dis, si vous ne retournez à l'état des enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux. Qui donc se fera petit comme ce petit enfant-là, celui-là est le plus grand dans le Royaume des Cieux. "
Matthieu 18.3-4

" Laissez les petits enfants venir à moi; ne les empêchez pas, car c'est à leurs pareils qu'appartient le Royaume de Dieu. En vérité je vous le dis : quiconque n'accueille pas le Royaume de Dieu en petit enfant n'y entrera pas. "
Marc 10.14-15

" Heureux ceux qui ont une âme de pauvre,
car le Royaume des Cieux est à eux. "

Matthieu 5.3

Fais-toi petit parmi les hommes, alors le Seigneur Jésus te montrera en ton coeur Sa gloire.
Saint Isaac le Syrien, Oeuvres spirituelles

Etre petit, c'est encore ne point s'attribuer à soi-même les vertus que l'on pratique, se croyant capable de quelque chose, mais reconnaître que le bon Dieu pose ce trésor de la vertu dans la main de son petit enfant, pour qu'il s'en serve quand il en aura besoin; mais c'est toujours le trésor du bon Dieu.
Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, J'entre dans la Vie

Au lieu que, selon la vie animale, plus nous avançons dans l'âge plus nous vieillissons, l'homme spirituel au contraire, plus il s'avance plus il rajeunit.
J.-B. Bossuet, Sermon (Sur la pénitence)

Le visage est le reflet de l'âme. Vous devez sans cesse avoir un visage calme et serein, comme un petit enfant toujours content.
Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, Conseils et Souvenirs


La Pureté

" Qui montera sur la montagne de YHWH ?
et qui se tiendra dans son lieu saint ?
L'homme aux mains innocentes, au coeur pur :
son âme ne se porte pas vers des riens,
il ne jure pas pour tromper. "

Psaume 24.3-4

" Dieu, crée pour moi un coeur pur,
restaure en ma poitrine un esprit ferme;
ne me repousse pas loin de ta face,
ne m'enlève pas ton esprit de sainteté. "

Psaume 51.12-13

Notre volonté ne suffit pas à nous donner un coeur tout à fait pur : nous avons besoin que Dieu le crée ainsi. Et c'est pourquoi celui qui a compris cette vérité demande : Crée en moi un coeur pur, mon Dieu.
Origène, Contre Celse, 7, 33

Mon Dieu, je ne vous demande qu'un seul don et je n'ai que cette prière à vous faire : "Donnez-moi un coeur pur " ! O coeur pur, que vous êtes heureux ! C'est dans lui-même que vous voyez Dieu par la vivacité de votre foi. Vous le voyez en toutes choses et vous le voyez à tous moments, opérant au-dedans de vous et au-dehors; vous êtes en tout son sujet et son instrument, il vous mène en tout et amène à tout : le plus souvent vous n'y pensez pas, mais il y pense pour vous.
Jean-Pierre de Caussade, L'Abandon à la Providence divine, V

" Bienheureux les coeurs purs ". Un coeur pur, c'est un coeur libre et dégagé de toute créature, si bien que Dieu y trouve un fond vide et inoccupé, que lorsqu'il plaît à Dieu d'y entrer, il en trouve le fond vide, et libre, et non obstrué. Ces coeurs purs verront Dieu en vérité.
Jean Tauler, Sermon, 71

La pureté du coeur consiste à avoir le coeur libre de tout attachement, c'est un doux repos d'esprit et de coeur en Dieu, un goût de Dieu, un regard fixé sur Dieu, un recueillement en Dieu, un silence intérieur de respect, d'admiration et d'amour.
Jean-Pierre de Caussade, Traité sur l'oraison du coeur, VIII

La pureté du coeur consiste à n'avoir rien dans le coeur, qui soit tant soit peu contraire à Dieu et à l'opération de la grâce.
Louis Lallemant, Doctrine spirituelle, III, chap. II-3

Une âme pure, simple, ferme dans le bien, n'est jamais dissipée au milieu même des plus nombreuses occupations, parce qu'elle fait tout pour honorer Dieu, et que, tranquille en elle-même, elle tâche de ne se rechercher en rien.
Saint Syméon le Nouveau Théologien, Hymnes, I

