Pour la défense de la Vie

Actualité



« L’Evangile de l’amour de Dieu pour l’homme, l’Évangile de la dignité de la personne et l’Evangile de la vie sont un Evangile unique et indivisible. »
Evangelium vitae, 2



Samedi 2 décembre 2017

Des Veillées pour la Vie partout en France

Veillées pour la Vie 2017

« On doit commencer par renouveler la culture de la vie à l’intérieur des communautés chrétiennes elles-mêmes. » EV n°95

« Une grande prière pour la vie, qui parcourt le monde entier, est une urgence. » EV n°100

Saint Jean-Paul II, in Evangelium Vitae n°95 & n°100



Jeudi 28 septembre 2017



Mgr Alain Castet, évêque de Luçon :
"Le désir d'enfant n'équivaut pas à un droit à l'enfant"

Sur la question de la PMA, Mgr Alain Castet, évêque de Luçon lance un appel au réveil des consciences. Suite aux propos récents de Mme Schiappa, secrétaire d'Etat, et à l'avis favorable du Comité consultatif national d'éthique sur l'ouverture de la PMA ou AMP aux femmes seules et aux couples de femmes, l'évêque de Luçon, dans un texte intitulé Le désir d'enfant n'équivaut pas à un droit à l'enfant, souhaite alerter les citoyens et les législateurs afin que l'enfant reprenne toute sa place au cœur du débat.

Texte de cet appel à lire sur le site internet du Diocèse de Luçon.


Mercredi 13 septembre 2017



ALERTE : Le Comité des droits de l’homme de l’ONU
veut imposer la légalisation universelle
de l’avortement et de l’euthanasie

A l’ONU, le Comité des droits de l’homme « révise actuellement la définition du ‘droit à la vie’ en droit international ». Par ce biais, et « dans la plus grande discrétion », une « minorité active » veut « imposer à tous les États la légalisation de l’avortement, du suicide assisté et de l’euthanasie au nom même du droit à la vie » s’alarme l’European Center for Law and Justice (ECLJ).

Le Comité des droits de l’homme « est chargé de rédiger une interprétation officielle des dispositions du Pacte international relatif aux droits civils et politiques », signé en 1966 par les États-parties. Ce texte sert ensuite de référence pour les juridictions nationales car le Comité peut « ‘juger’ les États quant à leur respect de ce traité ». Or, le projet en cours « affirme que l’accès à l’avortement est un droit » et s’appuie pour cela sur l’article 6 du Pacte qui dispose que « le droit à la vie est inhérent à la personne humaine. Ce droit doit être protégé par la loi. Nul ne peut être arbitrairement privé de la vie ». En outre « le texte ne pose aucune condition réelle ni délai au ‘droit’ d’accès à l’avortement », et « condamne sans les préciser les critères que les États posent à l’accès légal à l’avortement en ce qu’ils seraient ‘humiliants ou déraisonnablement contraignants’ ». Enfin le projet considère que « les États ont l’obligation de former les adolescents à l’usage de la contraception afin de préserver la santé des femmes contre les risques causés par l’avortement ».

L’ECLJ s’inquiète de ce projet « gravissime », qui « renonce à reconnaitre l’existence même de la vie humaine avant la naissance » et « ne dit rien, ou presque de la protection des femmes qui souhaitent donner naissance à leur enfant, ni de la santé infantile et encore moins de l’obligation des États de prévenir le recours à l’avortement ».

Sources : Gènéthique.org - ECLJ (13/09/2017)

Le texte final sera adopté dans les prochains mois. Il est encore possible de stopper cette manœuvre. Soutenez l’action de l’ECLJ auprès du Comité en cosignant le mémoire qu’il va lui remettre et en partageant cette alerte.

Contre ce projet : signez la pétition ici.


Jeudi 31 août 2017



La trisomie 21 éradiquée par l’avortement

« A mesure que les tests de dépistage prénatal se répandent dans le monde, le nombre d’enfants nés atteints de trisomie 21 ou d’autres pathologies diminue, car lorsque le dépistage révèle une anomalie, beaucoup de parents choisissent de mettre fin à la grossesse », constate CBS news. Certains pays tiennent à jour des statistiques et leurs résultats sont significatifs : « les Etats-Unis ont un taux d’avortement pour la trisomie 21 estimé de 67% (1995-2011), et 6 000 enfants naissent atteints de trisomie 21 chaque année ; en France le taux d’avortement pour la trisomie 21 est de 77% (2015) ; au Danemark de 98% (2015). En Islande, plus de 4 femmes sur cinq ont recours au dépistage prénatal et près de 100% de celles qui reçoivent un résultat positif avortent ». L’Islande est donc proche « d’éradiquer les naissances d’enfants atteints de trisomie 21 ». Avec une population d’environ 330 000 habitants, seul un à deux enfants atteints de trisomie 21 naissent chaque année, « à cause d’une erreur de dépistage ».

Sources : Gènéthique.org (CBS News, Julian Quinones, Arijeta Lajka (15/08/2017))


Samedi 29 juillet 2017

Fondation Jérôme Lejeune

Trisomie 21 – Le sort d’un petit peuple est entre nos mains

Tandis que l’attention du pays se concentrait sur les résultats de l’élection présidentielle, un décret important fut publié, incognito, au journal officiel du 7 mai 2017 : l’introduction du dépistage prénatal non invasif. Le DPNI doit permettre de diagnostiquer in utero la trisomie 21 de l’enfant à naître par simple analyse de l’ADN fœtal présent dans le sang de la mère.

Ce nouveau dépistage présenté comme l’alternative au recours à l’amniocentèse et son risque de fausse couche, veut mettre fin aux dernières naissances d’enfants trisomiques.

Il est urgent d’intervenir !

C’est le sort d’un petit peuple qui est entre nos mains : traqué et éliminé sur le critère de son génome. D’aucuns vous diront que ces enfants seront malheureux, et leur famille avec. Ils vous mentent délibérément ou se trompent naïvement. La meilleure solution est celle qui se bat contre la maladie, non celle qui élimine le malade. Telles sont nos convictions, tel est le combat de la Fondation Jérôme Lejeune.

L’ADN de la Fondation repose sur l’engagement de la vie de Jérôme Lejeune pour défendre les personnes handicapées : la question de la vie détermine toutes les autres. À sa suite, la Fondation Jérôme Lejeune soigne et protège ses patients, défend toute vie humaine de sa conception à son terme naturel.

Pour aider la Fondation Lejeune, c’est par ici.

Source : InfoCatho.


Mardi 23 mai 2016

SOTP Bébé OGM - CRISPR-Cas9

PETITION : STOP Bébé OGM - CRISPR-Cas9

Depuis quelques mois, se développe de manière vertigineuse la technique du CRISPR-Cas9* qui permet d’intervenir directement sur l’ADN (le génome) de n’importe quelle cellule. Plus d'infos : www.stopbebeogm.fr

Cette technique ouvre des perspectives thérapeutiques encourageantes, si elle peut être utilisée sur des personnes malades pour les soulager ou les guérir. Mais elle constitue dans le même temps une grave menace pour l’humanité si elle conduit à bricoler l’embryon humain pour fabriquer, de toutes pièces, des humains génétiquement modifiés : des "bébés OGM".

Pour éviter cette transgression, il est urgent de poser des règles éthiques universelles avant qu’il ne soit trop tard.

En signant cet appel, je demande à mon pays de s’engager de toute urgence pour obtenir un moratoire international – c’est-à-dire un arrêt immédiat – de la modification génétique des embryons humains, en particulier par la technique du CRISPR-Cas9.

Cette pétition sera remise à :
  • François Hollande, Président de la République française
  • Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé
  • Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche


Printemps 2016

Les Premières victimes du transhumanisme, Jean-Marie Le Méné

Le nouveau livre de Jean-Marie Le Méné fait débat.
De nombreux médias s’en font l’écho,
interpellés par la gravité et l’urgence de la situation.

Tournée de conférences

Pour présenter son livre et échanger avec vous, des conférences de Jean-Marie Le Méné sont organisées dans toutes la France.
Les premières dates :

       Mardi 8 mars à Rennes : 20h30 au Centre Commercial des Longs Champs (Salle 2e étage) Avenue Morvan Lebesque
       Jeudi 31 mars à Bordeaux : 20h30 à la salle Athénée municipal Place Saint-Christoly
       Mardi 5 avril à Paris à 19h30, salle Messiaen, 3 rue de la Trinité (75009)

Jean-Marie Le Méné présente son livre en deux minutes :



Dimanche 24 janvier 2016

Marche pour la Vie 2016

Communiqué de La Marche pour la Vie
État d’urgence : la Marche pour la Vie est annulée
mais la vie de l’enfant à naître reste menacée !

Mobilisez-vous autour d’une vaste campagne de sensibilisation contre l’avortement.

Alors que l’état d’urgence et le risque majeur d’interdiction de manifester ont contraint les organisateurs à renoncer à la Marche pour la Vie fixée le 24 janvier 2016, la vie de l’enfant à naître reste plus que jamais menacée, notamment à travers les dispositions de la loi santé qui vient d’être votée à l’Assemblée Nationale.

Parmi celles-ci, relevons l’autorisation de la pratique de l’IVG médicamenteuse par les sages-femmes, l’instauration de quotas obligatoires d’avortements au sein des établissements de santé, l’autorisation de la recherche sur l’embryon, l’autorisation de la délivrance de la pilule du lendemain par les infirmières scolaires…

L’ensemble de ces mesures participent d’un véritable acharnement politique et idéologique à promouvoir l’avortement qu’il nous faut plus que jamais continuer à dénoncer.

600 enfants continuent d’être supprimés, chaque jour, par l’avortement ! Il y a « état d’urgence » autour de l’enfant à naître !

C’est la raison pour laquelle, Choisir la Vie invite à faire du 24 janvier 2016 la Journée Internationale de l’enfant à naître et à se mobiliser autour d’une vaste campagne de sensibilisation au respect de la vie, contre l’avortement qui prendra la forme d’affichages, de tractages, de distribution d’autocollants.

Envahissons nos rues, nos quartiers de ces affiches et autocollants !

Collons, tractons, twittons, likons... bref, RÉSISTONS !

Commandez vos affiches, tracts, autocollants auprès de Choisir la Vie : info@choisirlavie.fr

Ne lâchons rien !

Cécile EDEL, Présidente de « Choisir la Vie », association organisatrice de la Marche pour la Vie


Les 5 pires citations de la fondatrice du planning familial

Margaret Sanger

Margaret Sanger, militante féministe américaine ou raciste et eugéniste sans scrupule ?
Excellent article d'Arthur Herlin à lire sur Aleteia.


Jeudi 18 juin 2015

NON à la GPA, Jeudi 18 juin 2015 à Paris

NON à la GPA le 18 juin, 19h30, Palais de Justice de Paris


Dimanche 25 janvier 2015



La Marche pour la Vie le 25 janvier, 13h30, Bastille, à Paris

La Marche pour la vie est l’occasion pour les citoyens d’exprimer une opposition au dérèglement bioéthique initié par la loi sur l’avortement, et de rappeler que le principe du respect de la vie humaine fonde notre civilisation. En 2015 une menace particulière pèse sur les personnes âgées, malades, handicapées : un projet politique va être proposé pour légaliser l’euthanasie ou des gestes euthanasiques. La Marche pour la vie appelle les citoyens à manifester le dimanche 25 janvier, à 13h30 au départ de la place de la Bastille, pour dire non à l’euthanasie.

10 raisons de manifester pour la vie le 25 janvier :

1. Manifester un soutien à Vincent Lambert, à ses parents, à tous les handicapés qui sont dans un état diminué aux yeux du monde mais ni moins vivants ni en fin de vie ;

2. Dire la vérité, 40 ans après la légalisation, sur l'horreur de l'avortement qui ne peut pas être un droit car il consiste à tuer un être humain ;

3. Résister aux promoteurs de la culture de mort, qui veulent faire courber l'échine des défenseurs de la vie sensibles à la stigmatisation violente dont ils font l'objet ;

4. Faire prendre conscience du rôle de la loi Veil pierre angulaire des dérives scientifiques depuis 40 ans : eugénisme des enfants trisomiques, industrie procréatique via la PMA et la GPA, recherche sur l'embryon, euthanasie ;

5. Montrer que de nombreux citoyens ne sont pas dupes sur la réalité du programme : la sédation jusqu'à la mort ou les directives anticipées sont des dérives de nature euthanasique ;

6. Poser un acte politique par la 1ère manifestation de l'année pour s’opposer à l’euthanasie, 1ère transgression de 2015 ;

7. Contrer les pressions des courants de la majorité présidentielle qui exigent une légalisation du suicide assisté et de l’euthanasie alors que le débat sur la fin de vie est lancé fin janvier à l'Assemblée nationale ;

8. S'opposer aux prochains coups de boutoir contre la vie prénatale (dans les mois à venir : développement de l'accès à l'IVG, notamment par la remise en question de l'objection de conscience) ;

9. Interpeller sur le dérèglement bioéthique et la protection de la vie, alors que le Président Hollande vient de prioriser pour 2015 la protection de la planète contre le dérèglement climatique ;

10. Transmettre le sens du discernement des repères fondés sur le réel et l'envie de s'engager pour défendre l'essentiel : le respect de la vie humaine fragile.