La pureté du coeur sera donc le terme unique de nos actions et de nos désirs. C'est pour elle que nous devons embrasser la solitude, souffrir les jeûnes, les veilles, le travail, la nudité, nous adonner à la lecture et à la pratique des autres vertus, n'ayant dessein, par elles, que de rendre et de garder notre coeur invulnérable à toutes passions mauvaises, et de monter, comme par autant de degrés, jusqu'à la perfection de la charité.
Jean Cassien, Conférences, I, 6-7

La pureté, au grand sens du mot, ce n'est pas seulement l'absence de fautes (qui n'est de la pureté qu'une face négative), ni même la chasteté (qui n'en représente qu'un remarquable cas particulier). C'est la rectitude et l'élan que met dans nos vies l'amour de Dieu cherché en tout par-dessus tout.
Est spirituellement impur l'être qui, s'attardant dans la jouissance, ou se reployant dans l'égoïsme, introduit, en soi et autour de soi, un principe de ralentissement et de division dans l'unification de l'Univers de Dieu.
Est pur, au contraire, celui qui, suivant sa place dans le Monde, cherche à faire dominer, sur son avantage immédiat et momentané, la préoccupation du Christ à consommer en toutes choses.
Est de plus en plus pur, celui qui arrive, attiré par Dieu, à donner à cet élan, à cette traversée, une continuité, une intensité, une réalité de plus en plus grande.
Ainsi comprise, la pureté des êtres se mesure au degré d'attraction qui les porte vers le Centre divin, -ou, ce qui revient au même, à la proximité où ils se trouvent de ce Centre.

Pierre Teilhard de Chardin, Le Milieu Divin, 3° partie, 3b1


La Perfection

" Soyez saints, car moi, YHWH votre Dieu, je suis saint. "
Lévitique 19.2

" Je chanterai amour et jugement,
pour toi, YHWH, je jouerai;
j'avancerai dans la voie des parfaits :
quand viendras-tu vers moi ?

Je suivrai la perfection de mon coeur
dans ma maison;
point de place devant mes yeux
pour rien de vil. "

Psaume 101.1-3

La présence de la lumière divine est simple et une. Elle recueille en elle les âmes qui la recoivent, puis elle retourne à elle-même. Elle les unit à son unité. Elle les rend parfaites de sa perfection.
Nicétas Stéthatos, Chapitre gnostique, 20

" Vous avez entendu qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour vos persécuteurs, afin de devenir fils de votre père qui est aux cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? Et si vous réservez vos saluts à vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. "
Matthieu 5.43-47

D. - Quel est l'homme parfait ?
R. - C'est celui qui, ayant acquis une grande pureté de coeur, avec une vraie union et familiarité avec Dieu, suit en tout les mouvements de la grâce et la conduite du Saint-Esprit.
D. - En quoi consiste la perfection chrétienne ?
R. - En la charité.
D. - Quels sont les fondements de la perfection chrétienne ?
R. - Il y en a particulièrement trois : le mépris de soi, l'abnégation des choses temporelles, et l'amour de la Croix.
D. - Quel est le chemin de la perfection chrétienne ?
R. - C'est la vie de Jésus-Christ, et les conseils évangéliques.

Jean-Joseph Surin, Catéchisme spirituel, 1° P., chap. I

Il est tout à fait impossible d'atteindre la perfection... à moins que la disposition qui consiste à tendre toujours à un plus grand bien ne soit la perfection de la nature humaine.
Saint Grégoire de Nysse, Vie de Moïse, 300 C

Le terme où vous tendez, qui est d'imiter la perfection de Jésus-Christ, est toujours infiniment éloigné de vous. Ainsi vous irez toujours, tant que vous serez en cette vie, puisque vous tendez à un but où vous ne serez jamais arrivé parfaitement...
Il faut toujours avancer, toujours croître. En quelque degré de perfection qu'on soit élevé, ne se reposer, ne s'arrêter jamais.

J.-B. Bossuet, Sermon (Pour l'ouverture de la mission)

Le parfait se rapproche encore davantage de Dieu, en se montrant à la fois grave et joyeux : grave à cause de son attention à Dieu, joyeux en reconnaissance de tous les bienfaits que Dieu a donné à l'homme.
Il rapporte constamment à Dieu le légitime usage de toutes choses, nourriture, boisson, parfums, il en offre les prémices à Celui qui a tout donné; lui rendant grâce par Celui qui est Don et Onction et par le Verbe qui lui a été donné.
Toute sa vie est une liturgie sacrée.

Saint Clément d'Alexandrie, Stromates, VII