Soutien du Pape François

Le Pape François a apporté son soutien à cette Marche pour la vie du 25 janvier. Comme l’an dernier, le Saint-Père a fait parvenir, par l’intermédiaire de la nonciature apostolique en France, une lettre au président de la Fondation Jérôme Lejeune, co-organisatrice de cette manifestation :

« Le Pape François, informé de l’organisation de la Marche pour la Vie qui aura lieu le dimanche 25 janvier prochain à Paris, salue cordialement les participants à cette manifestation. »

Le nonce cite ce passage du discours du Pape à l’Association des médecins catholiques du 17 novembre 2014 dans lequel il rappelle que « la vie humaine est toujours sacrée, valable et inviolable et, comme telle, doit être aimée, défendue et soignée ».

« En dehors d’une légitime manifestation en faveur de la défense de la vie humaine, le Saint-Père encourage les participants à la Marche pour la Vie à œuvrer sans relâche pour l’édification d’une civilisation de l’amour et d’une culture de la vie », ajoute le nonce à Paris.

Mobilisation également aux Etats-Unis où une neuvaine de prière se déroule du 17 au 25 janvier pour accompagner la Journée de la vie naissante, célébrée le 22 janvier. A Manille, vendredi soir, le Pape François a réaffirmé avec force le caractère sacré de la vie humaine, depuis la conception jusqu’à la mort naturelle, en appelant les chrétiens à être des voix prophétiques au sein de leurs communautés. Sortant de son texte, il a pris la défense de l’encyclique controversée de Paul VI Humanae Vitae sur la régulation des naissances, saluant ce Pape clairvoyant qui a eu « le courage d’aller à contre-courant ».



Mercredi 21 janvier 2015

Journée nationale de mobilisation contre l’euthanasie

Alors qu’un débat sur la fin de vie se déroulera à l’Assemblée nationale ce 21 janvier, le mouvement Soulager mais pas tuer appelle à une Journée nationale de mobilisation contre l’euthanasie et pour les soins palliatifs à Paris et dans 60 villes.

Le mercredi 21 janvier 2015 dans l’après-midi, est programmé à l’Assemblée nationale un débat à hauts risques sur la fin de vie. À l’initiative du mouvement Soulager mais pas tuer, des chaînes humaines de solidarité intergénérationnelles vont manifester l’urgence de protéger les personnes âgées et les personnes très dépendantes ou gravement malades contre toutes formes d’euthanasie ou d’incitation au suicide assisté. Rendez-vous, demain, mercredi 21 janvier, 12 h 30, à Paris (place Édouard Herriot) et dans 60 villes de France. On peut aussi signer la pétition et participer à la mobilisation sur les réseaux sociaux (toutes les indications ici).


Avril 2014 à Avril 2015


20 ans ça se fête !

D’avril 2014 à avril 2015, la Fondation Jérôme Lejeune célèbre « 20 ans de défi scientifique et éthique ».
De nombreux évènements sont organisés pour commémorer à la fois la mort du professeur Jérôme Lejeune (3 avril 1994) et la création de la Fondation (avril 1995) : expositions, conférences, soirées débat, publications…

Les 2 premiers moments forts de cette année :
1) Samedi 5 avril 2014 à 10h30 la Messe pour la vie, célébrée à Notre Dame de Paris par le Cardinal André Vingt-Trois
2) Mardi 8 avril 2014 à 20h00 une soirée débat au collège des Bernardins : « Jérôme Lejeune : une conscience pour la science d’aujourd’hui ? »

Les intervenants sont Jean-Marie Le Méné président de la Fondation Jérôme Lejeune, Arnold Munnich Directeur du département de génétique de l’hôpital Necker et Mgr Jacques Suaudeau de l’Académie pontificale pour la vie.
Pour participer et débattre il faut s’inscrire ici (5€)

1 année pour fêter Jérôme Lejeune, médecin chercheur et défenseur de la vie des enfants à naître.
1 année pour soutenir la Fondation et l’Institut Jérôme Lejeune qui poursuivent l’ambition du professeur : soigner les personnes qui ont une déficience intellectuelle d’origine génétique, chercher un traitement, se mobiliser sur les enjeux actuels de bioéthique.

Suivez l’ensemble du programme des évènements via le compte Facebook de la Fondation Jérôme Lejeune et le Twitter de Jean Marie Le Méné.


Un livre paru il y a quelques années, mais plus que jamais d'actualité :


Lors d’un premier pèlerinage à Lourdes, l’auteur et son époux rencontrent une fillette indienne adoptée, handicapée physiquement et mentalement. Magnifique de joie de vivre, elle rayonnait de bonheur. Dans le secret de leur coeur, sans concertation aucune, ils se demandent ensemble : Et pourquoi ne ferions-nous pas nous aussi le bonheur d’un enfant en l’adoptant ?
Déjà parents de trois enfants, Françoise et son époux n’hésitent pas : leur quatrième « trésor » sera un enfant handicapé qui trouvera sa place au sein de leur foyer. Lorsque Damien Nicolas arrive, c’est une grande joie pour toute la famille. Sa maman raconte avec beaucoup de délicatesse et de pudeur la vie de son enfant atteint de trisomie 21.
Un récit bouleversant, plein d’humanité. Un témoignage de grande qualité.

Pierre Téqui Editeur - 192 pages, 14.50 €


Campagne « Chère future maman » à l'occasion de la Journée mondiale de la trisomie 21

Pour le 21 mars 2014, Journée mondiale de la trisomie 21, une campagne « Chère future maman » est lancée sur internet et les réseaux sociaux.
Cette campagne, dont le volet principal est une vidéo, adresse un message réconfortant et fort aux femmes enceintes qui attendent un enfant atteint de trisomie 21 et s’interrogent sur son bonheur possible.


Ces informations sont essentielles en raison de la course à l’hyper diagnostic prénatal dans beaucoup de pays, qui laisse à penser que cette pathologie est insupportable à vivre, et qui conduit à l’élimination de masse des enfants trisomiques avant leur naissance.

La campagne « Chère future maman » a été réalisée à Milan par l’agence Saatchi Saatchi Italie.

Elle rassemble des acteurs italiens, espagnols, anglais et français, tous porteurs d’une trisomie 21.

En plus de la vidéo, elle se décline aussi en visuels pour la presse où les acteurs affirment « On a tous le droit au bonheur ».

Campagne 'Chère future maman'

Elle est financée et soutenue par une dizaine d’associations. Pour la France le Collectif des Amis d'Eléonore et la Fondation Jérôme Lejeune ; pour l’Italie l’association CoorDown ; pour l’Espagne Fundacion Sindrome de Down ; pour l’Angleterre Down Syndrome Education International & Down Syndrome Development Trust ; pour l’Allemagne Arbeitskreis Down-Syndrom ; pour la Croatie DSC Pula ; pour l’Irlande Down Syndrome. Cette vidéo est aussi reprise aux Etats-Unis par la Jérôme Lejeune Fundation et Down Syndrome International ; en Nouvelle Zélande Saving Downs ; en Russie Down Side Up.

Stéphanie Tabard / Olivier Roubaud
Responsable des réseaux / responsable réseau

01 44 49 74 50 - 06 61 10 69 66 / 01 44 49 73 42 - 06 14 46 01 53

Site http://www.fondationlejeune.org
Facebook http://www.facebook.com/fondationjeromelejeune / https://www.facebook.com/kilometreT21
Twitter http://twitter.com/FondationJLejeune



Dimanche 19 Janvier 2014
A Paris


Marche pour la Vie

1) La Fondation Jérôme Lejeune informe les citoyens français des évolutions législatives relatives à l’avortement qui sont en cours au Parlement. Ces modifications, enfouies dans un projet de loi qui ne concerne pas le sujet (Egalité Femmes/Hommes), interviennent sans débat. Elles sont pourtant cruciales :

Le Sénat a voté le 17 septembre l’extension du délit d’entrave à l’avortement. Cette extension concerne l’information. Elle aura pour effet d’obliger les plateformes d’écoutes des femmes enceintes et les sites Internet à informer sur la possibilité de l’IVG. En effet, la ministre du droit des femmes rappelait vendredi 13 décembre devant le collège national des gynécologues obstétriciens français que l’entrave comprend également le « moment où la femme s’apprête à aller recueillir de l’information ».

A l’Assemblée Nationale cette semaine la commission des affaires sociales et la commission des lois débattent du même projet de loi. A cette occasion des amendements relatifs à l’avortement viennent d’être votés.

   a) Ils entrainent le changement de statut de l’avortement afin que celui-ci ne soit plus une dérogation mais un droit. Cet acte contraire au respect de la vie, dépénalisé dans certaines circonstances, va devenir un acte comme un autre.
   Un nouveau titre « Dispositions visant à garantir le droit des femmes à disposer de leur corps » est créé par un amendement qui veut affirmer le principe d’un droit à disposer de son corps et d’avoir recours à l’IVG.
   Un autre amendement confirme ce changement par le remplacement dans le Code de la santé publique de la phrase « que son état place dans une situation de détresse » par « qui ne veut pas poursuivre une grossesse » (art. L.2212-1). C’est la suppression du seul argument qui justifiait la dépénalisation de l’avortement depuis 1975. Il s’agit là d’une déconstruction de la loi Veil.

   b) Les formules utilisées dans ces amendements traduisent une vision onusienne mondialisée de régulation démographique qui fait du contrôle des naissances et de l’avortement des pièces maîtresses du développement international. Ainsi le titre actuel de la deuxième partie du Code de la santé publique « Santé de la famille, de la mère et de l’enfant » est modifié car considéré comme « désuet et inadapté ». Le nouvel intitulé devient « Santé reproductive, droits de la femme et protection de la santé de l’enfant ».

2) La Fondation Jérôme Lejeune dénonce l’absence de débat alors qu’il s’agit d’une modification profonde de la législation sur l’avortement. Elle interpelle les responsables politiques sur la dissimulation de la réalité de l’avortement. Qu’on le veuille ou non, la réalité de l’avortement consiste à tuer un être humain avant sa naissance. La nature de cet acte emporte des conséquences qui ne peuvent être passées sous silence. Le respect de la vie de l’être humain est une valeur qui est antérieure à la loi. Ce n’est pas parce que l’avortement a été dépénalisé dans certains cas que cet acte peut être érigé en droit. Au nom de quoi le non respect du principe de protection de l’être humain dès le commencement de sa vie (article 16 du code civil) quitterait le régime d’exception sinon pour instaurer un droit de vie et de mort ? Cela concerne désormais les deux extrémités de la vie.

3) La Fondation Jérôme Lejeune invite les citoyens à s’opposer à cette révolution en manifestant lors de la Marche pour la Vie le 19 janvier à Paris. Pour rappel, le 20 janvier s’ouvriront les débats en séance publique du projet de loi évoqué ici.




Octobre 2013
Vient de paraître :


Le combat de l'Eglise contre l'avortement, Laurent Aventin
Le combat de l'Eglise contre l'avortement
Laurent Aventin

Depuis les années 70, la libéralisation de l'avortement n'a jamais cessé son extension, c'est la norme dans de nombreux pays. Le nombre d'enfants avortés est estimé à environ deux milliards d'individus en 40 ans. C'est de loin la première cause de mortalité au monde. Pourtant, de nombreuses civilisations et cultures s'y sont toujours opposées comme c'est le cas de l'Église catholique depuis le début de l'ère chrétienne. À une époque où les catholiques vivent dans un environnement préjudiciable au respect de la vie naissante, l'avortement est parfois devenu « toléré » aux yeux de certains. L'inacceptable ne peut cependant devenir acceptable et c'est ce que rappelle inlassablement l'Église depuis les dernières décennies. L'histoire des saints/bienheureux mais également les interventions des papes, particulièrement au XXe siècle, interpellent et expliquent les raisons pour lesquelles l'élimination d'un enfant non né reste un homicide.
Pourtant, la pensée catholique n'a pas permis d'endiguer le fléau de l'avortement, l'opinion publique occidentale le considérant souvent comme une avancée médicale et un confort auquel elle ne souhaite pas renoncer malgré la popularité d'un Jean-Paul II ou d'une mère Térésa qui ne sont toujours pas entendus sur ces sujets. La détérioration des conditions socio-économiques ou familiales ainsi que l'uniformisation des modes de vie et de pensée participent sous forme de pressions convergentes au choix de l'avortement. Si sur le plan humain tout semble avoir été réalisé et tout semble avoir échoué, l'Église et plus particulièrement le pape dispose d'élever au rang de martyrs les enfants avortés au nom du rejet de la vérité annoncée par l'Église ; à savoir que la vie d'un être humain débute dès la fécondation et non après une période hypothétique de gestation que les législateurs de chaque pays se plaisent à définir selon les intérêts de certains lobbies. S'il est vrai que la Miséricorde Divine s'applique aussi aux enfants non nés et non baptisés, L'Église ne précise pas encore de quelle manière… Ne serait-ce pas sa mission sous le règne du pape François ?
Outre les arguments théologiques et politiques, sont présentées un ensemble de prières proposées par l'Église catholique, d'une part pour redonner l'espérance qu'un jour l'avortement soit perçu pour ce qu'il est : un manque d'amour envers son prochain, envers les plus vulnérables que sont les enfants à naître ; d'autre part pour venir en aide à ceux qui ont vécu l'avortement, à ceux qui se posent la question de garder un enfant en gestation ou encore aux enfants avortés qui doivent pouvoir accéder à la béatitude éternelle.

Editions Bénédictines - 208 pages - 14,9 x 21cm - 15 €




Dimanche 20 janvier 2013
A Paris


Grande Marche nationale "A contre-courant"

Grande marche pour le respect de la vie, pour la sauvegarde des valeurs de notre civilisation. Rendez-vous à 14h00 place de la République à Paris. Tous les détails ci-dessous.





Samedi 1er décembre 2012

Grandes veillées de prière pour la vie naissante

Cette veillée a pour origine une initiative de Benoît XVI. Une veillée est organisée aux premières vêpres de l’Avent afin de prier Dieu aux intentions de la vie naissante.




Tous renseignements et précisions sur le site des Veillées de prière pour toute Vie naissante.




30 novembre - 1er décembre 2012
A Biarritz


Colloque International pour la Vie

C’est à travers son Académie diocésaine pour la Vie que le diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron a pris l’initiative d’organiser un colloque de dimension internationale.
Ouvert à tous et gratuit, ce colloque réunira les plus éminents intervenants ; il a pour ambition de permettre une réflexion apaisée et courageuse sur les questions fondamentales qui touchent à l’avenir de l’Homme dans nos sociétés.

Tous renseignements sur le site du Diocèse Bayonne Lescar Oloron.




Samedi 17 novembre 2012
A Lyon et d'autres villes de France


1 ENFANT = 1 PAPA + 1 MAMAN

"Marche solidaire pour le droit de l'enfant à avoir un père et une mère" :
Rdv à 15h00 Place Carnot, Lyon 2e
Dans ce même esprit, d'autres manifestations se tiendront le même jour à Paris, Metz, Nantes, Dijon, Bordeaux, Toulouse et Marseille. Tous les détails ci-dessous.





Mardi 23 octobre 2012
Dans 75 villes de France


Manifestations “Protégeons l’enfant !”

Alliance VITA lance une grande mobilisation dans 75 villes de France “protégeons l’enfant”, le mardi 23 octobre 2012 entre 12h et 14h (sauf exception signalée sur le tableau ci-dessous - agrandi sur le site d'Alliance VITA).
> Réservez votre date et rejoignez le mouvement le plus proche de vous pour soutenir et défendre la cause de l’enfant !
> Venez vêtus d’un code vestimentaire : tenue noire pour les hommes, blanche pour les femmes.



Tous renseignements sur le site de Alliance VITA.




Samedi 20 octobre 2012
A Paris, de Notre-Dame-des-Victoires à Montmartre


22e Marche de prière pour la Vie et la famille

Rendez-vous samedi 20 octobre à 17 h 45 devant la basilique Notre-Dame-des-Victoires, place des Petits-Pères, Paris 2e, pour la cérémonie de départ (accès : M° Bourse, Palais-Royal, Les Halles). La Marche se termine à 20 h 30 après un Salut du Saint-Sacrement célébré à 20 h dans la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre.

Tous renseignements sur le site de Renaissance Catholique.




Mardi 11 septembre 2012
Mariage et adoption : VITA prend la défense des enfants


Communiqué de presse d'Alliance VITA

Alliance VITA prend acte de l’annonce par la ministre de la Justice du dépôt d’un projet de loi instaurant un « mariage homosexuel » assorti d’un droit à l’adoption d’enfants par deux personnes de même sexe.

Grand absent du débat, c’est l’enfant qu’Alliance VITA veut défendre. Prétendre le priver délibérément d’un père ou d’une mère, dans le cadre d’un processus adoptif, est en réalité une grave injustice et une discrimination vis-à-vis des autres enfants. Et c’est donc un comble qu’une telle perspective soit revendiquée par un ministre de la Justice, au nom d’une prétendue « exigence d’égalité ». « Ce n’est pas parce que les accidents de la vie conduisent un certain nombre d’enfants à souffrir de l’absence d’un père ou d’une mère, ou de ruptures toujours douloureuses entre leurs parents, que l’on peut se permettre de programmer de pareilles souffrances, insiste Tugdual Derville, Délégué général d’Alliance VITA. A l’heure où l’on veut généraliser la parité à tous les niveaux de la société, comment prétendre supprimer celle qui fonde cette notion : la parité homme-femme dans le couple de parents ? »

En cédant à une revendication symbolique qui vise la reconnaissance de l’amour homosexuel, le gouvernement prend le risque d’effacer pour tous les citoyens les repères essentiels que sont la complémentarité entre les hommes et les femmes. Cette distinction est pourtant inscrite dans le processus naturel de la filiation, sans aucune exception. Tout enfant nait en effet d’un père et d’une mère biologiques, quelles que soient les fictions qu’on lui impose avec les termes mensongers d’ « homoparentalité » et d’ « homofiliation ».

Alliance VITA rendra public très prochainement son plan d’action. Elle demande dès maintenant l’ouverture d’Etats Généraux pour ouvrir un débat autour de l’enfant et de la filiation. La ministre semble pour le moment décidée à éviter ce débat, alors qu’elle affirme dans le même temps que « l’intérêt de l’enfant est une préoccupation majeure du gouvernement. »

Résolument pacifique, Alliance VITA récuse l’amalgame entre le refus de l’adoption homosexuelle et l’homophobie.




Jeudi 16 Août 2012

Les encouragements du Pape aux mouvements pro-vie

Benoît XVI a adressé un télégramme aux participants au pèlerinage organisé en Pologne pour le 25° anniversaire d’une initiative en faveur de la vie, qui encourage l’adoption spirituelle des enfants à naître. Les pèlerins se sont rendus à pied de Varsovie au Sanctuaire de Notre Dame de Jasna Gora, à Czestochowa. Le message a été lu pendant la messe célébrée au sanctuaire marial.
Il s’agit d’une initiative de prière qui dure neuf mois. On prie pour la protection de la vie naissante menacée dans le sein maternel. Le Pape encourage ceux qui promeuvent les valeurs évangéliques de la vie et de l’amour pour contrecarrer la menace de l’avortement, de l’euthanasie, de la promiscuité et des atteintes à la vie familiale.

Source : Radio Vatican.




Mercredi 13 Juin 2012

Procession de prière « 300 petits européens par heure »



A Strasbourg : Procession de prière “300 petits européens par heure”
En Europe, plus de 300 enfants pas encore nés meurent chaque heure.
Rendez-vous à 13 h au Pont du Wacken

Organisation : EuroProLife



Dimanche 3 Juin 2012

« Fêter les mères, c’est accueillir la Vie »


Communiqué de "Choisir la vie" :

La Journée Nationale pour la Vie, demandée par Jean-Paul II et fixée par le Conseil Permanent des Evêques de France le jour de la fête des mères, est une journée marquée dans toute la France par la célébration de la valeur et la beauté de toute vie humaine, de la grandeur de la maternité et de l’accueil de l’enfant.

Pour la 12e année consécutive, Choisir la Vie, en partenariat avec la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC), l’Union Pour la Vie (UPV) et l’Evangile de la Vie, promeut cette journée au travers de diverses actions organisées dans de nombreux départements (collage d’affiches, lâchers de ballons, quêtes en faveur des maisons d’accueil pour femmes enceintes en difficulté…).

Douze ans après sa création, la Journée nationale pour la Vie reste encore trop peu connue et, de ce fait, insuffisamment relayée par les diocèses, paroisses et laïcs. Peu d’entre nous connaissent d’ailleurs son origine, et encore moins les actions menées ce jour-là par les diverses associations. C’est pourquoi des plaquettes ont été éditées à destination des paroisses afin qu’elles puissent relayer cette journée en organisant leurs propres actions (veillée de prières, intentions, tenue de stands, organisation de conférences, vente d’objets au profit de foyers d’accueil pour femmes enceintes en difficulté…).

Choisir la Vie appelle chacun à promouvoir cette journée, à se mobiliser pour fêter la Vie en ce jour de la fête des mères, en initiant ou en rejoignant une action prévue dans son département ou dans sa ville et participer ainsi à la sensibilisation du grand public".

Contact :
Choisir la Vie : Tel/fax 01 45 53 56 80 - choisirlavie[arobase]choisirlavie.fr.
Coordinatrice : Patricia de Poncins (06 62 44 53 72), pdeponcins[arobase]yahoo.fr.

A télécharger :
JNV2012_AfficheA3.jpg
JNV2012_TractA5.jpg



Mardi 22 Mai 2012

"Grande veillée pour la Vie" à Paris

La prochaine "Grande Veillée pour la vie" à Paris aura lieu le mardi 22 mai 2012 à 20h30 à la cathédrale Notre-Dame.
La veillée aura pour thème : « Avec Marie, prions pour le respect de la vie humaine ».





Dimanche 13 Mai 2012

4ème "Procession pour la Vie" à Lyon

Procession entre la place Carnot et la basilique de Fourvière.
Contact : 04 78 77 57 81
RDV : Lyon 2e, place Carnot, dimanche 13 mai 2012, à 15h.





Elections du 6 mai 2012

Les 2 candidats et le respect de la vie

A la veille du vote décisif du 6 mai prochain, Alliance VITA synthétise dans le tableau ci-dessous
les engagements des deux candidats sur le respect de la vie et de la dignité humaine, et prend position.

A lire sur le site d'Alliance VITA



Cliquez sur le tableau pour agrandir l'image




Samedi 31 Mars 2012

Assemblée générale de Choisir la vie


Programme et infos pratiques sur Choisir la Vie.



Samedi 24 Mars 2012

Flash mob anti-euthanasie à Paris


700 clowns tristes contre l’euthanasie par A-D-V

Rassemblement et vidéo réalisés par l'Alliance VITA



Vient de paraître (février 2012) :

La Bataille de l'euthanasie
Enquête sur les sept affaires qui ont bouleversé la France


La bataille de l'euthanasie

Cette remarquable enquête d'investigation révèle comment l’émotion médiatique peut être utilisée pour manipuler l'opinion. Un ouvrage qui se lit comme un roman policier. Une question d'actualité brûlante qui nous concerne tous, un jour ou l'autre... Préface du Dr Xavier Mirabel, cancérologue et président d'Alliance VITA. Tugdual Derville est diplômé de Sciences Po Paris et de l'Essec, licenciéen droit. En 1986, il a fondé le mouvement À Bras Ouverts, accueillant des enfants et des jeunes handicapés. Depuis 1994, il est délégué général d'Alliance VITA. Chroniqueur régulier dans le domaine bioéthique, il a aussi publié Le Bonheur blessé (CLD, 2005).
240 pages, 18.50 €, à commander aux Editions Salvator.



16 Février 2012

En 2009, près de 12.000 interruptions volontaires de grossesse ont été enregistrées chez les 15-17 ans.

Un rapport remis ce jeudi 16 février 2012 à Jeannette Bougrab, la secrétaire d’État à la jeunesse, dénonce une « irresponsabilité collective ».
Ce rapport prend la forme d’un livre qui paraît aujourd’hui chez Odile Jacob : "Et si on parlait de sexe à nos ados ?", 250 p., 21,90 €.








Dimanche 10 Octobre 2010

XXVIème Pèlerinage à Notre Dame de Vie
pour le respect de la Vie, dans les Yvelines, à saint Lambert des Bois

Depuis 1985, le deuxième dimanche d’octobre, ce pèlerinage est organisé pour la défense de la Vie.
En effet, dans l’église de Saint Lambert des Bois, à une quinzaine de kilomètres au sud de Versailles, la Vierge Marie est invoquée sous le vocable de « Notre Dame de Vie ».
Notre démarche annuelle reprend la tradition des pèlerins du XIV° siècle qui invoquaient Notre Dame de Vie pour les femmes qui ne pouvaient pas avoir d’enfants; actualisant la démarche, nous prierons aussi pour les femmes menacées dans leur maternité et pour celles qui sont profondément blessées par un avortement.

Indications pratiques :
1/ Itinéraire plus long pour les jeunes et les grands marcheurs (18 km de marche). Départ à environ 7 h 30 de VERSAILLES à la Chapelle de l’Immaculée Conception (ancienne Chapelle des Clarisses : 8 bis rue Mgr GIBIER) ou à 6 h 30 de Saint Germain du Chesnay (à confirmer).
2/ Itinéraire plus court adapté aux familles avec des jeunes enfants et accessible aux poussettes (6 km de marche).
Inscriptions et point de départ à partir de 9 h 15 au Mérantais.
Ancienne propriété des Soeurs de l'Assomption situé sur la D36, entre Voisins le Bretonneux et Chateaufort, au sud du golf qui borde la D36.
Départ du Mérantais à 9 h 45.
Messe à 12 h 30 en l'église de Saint Lambert des Bois.
Pique nique (non fourni) vers 13 h 30 dans le parc du prieuré.
Retour : ceux qui sont venus en voiture emmènent les chauffeurs à la Mérantais pour récupérer leur véhicule. Les bons marcheurs trouvent une place dans les voitures ou rentrent à pied (7 Km) vers la gare de Trappes à travers la forêt avoisinante.

Contacts :
Site Web : http://www.pelerinagenotredamedevie.fr
Email : pelerinageNDV@yahoo.fr




1er Septembre 2010

ONU et promotion de l'avortement

Alors que l'Organisation des Nations unies (ONU) a inauguré l'année internationale des jeunes le 12 août dernier, certains organismes internationaux tentent de faire passer l'avortement pour un droit de l'homme, avertit le quotidien du Vatican.

Dans son édition du 23-24 août, l'Osservatore Romano souligne que des organismes internationaux, comme l'UNFPA (Fond des Nations Unies pour la population), essaient de faire passer l'avortement comme un droit de l'homme. Cela coïncide avec l'inauguration de l'année internationale des jeunes par l'ONU le 12 août 2010. Le quotidien du Vatican note que "sur le site en ligne de l'UNFPA, on remarque que plusieurs initiatives de l'ONU pour les jeunes encouragent 'l'accès universel aux services de santé sexuelle et reproductive', langage connu qui sous-entend la contraception et l'avortement ainsi que la promotion d'une éducation sexuelle émancipée".

L'Osservatore Romano remarque qu'aucune mention n'est faite de la Convention pour les droits de l'enfant dans les documents provisoires publiés en vue de la conférence préparatoire qui s'est tenue du 23 au 27 août 2010 à León au Mexique. De même, les termes "enfants" et "parents" n'apparaissent pas. Cette omission révèle "une conception radicale d'autonomie des jeunes, qui vise à couper les liens entre parents et enfants et par conséquent à toucher le cœur de la famille et n'aide pas vraiment les jeunes".

L'Osservatore Romano invite à prendre en considération la Magna Carta des Valeurs pour une nouvelle civilisation, présentée au mois d'août aux Nations unies par le Parlement universel de la Jeunesse.

Sources : Synthèse de presse de genethique.org et Zenit.org




21 Juillet 2010

Euthanasie : une proposition de loi présentée au Sénat

Le 12 juillet 2010, le sénateur socialiste Jean-Pierre Godefroy a présenté au Sénat une proposition de loi relative à "l'aide active à mourir". Actuellement, en raison du refus de l'"obstination déraisonnable", la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie autorise les équipes médicales à limiter les soins thérapeutiques actifs pour se concentrer sur les soins de confort. Jean-Pierre Godefroy déplore que cette loi "refuse toujours que l'on provoque délibérément la mort, même à la demande du malade". Il faudrait selon lui "reconnaître une exception d'euthanasie strictement encadrée par le code de la santé publique". Le sénateur Godefroy propose donc que "toute personne majeure, en phase avancée ou terminale d'une affection accidentelle ou pathologique grave et incurable, infligeant une souffrance physique ou psychique qui ne peut être apaisée et qu'elle juge insupportable, peut demander à bénéficier [...] d'une assistance médicalisée pour mourir".

Le texte prévoit la possibilité pour tout adulte de "rédiger des directives anticipées pour le cas où elle serait un jour hors d'état d'exprimer sa volonté", lesquelles sont "révocables à tout moment". Il précise que les médecins ne sont pas tenus de concourir à une aide active à mourir. En revanche, en cas de refus, le médecin doit orienter immédiatement le patient concerné "vers un autre praticien susceptible de déférer à cette demande".

Notons que Jean-Pierre Godefroy fait partie des membres du "comité de parrainage" de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD).

Sources : Synthèse de presse de genethique.org - Actusoins.com (Thomas Duvernoy) 20/07/10




09 Juillet 2010

Russie : 67 avortements pour 100 naissances

Alors que la Russie célébrait, le 8 juillet 2010, la troisième édition du "Jour de la famille, de l'amour et de la fidélité", certains démographes s'inquiètent du peu de naissances dans le pays, alors que l'on compte 67 avortements pour 100 nouvelles naissances. Le vaste pays ne compte que 26 millions d'enfants. Près de 20% des couples russes sont aujourd'hui sans enfants. Plus de 2 millions d'avortements sont pratiqués chaque année. Les IVG sont le plus souvent effectués sur des femmes très jeunes : en 2009, près de 90 000 avortements concernaient des femmes de moins de 19 ans selon Pavel Astakhov, délégué aux droits de l'enfant auprès du président russe. L'Etat reste silencieux devant ce problème remarque Elena Mizoulina, présidente du comité de la Douma russe aux affaires de la famille, des femmes et des enfants.

Voir la suite de cet article sur la : Synthèse de presse de genethique.org - Ria Novosti (Olga Sobolevskaïa) 08/07/10




05 Juillet 2010

Espagne : nouvelle loi sur l'avortement

Le 5 juillet 2010 en Espagne est entrée en vigueur la loi autorisant l'avortement durant les 14 premières semaines de grossesse sans restriction, et jusqu'à 22 semaines en cas de risques pour la santé de la mère ou de malformations du foetus. L'avortement était jusqu'alors autorisé jusqu'à 12 semaines en cas de viol et jusqu'à 22 semaines en cas de "danger pour la santé physique ou psychologique de la mère" ou de malformations du foetus. La nouvelle loi permet aux adolescentes d'avorter sans l'accord de leurs parents dès 16 ans, mais ces derniers doivent toutefois en être informés.

L'application de la loi est toutefois encore suspendue par une décision du Tribunal constitutionnel qui examine le recours déposé par le Parti populaire début juin (Cf. Synthèse de presse du 2/06/10). Le gouvernement espagnol se dit confiant. "Le gouvernement est totalement convaincu de la constitutionnalité de la loi" a affirmé la ministre de l'égalité, Bibiane Aido.

Jusqu'à présent, la majorité des avortements étaient pratiqués pour "risque psychologique" pour la mère. Plusieurs médias espagnols affirment que "certains médecins auraient accepté de faire passer des patientes pour 'fragiles psychologiquement' afin de les laisser interrompre leur grossesse, parfois contre rémunération".

Sources : Synthèse de presse de genethique.org - Le Monde.fr (Judith Duportail) 05/07/10 - Ouest-france.fr 05/07/10 - Nouvelobs.com 05/07/10




28 Juin 2010

Allemagne : l'euthanasie bientôt légale ?

Le 24 juin 2010, la Cour fédérale de justice allemande a acquitté Wolfgang Putz, un avocat qui, en 2007, avait conseillé à une femme d'interrompre la sonde alimentant sa mère depuis 5 ans. Tombée dans le coma à la suite d'une hémorragie cérébrale, la septuagénaire avait, en 2002, fait part de son souhait de ne pas être maintenue en vie artificiellement. L'avocat avait été condamné à 9 mois de prison avec sursis.

Dans sa décision appelée à faire jurisprudence, la Cour fédérale de justice a décidé que l'euthanasie ne pouvait pas être sanctionnée lorsqu'elle était menée avec le consentement préalable du patient. Elle estime qu'interrompre les soins maintenant une personne en vie contre son gré n'est pas punissable. La volonté exprimée "de ne pas être maintenu en vie artificiellement doit avoir un 'effet contraignant' " selon la plus haute instance juridique allemande.

Depuis des années, l'euthanasie est au centre d'un vif débat en Allemagne, où demeure le souvenir des programmes eugéniques du nazisme.

Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, ministre allemande de la Justice, "a salué cette décision, parlant d'une étape importante vers le respect des volontés individuelles".

Sources : Synthèse de presse de genethique.org - Euronews.net 25/06/10 - Lci.tf1.fr 25/06/10 - Nouvelobs.com 25/06/10




10 Juin 2010

L'avortement,
"combat militant, que je revendique, en faveur de la liberté et de l’émancipation"
affirme Roselyne Bachelot.

Le 10 juin 2010 au Sénat, Roselyne Bachelot a répondu aux questions de sénateurs, lors de la séance de discussion d'une question orale sur la "politique de contraception et d'interruption volontaire de grossesse", posée par Michèle André.

A cette occasion, tous se sont prononcés pour le renforcement de l'accès à l'IVG, excepté Marie-Thérèse Hermange qui a rappelé que "l'avortement n'a rien d'anodin pour les femmes", que "61% des Françaises estiment qu'il y a trop d'avortements dans notre pays", et que 83% d'entre elles pensent que "l'avortement laisse des traces psychologiques difficiles à vivre". Elle a également cité un constat de l'Ined selon lequel "la propension à recourir à l'avortement en cas de grossesse non prévue s'est accentuée à mesure que la maîtrise de la fécondité s'améliorait".

Roselyne Bachelot a affirmé quant à elle que "la loi de 1975 a marqué une étape essentielle dans la vie et l’histoire de notre pays et, comme beaucoup d’entre vous, je salue la lumineuse figure de Simone Veil". Selon elle, bien que l'avortement soit aujourd'hui "intégré dans une offre de soins globale [...] il est encore, malheureusement, entaché d'une connotation négative. On le présente souvent comme un 'mal nécessaire', et je dois dire que je ne m'associe pas à cette vision dédaigneuse et culpabilisante". L'avortement, a-t-elle ajouté, est "un combat militant, que je revendique, en faveur de la liberté et de l’émancipation. Cette action est de celles qui, depuis toujours, me tiennent profondément à cœur". La ministre de la Santé a dit sa volonté d' "améliorer l'accès à l'IVG" rappelant sa décision d'augmenter les forfaits IVG de près de 50%.

Voilà qui a le mérite d'être clair : nul ne peut plus douter de la politique du gouvernement à ce sujet !

Source : Synthèse de presse de genethique.org
   -   A lire aussi sur France Catholique




Dimanche 30 Mai 2010

Fêter les mères, c'est accueillir la Vie !

Dix ans après sa création, la Journée nationale pour la Vie reste encore trop peu connue et, de ce fait, insuffisamment relayée par les diocèses, paroisses et laïcs.

Choisir la vie suggère plusieurs actions :
  • Tenue de stands exposition de peinture, photos ou posters ;
  • Veillée de prière pour la Vie ;
  • Intentions de prières lues au moment de la prière universelle ;
  • Conférence ou prise de parole de courte durée ;
  • Quête paroissiale ou vente d’objets effectuée au profit d’un centre d’accueil pour femmes enceintes en difficulté ;
  • Lâcher de ballons avec des messages pro-Vie.
Chaque paroisse ou particulier est ainsi encouragé à mettre sur pied ses propres actions.

Affiche et plaquette d'information à télécharger sur le site d'En Marche pour la Vie.





25 Mai 2009

Les évêques d'Ile de France invitent à prier pour la vie, le 28 mai 2009

Alors que le « pays est engagé dans des Etats généraux de la bioéthique », le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, et les évêques d'Ile de France ont invité les fidèles à venir prier pour la vie.

Cette veillée de prière, d'enseignement et de témoignages sur le thème "Choisis donc la vie !" (Dt 30, 19) se déroulera le jeudi 28 mai de 20h30 à 22h00, à Notre-Dame de Paris.

Dans une lettre d'invitation envoyée pour l'occasion, le cardinal Vingt-Trois évoque les Etats généraux de la bioéthique ouverts en février dernier, et les « grandes questions » actuellement « en discussion en vue de la révision des lois dites "de bioéthique" ».

« Ces sujets nous concernent tous », souligne-t-il. « Au-delà de l'objet précis de ces lois, toute femme, tout homme, est confronté, directement ou par ses proches, aux questions posées par les commencements de la vie ou par la fin de la vie ».

« Car si l'arrivée d'un enfant est source de très grandes joies, il se peut aussi qu'elle apporte de grandes inquiétudes et de vraies douleurs », poursuit l'archevêque de Paris. « Beaucoup de couples, à l'inverse, ne parviennent pas à avoir un enfant naturellement et en souffrent profondément ».

Pour le cardinal Vingt-Trois, si « les progrès considérables de la mé decine et de la technique permettent de sauver des vies qui, il y a peu, auraient été perdues », ils « suscitent aussi des interrogations ». « Comment ne pas transformer l'être humain en instrument ? La fin de la vie d'un proche oblige les familles et la société à des choix difficiles: quels soins donner ? Comment accompagner la personne dans sa douleur physique et morale et dans sa peur de la souffrance et de la mort ? »

Cette veillée de prière est donc l'occasion de demander « ensemble » la « grâce de vivre vraiment du respect de toute vie humaine ». « Nous prierons avec et pour ceux et celles qui ont été ou qui sont devant des décisions difficiles et douloureuses ; nous intercéderons pour les médecins, les chercheurs, les personnels soignants, ceux qui cherchent les moyens d'alléger la souffrance et la peur des autres, et pour les hommes politiques et les autres responsables qui ont des décisions à prendre », conclut le cardinal Vingt-Trois.




24 Mai 2009

Réconcilions la biomédecine et la vie

A l'attention de M.Nicolas Sarkozy, président de la République et de M. Jean Leonetti, président du comité de pilotage des Etats généraux de la bioéthique.


Les signataires de cet Appel Bioéthique souhaitent apporter leur contribution au grand débat citoyen des Etats généraux de la bioéthique. Ils expriment solennellement 4 demandes qu'ils considèrent comme urgentes et essentielles pour la paix sociale et le respect des droits de l'homme.

1. Préservons le sens de la maternité qui est d'accueillir la vie
2. Stoppons l’escalade vers le bébé zéro défaut
3. Donnons la priorité au droit de l’enfant sur le droit à l’enfant
4. Soutenons la recherche qui respecte l'embryon humain


Appel à lire et à signer sur le site de : L'Alliance pour les Droits de la Vie




07 Avril 2009

Dignitas veut aussi suicider les gens en bonne santé

Dans une interview accordée à la BBC, le fondateur de Dignitas - association suisse organisant des suicides assistés -, Luigi Minelli a déclaré qu'être malade n'était pas une condition pour recourir aux "services" proposés par Dignitas. Considérant le suicide comme une "merveilleuse opportunité", il estime que cette possibilité ne devrait pas être réservée aux personnes handicapées ou malades.
Luigi Minelli a révélé qu'il devrait prochainement "tester" la légalité du suicide d'une personne en bonne santé accompagnant son mari malade et souhaitant mourir en même temps que lui.


Source : Gènétique - Bio Edge 03/04/09 - Life News 03/04/09 - BBC News 02/04/09




28 Mars 2009

Messe pour la Vie : 15ème anniversaire de la mort de Jérôme Lejeune

A l'occasion du 15ème anniversaire du rappel à Dieu du Professeur Jérôme Lejeune (3 avril 1994), une Messe sera célébrée le samedi 28 mars 2009 à 18 heures (messe anticipée du dimanche) en l'église de la Madeleine à Paris par Monseigneur André Vingt-Trois, cardinal archevêque de Paris.

Cette messe sera l'occasion de prier pour que la dignité de la vie humaine soit aimée et défendue de ses premiers instants jusqu'à sa fin naturelle.

Cet anniversaire est l'occasion, chaque année, d'un rassemblement spirituel pour tous ceux qui s’engagent aux côtés de l’Eglise pour promouvoir une "culture de vie" et dans l'espérance de voir se lever une nouvelle génération de Serviteurs de la Vie...


Informations pratiques :
Samedi 28 mars – 18h
Eglise de La Madeleine - (M°/RER : Madeleine).




13 Février 2009

ADV : Recours contre la nouvelle campagne du planning familial

Rappel des faits :
La région Ile-de-France, le Planning familial, l'Association des centres de grossesse et de méthodes contraceptives (ANCIC) et la Coordination pour la défense de l'interruption volontaire de grossesse et de la contraception (CADAC) ont lancé le lundi 19 janvier, pour la deuxième année consécutive, leur campagne "sexualité, contraception, avortement : un droit, mon choix, notre liberté."
Le Planning familial prévoit de développer, dans les départements d'Ile-de-France, des actions pour "améliorer l'accès à l'IVG notamment en consolidant les partenariats avec et entre les établissements de santé publics et privés afin de prévenir les désengagements déjà constatés de la part des établissements franciliens sur ce thème". Pour ce faire, le Planning a reçu le soutien du Conseil régional d'Ile de France.

Source : genetique.org.

L'Alliance pour les Droits de la Vie (ADV) publie le dépôt d'un recours en annulation de la subvention de 300.000 euros allouée par le Conseil régional d'Ile de France au Mouvement français pour le planning familial (MFPF) pour financer cette campagne "sexualité, contraception, avortement, un droit, mon choix, notre liberté"
Pour l'ADV, "une telle subvention constitue un excès de pouvoir : la promotion de l'avortement n'entre pas dans les compétences du Conseil régional en matière d'action sociale et de santé ; elles sont limitées à l’organisation de l’offre de soin et au financement d’équipements sanitaires" et "il n’appartient pas à une collectivité territoriale de soutenir la publicité d’une association privée qui revendique la mise en œuvre de filières d’avortements à l’étranger au-delà du délai légal fixé par la loi française".
Dans son communiqué, l'ADV conteste le détournement de l’argent des contribuables.

Sources : genetique.org, zenit.org.




Février 2009

Catholiques en Campagne

100 000 cartes postales pour la famille naturelle et la défense des enfants
Pour exprimer votre soutien au modèle familial naturel comme moyen unique et irremplaçable d'épanouissement de l'enfant, commandez , diffusez et envoyez aux responsables politiques, aux responsables associatifs, aux relais d'opinions ou même à votre milieu familial et amical, la première carte postale spécialement conçue par "Catholiques en Campagne" pour la campagne "Famille naturelle, société durable".
Ces 100 000 cartes doivent porter aux responsables politiques un autre message que celui du lobby gay.
Vous trouverez sur cette page une liste d'adresses non exhaustive de personnalités auxquelles vous pouvez envoyer cette carte.




25 Janvier 2009

5ème Marche pour la Vie
Le thème 2009 : "France, avec l'Europe, Défends la Vie !"

La cinquième "Marche pour la vie" aura lieu le Dimanche 25 janvier prochain à Paris, départ à 14h30 de la place de la République. Elle est organisée par le collectif "30 ans ça suffit" qui regroupe une douzaine d'associations.

Les organisateurs rappellent leur refus de "l'eugénisme et l'euthanasie" et condamnent "l'expérimentation sur l'être humain, notamment l'embryon".

Renseignements, tracts à télécharger, ... sur le site de l'Association "30 ans ça suffit".


L'édition 2009 de la Marche pour la Vie a une nouvelle fois été un franc succès.
A l'appel du collectif « 30 ans ça suffit ! En marche pour la Vie ! »
15 000 à 20 000 personnes, selon les organisateurs, ont défilé de la République à la Bastille.

Pour visualiser le reportage vidéo réalisé par « Catholiques en Campagne »
cliquez sur le lien ci-dessous :
http://www.catholiques-en-campagne.fr/content/view/145/47/




28 Décembre 2008

Pèlerinage pour la vie
à Notre-Dame de Montligeon

Pèlerinage en la fête des Saints Innocents pour :
- les bébés qui sont mort-nés,
- morts avant le baptême,
- par accident,
- ou par avortement...
Cette journée est offerte également pour les parents qui ont perdu un bébé : accompagnement et enseignements leur sont proposés par le Sanctuaire... N'hésitez pas à en parler et à conseiller les personnes qui vivent cette douloureuse épreuve.


Un car partira de Paris Porte d'Orléans le 28 décembre à 6h00 et un autre de Versailles Chantiers à 7h00.
Coût : 20 euros et prévoir son pique nique pour le midi.

Merci de transmettre l'information autour de vous et me contacter pour les inscriptions :
Gisèle Bomal, tél : 01.39.02.25.51 - 06.63.08.41.89


Notez que si vous souhaitez y aller la veille (samedi 27), l'inscription doit se faire directement auprès du Sanctuaire pour l'hébergement : 02.33.85.17.00.

Si vous avez la possibilité d'organiser un car, je vous remercie d'informer le Sanctuaire au n° de téléphone ci-dessus.

Merci de diffuser l'information auprès de vos paroisses et notamment auprès des personnes qui accompagnent les familles en deuil.

Samedi 27 décembre
15h30 : Enseignement sur l'Au-delà (Père Paul Préaux)

Dimanche 28 décembre
10h00 : Enseignement (Père Anne-Guillaume Vernaeckt)
11h00 : Messe (avec bénédiction des enfants)
13h30 : Marche pour la Vie
15h30 : Prière du pardon et adoration (à l'église paroissiale)

Télécharger l'affichette (format pdf, 950 Ko)

Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon (sur ce site)




27 Octobre 2008

ONU : soutenez l'appel contre l'avortement et pour la famille

Le 10 décembre prochain, à l’occasion du 60ème anniversaire de la déclaration des droits de l’homme, des organisations militant pour l’avortement tenteront d’obtenir par pétition que l’assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies ajoute l’avortement aux droits universels de l’homme.

Une coalition de mouvements de défense de la dignité de l’homme et de la vie organise un mouvement contraire, notamment au nom de la non-ingérence. Elle vient de lancer un appel planétaire pour demander que les Droits de l’homme garantissent la dignité, la vie et l’intégrité de toute personne humaine et la protection de la famille.

Cet appel pour la vie sera présenté le 10 décembre prochain lors de l’assemblée générale de l’ONU.

Pour soutenir cet appel : http://www.c-fam.org/publications/id.98/default.asp.

Ce message est à faire suivre sans modération !

Dépêche de l'Alliance pour les Droits de la Vie




03 Juin 2008

L’euthanasie bientôt légalisée en France ?

Une proposition de loi visant à légaliser l'euthanasie circule parmi les parlementaires. Les députés et sénateurs subissent, depuis plusieurs semaines, de très lourdes pressions de la part du lobby de l’euthanasie. Une mission d'évaluation de la loi Léonetti sur la fin de vie a été lancée par le Président de la République à l’occasion de l’affaire Sébire. Aboutira-t-elle à la légalisation de l’euthanasie ?

Il faut réagir vite et dire haut et fort : NON à l’acharnement thérapeutique, NON à l’euthanasie.

Il faut construire l’avenir de notre société et affirmer : OUI aux soins palliatifs !

Les soins palliatifs accueillent, soulagent et accompagnent des patients en phase avancée de leur maladie. Tout peut être fait pour assurer confort et dignité de la personne malade et pour lui assurer, ainsi qu’à sa famille, la meilleure qualité de vie possible.

Cette médecine palliative et de fin de vie est aujourd’hui fragilisée.
Il est urgent de réagir à la vague pro-euthanasie qui pourrait triompher à l’automne.

Pour alerter les décideurs, l’Alliance pour les Droits de la Vie vient d’organiser le lundi 2 juin une opération de sensibilisation contre l’acharnement thérapeutique, contre l’euthanasie et pour les soins palliatifs devant une vingtaine d’hôpitaux français.

Une campagne de signature de plusieurs centaines de milliers de cartes est engagée dans toute la France.

Soutenez la campagne de l’Alliance pour les Droits de la Vie pour interpeller les parlementaires : signez personnellement une carte “NON à l’acharnement thérapeutique, NON à l’euthanasie, OUI aux soins palliatifs” pour chacun des parlementaires de votre département.

Commandez dès maintenant gratuitement ces cartes sur www.adv.org

Avec vous, envoyons 400 000 cartes postales à nos députés et sénateurs.

Ce message est à faire suivre sans modération !

Alliance pour les Droits de la Vie




21 Mai 2008

Grande-Bretagne : les députés ont approuvé l'utilisation d'embryons hybrides

Dans le cadre d'un nouveau projet de loi sur la fertilisation et l'embryologie humaines (cf. Synthèse de presse du 20/05/08), les députés britanniques ont approuvé, lundi 19 mai au soir, l'utilisation d'embryons hybrides, issus de l'intégration d'ADN humain dans des ovules d'animaux. Ces embryons sont conçus à des fins scientifiques et doivent être détruits au bout de 14 jours de développement. Il est interdit de les réimplanter.

L'Eglise catholique et des députés de l'opposition conservatrice ont dénoncé une "expérience à la Frankenstein". L'évêque catholique d'Edimbourg, Keith O'Brien, parle "d'une attaque monstrueuse contre les droits de l'homme et la dignité humaine". Monseigneur Elio Sgreccia, Président de l'Académie Pontificale pour la Vie, a déclaré que cette mesure est particulièrement grave sur le plan éthique parce qu'"elle constitue une offense à la dignité de l'homme. C'est une atteinte à la fertilisation entre les espèces, qui jusqu'à maintenant a été interdite par les lois sur la fécondation artificielle".

© genethique.org
Sources : La Croix 21/05/08 - www.lemonde.fr 20/05/08 - www.lefigaro.fr (Laurent Suply) 20/05/08 - www.ouest-france.fr (Eric Albert) 21/05/08 - BBC News 21/05/08 - www.guardian.co.uk (Nicholas Watt) 21/05/08 - Bioedge 21/05.08 - www.romandie.com 20/05/08 - www.canadianpress.google.com - Zenit 20/05/08 - www.ft.com (George Parker & Jimmy Burns) 21/05/08




16 Avril 2008

Conseil de l'Europe : projet de résolution pro-avortement adopté

L'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe a adopté le mercredi 16 avril, par 102 voix contre 69 et 14 abstentions, le projet de résolution intitulé "accès à un avortement sans risque et légal en Europe". Ce projet vise à dépénaliser l'avortement et à garantir le "droit" des femmes "à l'accès à un avortement sans risque et légal" dans tous les pays membres du Conseil de l'Europe (cf. Synthèse de presse du 19/03/08).

© genethique.org
Sources : Life News 16/04/08 - www.coe.int 17/04/08




3 Avril 2008

Grande-Bretagne : création d'un embryon hybride

Des chercheurs de l'université de Newcastle viennent d'annoncer la création d'un embryon hybride homme-animal. Ils ont injecté de l'ADN humain, prélevé dans des cellules de peau, dans des ovules de vache. Il s'agit d'une première en Europe. Le premier embryon hybride a été créé en 2003 à Shanghaï avec des cellules d'homme et de lapin. Cette nouvelle intervient en Grande-Bretagne alors que les députés doivent examiner un projet de loi sur la fertilisation humaine et les embryons.

L'Autorité britannique pour la fertilisation humaine et l'embryologie (HFEA) avait toutefois déjà donné son feu vert à la création de ces embryons, l'assortissant de mesures comme l'interdiction d'implanter les embryons obtenus dans un utérus maternel et l'obligation de détruire les embryons obtenus 14 jours après la fécondation. Cette autorisation n'avait pas été formalisée dans le cadre d'une loi.

Cet embryon hybride a survécu 3 jours en laboratoire, jusqu'à un stade où il s'était divisé en 32 cellules.

L'objectif mis en avant par les chercheurs est de produire des embryons par clonage à des fins de recherche sans recourir à des ovocytes humains. D'après, le professeur John Burn, directeur de l'Institut de génétique humaine de l'université de Newcastle, le résultat est à "99,9% humain et à 0,1% animal".

Dans son sermon de Pâques, le cardinal Keith O'Brien, archevêque de Saint Andrews et d'Edimbourg, avait estimé que le projet de loi représentait "une attaque monstrueuse contre les droits de l'homme, contre la dignité et la vie humaine".

Par ailleurs, lorsque la Human Fertilisation and Embryology Authority (HFEA) avait accepté que certains laboratoires de recherche produisent des embryons hybrides homme-animal, Mgr Elio Sgreccia, président de l'Académie pontificale pour la Vie, avait dénoncé "un acte monstrueux dirigé contre la dignité humaine" et avait demandé à la communauté scientifique de "se mobiliser" (cf. Synthèse de presse du 06/09/07).

© genethique.org
Sources : La Croix 03/04/08 - Le Figaro (Cyrille Vanlerberghe) 03/04/08 - La Vie (Agnès Catherine-Poirier) 03/04/08




5 Février 2008

On laisse mourir les bébés qui survivent à l'avortement...

Selon un rapport du Confidential Enquiry into Maternal and Child Health, en une seule année, 66 bébés ont survécu à un avortement, dont 16 étaient âgés de plus de 22 semaines. On les a laissé mourir parce que leur mort était inévitable, ont expliqué des officiels britanniques.

La moitié de ces enfants a survécu pendant une heure ou plus et l'un d'entre eux a respiré, sans assistance médicale, pendant 10 heures avant de mourir.

Ces chiffres sont les premiers à évaluer le nombre d'enfants survivant à un avortement et contredisent les experts qui estimaient que ce phénomène se limitait à quelques rares cas par an.

Rappelons qu'en 2006, 193.700 avortements ont été pratiqués en Grande-Bretagne, dont 2.948 après 20 semaines de grossesse.

© genethique.org
Sources : Life News 04/02/08 - Thisislondon.co.uk 05/02/08




24 Janvier 2008

Une contre-campagne sur la réalité de l’avortement

Pour la première fois en France, une campagne publicitaire fait la promotion de l'avortement. Le parti-pris idéologique du Planning Familial appelle un droit de réponse et un véritable débat. Si on affiche l’avortement, on doit afficher sa réalité et qu’il peut faire mal. L’Alliance pour les Droits de la Vie rend publique la contre-campagne qui se développe dans le métro parisien.

Voir la vidéo diffusée par l'Alliance pour les Droits de la Vie.

Toutes les informations sur ce sujet dans nos pages Actualité.




22 Janvier 2008

Grande-Bretagne : licences pour la création d'embryons hybrides humains-animaux !

La Haute autorité britannique en fertilisation et embryologie humaines (HFEA) vient d'accorder, au King's College de Londres et à l'Université de Newcastle, ses deux premières licences, d'une année chacune, pour créer des embryons hybrides humains-animaux.

En septembre, la HFEA avait déjà donné son feu vert de principe à la production d'embryons hybrides, créés, selon la technique du clonage, à partir d'un noyau de cellule humaine injectée dans un ovocyte animal (cf. Synthèse de presse du 06/09/07). L'argument mis en avant par les chercheurs est de pallier ainsi le manque d'ovocytes humaines disponibles pour la recherche.

La HFEA a annoncé qu'elle délivrerait ces autorisations au cas par cas.

© genethique.org
Sources : Cyberpresse.ca 17/01/08 - Bio News 21/01/08 - Yahoo! News (Maria Cheng) 17/01/08 - Science Daily 18/01/08 - www.guardian.co.uk (Ian Simple) 18/01/08 - BBC News 17/01/08




Dimanche 20 Janvier 2008

Marche pour la Vie

Aujourd'hui en France, l'avortement tue un enfant sur quatre.

Pour ne pas se résigner à l'avortement de masse
le grand rendez-vous unitaire du respect de la vie



L'objectif de cette coordination est de formuler publiquement et collectivement un bilan des trente années d'avortements pratiqués en France depuis la loi Veil de 1975. Plusieurs évêques ont apporté leur soutien à l’initiative : Mgr André-Louis Fort, évêque d'Orléans, Mgr Raymond Centène (Vannes), Mgr Dominique Rey (Fréjus-Toulon), Mgr Cattenoz (Avignon), Mgr Bagnard (Belley-Ars).

Tous renseignements sur le site du Collectif 30 ans ça suffit !

Voir le reportage vidéo réalisé par le Collectif "Catholiques en Campagne"




Lundi 07 Janvier 2008

Moratoire international sur l'avortement

Le cardinal Angelo Bagnasco, archevêque de Gênes et président de la Conférence des évêques italiens, s'est déclaré favorable à un moratoire sur l'avortement et à une révision de la loi de 1978 sur l'avortement.
De son côté, le quotidien Il Foglio avait lancé il y a quelques jours un appel international pour un "moratoire sur le massacre des innocents". Il s'agit d'un moratoire contre l'avortement de masse afin d'introduire le droit à la vie dans la Charte des Droits de l'homme des Nations-Unies. Plusieurs personnalités comme George Weigel, Roger Scruton ou Hadley Arkes se sont joints à cette manifestation. Le but de ce moratoire est de "briser le silence sur l'eugénisme comme l'avortement sélectif, sexiste et raciste et l'avortement de masse des 40 millions de bébés avortés chaque année dans le monde", a déclaré Giulio Meotti, éditorialiste à Il Foglio. Il conclut "nous devons commencer à nommer ce phénomène avec les mots appropriés".

© genethique.org

Source : La Croix 07/01/08




Mercredi 21 Novembre 2007

Révolution : des cellules souches humaines pluripotentes
à partir de cellules adultes

Deux équipes de chercheurs - l'une japonaise, dirigée par Shinya Yamanaka (de l'université de Tokyo) et l'autre américaine, dirigée par James Thompson (de l'université Wisconsin-Madison) - ont annoncé hier avoir réussi à transformer des cellules de peau en cellules pluripotentes. Ces travaux ont été publiés respectivement dans les revues scientifiques Cell et Science.

Les cellules de peau humaine ont été reprogrammées, en y introduisant quatre gènes, pour être transformées en cellules ayant les mêmes propriétés que les cellules souches embryonnaires, c'est-à-dire capables de se différencier en tous types de cellules du corps humain.

Jusqu'à aujourd'hui, beaucoup de chercheurs pensaient que, pour disposer de cellules pluripotentes, il fallait détruire un embryon humain. Ces publications prouvent au contraire qu'il est possible d'obtenir des cellules pluripotentes, sans utiliser d'embryons humains.

Cette avancée révolutionnaire est l'application à l'homme de la première découverte faite par Yamanaka : en août 2006, il avait, en insérant quatre gènes dans des cellules de peau de souris, obtenu des cellules au potentiel comparable à celles des cellules souches embryonnaires (cf. Synthèse de presse du 07/06/07).

Pour John de Vos, biologiste spécialiste des cellules souches (CHU de Montpellier) : "ce travail est une preuve de principe qu'il est possible d'obtenir des cellules très proches, sinon identiques, à des cellules embryonnaires souches, à partir de cellules adultes". "Un champ de recherche s'ouvre. Au bout, il y a la médecine régénératrice." Il estime néanmoins que les recherches sur les embryons humains sont encore utiles : "pour savoir si les cellules ainsi obtenues ont les mêmes capacités que celles des embryons, il faut bien travailler sur l'embryon".*

"Nous sommes encore loin de la découverte de traitements ou de thérapies", tempère Shinya Yamanaka. "Si nous arrivons à surmonter les problèmes d'innocuité, nous pourrons alors vraiment utiliser ces cellules souches humaines recréées dans les thérapies de transplantation cellulaire." Cette nouvelle technique aurait aussi l'avantage d'éliminer tout risque de rejet en cas de transplantation, puisqu'elle devrait permettre de créer des cellules souches ayant le code génétique du patient.

A l'annonce des résultats de Yamanaka, le professeur Ian Wilmut du Roslin Institute d'Edimbourg et "père" scientifique de la brebis clonée Dolly, a annoncé lundi (cf. Synthèse de presse du 19/11/07) qu'il abandonnait ses recherches sur le clonage, au profit de la production de cellules souches sans embryon. Pour lui, les recherches menées par l'équipe de Yamanaka ont plus d'avenir que l'utilisation d'embryons.

Pour Jean-Claude Ameisen, président du comité éthique de l'Inserm, "le travail de Yamanaka, véritable révolution scientifique, prouve qu'il est possible de reprogrammer des cellules adultes ordinaires et montre que la plasticité des cellules est beaucoup plus grande qu'on ne le pensait". "Avec cette technique, on ne peut plus dire : "il n'y a pas moyen de faire autrement"."

* NDLR : L'intérêt est en fait de savoir si ces cellules sont pluripotentes, c'est-à-dire capables de se différencier en tous types de cellules du corps humain, ce qui semble démontré par ces publications. Pourquoi donc chercher à les comparer aux cellules embryonnaires ? Attention à ne pas confondre cellules pluripotentes et cellules embryonnaires : si les cellules embryonnaires sont pluripotentes, cela ne signifie pas que toutes les cellules pluripotentes sont embryonnaires, c'est-à-dire extraites de l'embryon.

© genethique.org

Sources : Libération (Corinne Bensimon) 21/11/07 - Le Temps (Olivier Dessibourg) 21/11/07 - Financial Times.com (Clive Cookson) 21/11/07 - Times on line (Mark Henderson) 21/11/2007 - BBC News 20/11/2007 - Life News 20/11/07 - Zenit 21/11/07 - Bio Edge 21/11/07 - NouvelObs.com 20/11/07 - Radio Canada.ca 20/11/07 - Le Monde.fr 20/11/07 - La Presse Canadienne 20/11/07 - RTBF.be 20/11/07


« Si cette technique est confirmée, elle représente une nouveauté que nous pouvons définir comme historique. Maintenant, on n'a plus besoin des embryons, et l'on n'a plus besoin du clonage thérapeutique - soi disant thérapeutique - : une page de polémiques et de dures oppositions se tourne. L'Eglise avait fait cette bataille pour des motifs éthiques, encourageant les chercheurs à progresser sur les cellules souches adultes et déclarant illicite l'immolation de l'embryon. Maintenant, ces chercheurs en sont arrivés là non tant pour des motifs de foi, mais pour le succès de la recherche. Le succès s'est présenté et cela permet aussi de dire qu'entre l'éthique et la science - la vraie - il y a une parenté. L'éthique qui respecte l'homme est aussi utile pour la recherche et cela confirme également qu'il n'est pas vrai que l'Eglise est contraire à la recherche : elle est contraire à la mauvaise recherche, à celle qui nuit à l'homme, et dans ce cas, à l'homme-embryon. »
Mgr Elio Sgreccia, président de l'Académie pontificale pour la vie, au micro de Radio Vatican.

Source : zenit.org




Lundi 19 Novembre 2007

Projet de Loi de financement de la sécurité sociale 2008 :
Les Centres de Planning Familiaux et les Centres de Santé
appelés à devenir des Centres d'avortement

Le Sénat, après l'Assemblée Nationale, vient d'adopter vendredi 16 novembre, le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2008 (n°284) qui, dans son article 46 favorise l'extension de l'avortement chimique non seulement dans les centres de planning familiaux, mais également dans tous les centres de Santé.
Par là même, ces centres deviennent de véritables centres d'avortement.
Ce projet de loi aura comme effet direct d'augmenter le nombre d'avortements (spécialement chez les mineures), puisque, pour avorter, il suffira simplement de se rendre dans ces centres et d'avaler 3 comprimés (RU486).
Le gouvernement avait mené une campagne sur la contraception de grande envergure, que nous avions d'ailleurs dénoncée, pour, soit disant, faire diminuer le nombre d'avortements.

Nous ne pouvons pas nous taire face à cette nouvelle guerre chimique contre l'enfant à naître.

Choisir la Vie vous invite à écrire au gouvernement et en particulier à Monsieur Sarkozy en
- lui demandant expressément que les centres de planning familiaux et les centres de santé retrouvent leurs vocation première d'aide à la maternité et de distribution d'informations aux femmes enceintes afin qu'elles gardent leur enfant.
- lui rappelant que, lui-même, avait dénoncé le trop grand nombre d'avortements en France et que cette loi ne fera qu'augmenter considérablement ce nombre en facilitant l'accès à l'IVG et en banalisant cette dernière. Sans compter les syndromes post-traumatiques aujourd’hui bien connus, qui augmenteront du fait de ces avortements chimiques, sans accompagnement ni assistance médicale à domicile.
- lui rappelant les dangers de l'usage abusif du RU 486 et du manque de suivi médical et psychologique.




Lundi 15 Octobre 2007

Des chiffres sur l'avortement dans le monde

Selon une étude parue dans la revue médicale The Lancet, 20% des grossesses dans le monde se termineraient par un avortement spontané ou provoqué. Le taux d'avortement a diminué de 17% entre 1995 et 2003, passant de 46 millions à 42 millions. En Europe de l'Est, près de la moitié des grossesses se finissent par un avortement.

Gilda Sedgh et Iqbal Shas,auteurs de l'étude, expliquent que les avortements pratiqués par des personnes qui n'ont pas la compétence nécessaire et/ou dans des conditions sanitaires insuffisantes sont "une cause majeure" de la mortalité maternelle. Ils ont lieu, pour 97% d'entre eux, dans des pays en voie de développement.

La diminution du taux d'avortements a été plus importante dans les pays développés que dans les pays en voie de développement. Les auteurs de l'étude estiment que "la réduction du taux d'avortement coïncide avec une augmentation importante de l'utilisation de la contraception". (*)

Enfin, des avortement non médicalisés sont encore pratiqués dans des pays où l'avortement est légal, en raison, expliquent les auteurs de l'étude, d'un manque d'information ou d'un accès limité aux services médicaux.

(*) NDLR : Une étude publiée le 5 juin dernier par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) révélait que malgré un taux d’utilisation des contraceptifs les plus élevés d'Europe, la France affichait un taux annuel très élevé de 200.000 avortements provoqués. La moitié des femmes qui avaient avorté utilisaient un contraceptif efficace. (cf. synthèse de presse du 06/06/07). L'étude parlait du "paradoxe contraceptif français".

© genethique.org
Sources : Cyberpresse.ca 12/10/07




Jeudi 06 Septembre 2007 (cf. aussi au 15 janvier)

La HFEA autorise la création d'embryons hybrides !

En mai dernier, le gouvernement britannique avait autorisé la création d'embryons hybrides humain-animal pour la recherche (cf. synthèse de presse du 21/05/07). Hier, c'est au tour de la Human Fertilisation and Embryology Authority (HFEA) d'accepter que certains laboratoires de recherche produisent des embryons hybrides, créés à partir d'une cellule humaine et d'un ovocyte de vache, par exemple. L'objectif serait d'obtenir un embryon "humain" selon le principe du clonage, en injectant le noyau d'une cellule humaine dans un ovocyte prélevé chez un animal. La HFEA a précisé que l'embryon devait être détruit, au plus tard, quatorze jours après sa création.

Pour Stephen Minguer, l'un des chercheurs qui a demandé l'autorisation de créer de tels embryons, il s'agit de disposer de lignées de cellules souches humaines pour la recherche...

Le seul pays à avoir déjà autorisé la création d'embryons hybrides est la Chine, où ils sont maintenus en vie jusqu'à un stade assez avancé.

Hier soir, Mgr Elio Sgreccia, président de l'Académie pontificale pour la vie, a dénoncé "un acte monstrueux dirigé contre la dignité humaine" et demande à la communauté scientifique de "se mobiliser".

© genethique.org
Sources : Le Figaro (Martine Perez) 06/09/07 - la Croix (Denis Sergent) 06/09/07 - BBC News 05/09/07 - BioEdge 06/09/07 - telegraph.co 04/09/07 - FT.com (Clive Cookson) 05/09/07

Lire aussi à ce sujet : 3084-Monstres & Cie (France Catholique)




Lundi 9 juillet 2007
Grande Bretagne :


Le cardinal O'Brien veut réformer la loi sur l'avortement

Le Cardinal O'Brien, archevêque de St Andrew et d'Edinbourg, a publié une longue lettre dans le journal The Scotsman, pour demander au premier ministre anglais Gordon Brown de revenir sur la loi sur l'avortement, de prendre la défense de la vie humaine et d'ouvrir un grand débat national sur le sujet.

Il demande à Gordon Brown de faire ce que son prédécesseur, Tony Blair n'a pas fait, c'est à dire réduire le délai limite de l'avortement. Rappelons qu'en Grande-Bretagne, il est possible d'avorter jusqu'à la 24ème semaine de grossesse. Des chiffres publiés en mai dernier montrent qu'en Ecosse on est passé de 12.603 avortements en 2005 à 13.081 en 2006.

Il y a quelques semaines, la British Medical Association (BMA) a fait savoir qu'elle estime que dans les 3 premiers mois de grossesse, l'avortement doit être considéré comme un traitement comme un autre et qu'il ne doit pas nécessiter l'accord de 2 médecins (cf. revue de presse du 28/06/07).

Le cardinal O'Brien avait déclenché une controverse le mois dernier en déclarant que les hommes politiques catholiques ne pouvaient pas accéder à la communion s'ils s'étaient déclarés en faveur de l'avortement. Il avait aussi comparé les chiffres de l'avortement en déclarant "nous tuons l'équivalent d'une classe d'écoliers chaque jour".

Répondant aux critiques de ceux qui l'accusent de se mêler d'un débat politique, il rappelle que "l'avortement n'est pas du domaine politique ou médical même si ces sphères sont aussi concernées. Il s'agit de morale et de destruction de la vie humaine". C'est une "question de conscience".

Le cardinal O'Brien conclut "je crois que le temps est venu d'un large débat dans ce pays sur l'avortement. Il ne doit pas être dominé par des élites politiques, des professionnels médicaux, des leaders religieux ou des groupes de pression mais doit être ouvert à tous".

Il se réjouit des efforts du premier ministre anglais en faveur des enfants du Darfour mais il nous met face à nos responsabilités : la compassion vis à vis des enfants qui meurent de faim au Darfour ou en Erythrée est hypocrite si l'on ignore les besoins des bébés à naître à Dunfermline ou Edinburgh. Ceux-ci sont condamnés par l'avortement à voir leur vie écourtée aussi sûrement que s'ils étaient pauvres et malnutris à l'autre bout du monde.

© genethique.org

On aimerait entendre des engagements aussi clairs de la part de nos évêques en France !




Mardi 22 mai 2007
Cellules embryonnaires humaines : un herbicide toxique


Le « Roundup », l'herbicide le plus utilisé au monde

Un herbicide se révèle toxique pour les cellules embryonnaires humaines, indique la synthèse de presse de la fondation Jérôme Lejeune (www.genethique.org). Il serait également à l’origine d’autre troubles ou malformations.

Selon une étude dirigée par le Pr Séralini (université de Caen), membre du Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique (Criigen), parue dans la revue « Archives of Environmental Contamination and Toxicology » le 4 mai dernier, le « Roundup », l'herbicide le plus utilisé au monde, serait toxique pour les cellules embryonnaires humaines...

En 2005, l'équipe du Pr Séralini avait déjà étudié les conséquences du Roundup sur des cellules placentaires humaines en culture. Cette fois, les chercheurs ont testé les effets de l'herbicide sur les cellules embryonnaires humaines.

Les effets toxiques du Roundup se manifestent dès une courte exposition et à des doses "10 000 fois moins concentrées que la formulation vendue en magasin". L'étude prouve que 0.3% d'herbicide provoque la mort de 50% des cellules en une heure.

L'herbicide aurait aussi un effet délétère sur les fonctions hormonales en agissant comme perturbateur endocrinien, ce qui pourrait expliquer des fausses couches, des accouchements prématurés, ou encore des naissances d'enfants avec des malformations sexuelles.

© zenit.org & genethique.org

Sources : Le Quotidien du Médecin (Elodie Biet) 22/05/07 - Le Monde (Hervé Morin) 22/05/07




Mardi 3 avril 2007
à Saint-Pierre-du-Gros-Caillou (à Paris) à 19h00


Messe pour la Vie
en la date anniversaire de la mort du Pr. Lejeune

Monseigneur Schooyans, membre de l’Académie pontificale pour la Vie, de l’Académie pontificale des Sciences sociales et professeur émérite à l’Université de Louvain célèbrera cette messe à Saint-Pierre-du-Gros-Caillou.

Organisée par La Fondation Jérôme Lejeune, cette messe veut rassembler et encourager, à la suite du professeur Jérôme Lejeune et à la lumière d'Evangelium Vitae, la nouvelle génération des Serviteurs de la Vie, étudiants, médecins, professionnels de santé, chrétiens engagés …

A cette occasion, la Fondation proposera (gratuitement) son « Manuel Bioéthique des Jeunes ». Déjà diffusé à 100 000 exemplaires, ce manuel explique, de façon simple et factuelle, la réalité des faits biologiques et leurs implications éthiques.

Tous renseignements sur le site de la Fondation Jérôme Lejeune.





Vendredi 23 mars 2007

L’Alliance pour les Droits de la Vie lance la distribution massive
d’un « Programme pour la vie ».

3.000 volontaires sont mobilisés dans 183 villes. 1 million d’exemplaires du Programme pour la vie seront distribués aux Français de la main à la main dans les rues des centres-villes. L’opération se poursuivra tout le week-end et pendant toute la campagne.

Le Programme pour la vie s’ouvre sur 4 volets : procréation et bioéthique, grossesse et maternité, enfance et sexualité, dépendance et fin de vie. Il propose d’engager le débat sur la protection de la vie humaine autour de 4 mesures-clés. Il interpelle ainsi les 12 candidats à l’élection présidentielle et mobilise les électeurs.

Chaque destinataire est invité à apporter sa contribution au Programme pour la vie afin qu’il soit pris en compte dans le débat :

- découvrez le Programme pour la vie
- apportez vos réflexions ou témoignages
- faites connaitre cette initiative
- participez à la distribution
- soutenez le Programme pour la vie

Le Programme pour la vie est une initiative citoyenne de l’Alliance pour les Droits de la Vie à laquelle sont associées trois associations : le Comité protestant pour la dignité humaine (CPDH), l’association Life parade et la Fondation de service politique, et deux sites d’aide aux personnes : www.sosfindevie.org et www.sosenfance.org

Association loi de 1901, l’Alliance pour les Droits de la Vie agit selon deux axes :
- l’aide aux personnes confrontées à des épreuves de la vie
- la sensibilisation de tous à la protection de la vie humaine.




Dimanche 11 mars 2007 à 15h30
Parvis des Libertés & des Droits de l´Homme (Trocadero) à Paris


Grande manifestation
contre le projet de légalisation de l´euthanasie.

Suite à la sortie de son roman sur l’euthanasie « Les assassins sont si gentils » (Edition Salvator), Elisabeth Bourgois, infirmière, reçoit de nombreux soutiens individuels qui, collectivement, peuvent avoir un réel impact dans ce grave débat de société.

C’est pourquoi le « Collectif pour une médecine de vie » vient d’être créé face à l’action omniprésente de ceux qui profitent de nombreuses affaires douloureuses d’euthanasie pour exiger le vote d’une loi en autorisant la pratique en France.

Ce Collectif, a-politique et a-confessionnel, souligne :

     * qu’aider quelqu’un à mourir dans la dignité, c’est lui apporter tous les soins médicaux et psychologiques pour lui éviter des souffrances extrêmes, physiques et morales, de fin de vie.
     * qu’aider quelqu’un à mourir dans la dignité ne peut en aucun cas vouloir dire : provoquer sa mort.
     * que légaliser l’euthanasie, ce serait instaurer la possibilité pour quiconque, de prononcer la peine de mort d’êtres souffrants ou considérés comme indignes de vivre.
     * que la médecine est l’art de soigner tout être vivant et qu’elle n’est pas un outil d’exécution.

Le « Collectif pour une médecine de vie » réclame que la loi Léonetti d’avril 2005 sur la fin de vie soit appliquée avec l’augmentation des lits de soins palliatifs. Il souhaite une formation plus approfondie des étudiants en médecine et des professions para-médicales sur le traitement de la douleur et de la fin de vie.

Manifestation du 11 mars 2007

L'euthanasie et le suicide assisté sont les pires réponses à la souffrance humaine. Dans une société civilisée, les médecins ne tuent pas les malades, mais les soignent et les aident médicalement à finir naturellement leur vie dans la plus grande dignité.
Le « Collectif pour une médecine de vie » vous invite à venir nombreux manifester votre attachement à une médecine de qualité au service de tous, contre le projet de légalisation de l'euthanasie.
Rendez-vous dimanche 11 mars à 15h30, Parvis des Libertés et des Droits de l'homme au Trocadéro, à Paris.
Il est demandé aux membres des professions médicales et paramédicales de porter, si possible, une écharpe blanche.

La pétition contre l'euthanasie a été signée par plus de 12 000 personnes dont 2 000 soignants et de nombreuses personnalités.
N'hésitez pas à imprimer et à distribuer ces tracts autour de vous.




Dimanche 21 janvier 2007
à 14h30 place de la République à Paris


Grande marche nationale
pour la défense de la Vie et contre l’avortement

Vous défendez :
- le caractère sacré de la Vie Humaine dés sa conception
- une politique familiale appropriée d’aide à la maternité et de soutien aux femmes enceintes en difficulté

PARTICIPEZ
à la grande marche nationale
pour la défense de la vie


Le Collectif a reçu, pour la première fois, le soutien de deux évêques :
Mgr Bagnard, évêque de Belley-Ars, et Mgr Centène, évêque de Vannes.

DEMANDEZ DES TRACTS, AUTOCOLLANTS, AFFICHES au 01 53 70 84 27

AOCPA Choisir la Vie - BP 120 – 75770 Paris cedex 16
Tél / Fax : 01 53 70 84 27 – site internet : www.30anscasuffit.com




15 Janvier 2007

Création d'embryons hybrides humains-animaux !
Les chercheurs, soldats serviles du Malin...

L'autorité britannique pour la fertilisation et l'embryologie humaine (HFEA) rendra son avis, après consultation de la population britannique, sur la création d'embryons hybrides humains-animaux, annonce la synthèse de presse de la fondation Jérôme Lejeune (www.genethique.org).
Ces « chimères » seraient obtenues à partir d'ADN humain injecté dans un ovule de vache ou de lapin énucléé. Cet ovule contiendrait alors un noyau humain et des traces de matériel génétique animal. Il s'agit donc de faire du clonage humain-animal.
Le gouvernement britannique, dans un rapport adressé au Ministère de la Santé au sujet de la révision de la loi sur la fertilisation et l'embryologie humaines, avait proposé d'interdire la création d'embryons humains hybrides. Cette proposition se basait sur les réticences formulées par l'opinion publique. Mais, selon le premier ministre Tony Blair, la position du gouvernement pourrait évoluer.
La création de « chimères » a été envisagée pour contourner le « manque » d'ovocytes humains disponibles pour la recherche. Les scientifiques qui souhaitent créer ces « chimères » font valoir qu'elles permettraient d'avancer dans la recherche de traitements pour certaines maladies dégénératives...

Relayant l'information, la BBC réalise un sondage sur la création d'embryons hybrides.
Pour voter, rendez vous sur le site Internet de la BBC

© genethique.org
Sources : BBC News 05/01/07 - Matinternet 05/01/07 - Le Monde 13/01/07




Alerte Action
Agir avant le : 18 décembre 2006

Le 7e programme cadre de la recherche européenne favorisera la destruction de la vie humaine.

Le Conseil des Ministres "Environnement" de l'Union européenne adoptera le 18 décembre 2006 les programmes de recherche 2007-2013. [...] Pour la première fois dans l'histoire de l'Union Européenne, ces programmes autorisent le financement européen de projets de recherche à partir d'embryons humains. Sans financer directement les projets qui impliquent la destruction d'embryons, la Commission européenne a annoncé qu'elle financera les projets aux stades ultérieurs, après la destruction des embryons humains. Ceci est une incitation directe à la production d'embryons humains, partout où cela n'est pas formellement illégal, afin d'en placer ensuite les "produits" sur le "marché européen" de la recherche.

Les infos : Euro-fam
Action à mener : Euro-fam




Des gynécologues britanniques demandent de supprimer les nouveaux-nés porteurs de handicap

Le 5 novembre dernier, le Sunday Times annonçait que le Royal College of Obstetricians and Gynaecologists (RCOG) avait envoyé un document au Nuffield Council on Bioethics dans lequel il demandait « la possibilité d’éliminer les nouveaux-nés porteurs de handicap ».

Dans le document cité, le RCOG demande l’ouverture d’un débat sur l’euthanasie active des enfants porteurs de handicap, affirmant que l’on épargnerait ainsi aux familles le poids émotionnel ainsi que le poids économique des soins nécessaires pour un enfant porteur de handicap lourd.

L’association des gynécologues britanniques affirme que l’autorisation de pratiquer l’euthanasie active limiterait le recours à l’avortement tardif parce que dans l’hypothèse d’un handicap lourd du fœtus, les parents pourraient porter à terme la grossesse, puis une fois l’enfant né, prendre la décision de le garder ou de le supprimer.

Face à une demande aussi aberrante, les voix opposées du British Council of Disabled people se sont levées en Grande-Bretagne.

Info : ZENIT




Le Lundi 24 juillet 2006, le Conseil des Ministres Européens
a autorisé le financement de la "recherche sur les cellules souches embryonnaires".


Les évêques européens appellent les catholiques à s'engager personnellement dans le débat.

La COMECE (Commission des Episcopats de la Communauté Européenne) constate dans son communiqué "la contradiction entre cette décision qui implique une atteinte à la dignité de l'homme au début de son existence, et les objectifs de l'Union européenne de promouvoir des solutions thérapeutiques visant à sauver des vies humaines. Cette décision est également en contradiction avec la Charte des Droits fondamentaux qui stipule dans son article 1 que "la dignité humaine est inviolable. Elle doit être respectée et protégée.""

"Ainsi nous alertons l'opinion publique sur la gravité de cette décision [...]. Nous invitons nos concitoyens européens, et spécialement les catholiques, à prendre conscience de l'enjeu anthropologique de ce débat sur la dignité humaine. Nous les invitons à s'engager pour que s'ouvre un tel débat [...] en prévision de la seconde lecture au Parlement européen à l'automne".

Info : ZENIT et L'Univers




Mardi 25 juillet 2006
à Bruxelles


première journée européenne pour la Vie
organisée par le collectif
"Papa, Maman et Moi"

Le collectif "Papa, Maman et Moi", créé à Bruxelles en 2004, est un organisme de vigilance face à toutes les attaques menées contre la Famille et vise à établir en ce sens des passerelles entre le réseau associatif européen.

Rassemblement et meeting en plein air à 20h30 devant le Palais de Justice, place Poelaert, avec des représentants de différentes associations pro-vie d'Europe.
Pourquoi le 25 juillet ? Parce que c'est la date de publication de l'Encyclique Humanae Vitae de Paul VI, document pontifical particulièrement éclairant à ce sujet.
Concrètement, le collectif "Papa, Maman et Moi" mènera ce jour-là en Belgique une vaste campagne de sensibilisation, avec en point d'orgue un meeting européen en plein air devant le Palais de Justice de Bruxelles. Le collectif "Papa, Maman et Moi" souhaite également, avec le concours des très nombreuses associations pro-vie de toute l'Europe, que le 25 juillet 2006, dans d'autres pays d'Europe, s'organisent aussi divers événements visant à dénoncer l'avortement et à promouvoir la Vie.

Soutenez cette initiative, diffusez ce message à vos amis, et rejoignez le comité de soutien :
Collectif Papa, Maman et Moi : Rue de la Cible 48 - B-1030 Bruxelles - Belgique
Tél : 02.503.55.21 - Fax : 02.734.80.55 - GSM : 0477.80.40.51




Juin 2006 - Manuel BIO-éthique des Jeunes

La Fondation Jérôme Lejeune lance le Manuel BIO-éthique des Jeunes pour informer les jeunes des enjeux éthiques de nombreuses pratiques banalisées auxquelles ils sont et seront confrontés dans leur vie.

Véritable outil pédagogique, ce manuel :
- s’organise par thèmes (le clonage, l’euthanasie…) abordés simplement : définitions, explications, législations, réflexions éthiques, témoignages, questions/réponses… ,
- adopte un ton clair et factuel,
- rappelle la réalité des faits biologiques et leurs implications éthiques,
- remet en perspective les questions de bioéthique pour mener une réflexion éthique et permettre un discernement libre.

Au sommaire du Manuel BIO-éthique des Jeunes (64 pages) : Histoire du petit être humain, l'avortement, le diagnostic prénatal, l'assistance médicale à la procréation, le diagnostic préimplantatoire, cellules souches et clonage, euthanasie.

Le Manuel BIO-éthique des Jeunes est disponible gratuitement auprès de la Fondation Jérôme Lejeune.
Commandez-le :
- par courrier : 31 rue Galande 75005 Paris - Téléchargez et imprimez le bon de commande
- téléphone : 01 55 42 55 15
- mail : oroubaud@fondationlejeune.org

Info : Fondation Jérôme Lejeune




Dimanche 28 mai 2006
Fête des mères


Pour la 4ème année consécutive,
l’Alliance pour les Droits de la Vie propose en France
ce message de gratitude :

« Maman, merci pour la vie »

Réalisés sous l’égide du Comité de protection des enfants, ce sont 20.000 affiches et 100.000 bracelets qui sont diffusés dans les lieux publics, grandes surfaces, magasins de proximité mais aussi dans les écoles…
Cette année, la campagne s’est enrichie d’un message plus spécifique : « un jour tu as dit "oui" » : « une façon de souligner tout en douceur que l’accueil de la vie est plus difficile aujourd’hui pour de nombreuses femmes, donnant davantage de sens à la gratitude qu’on peut leur témoigner. »
« Cependant, souligne l’association, la douceur du ton et la tendresse des couleurs visent à rester discrets vis-à-vis des nombreuses femmes qui souffrent de la perte d’un enfant que ce soit avant ou après la naissance. L’Alliance pour les Droits de la Vie ne veut pas les oublier. »




LIFE PARADE
Deuxième édition
Samedi 20 mai 2006 à Paris
Départ à 14h30
place Saint-Sulpice

A cette occasion, l'association Life Parade attire votre attention sur son Festival auquel sont invités les familles et leurs jeunes enfants, une garderie sera mise en place à leur intention. Pour les plus jeunes et les plus anciens qui ne peuvent pas défiler dans les rues de Paris, rendez-vous à 17h00 place Vauban !

Tous renseignements et détails sur le site internet de la LIFE PARADE
Mouvement culturel, populaire et social, l'association Life Parade est l'expression de toute une génération désireuse de porter des valeurs d'amour, de respect et de responsabilité. Animé par des chars sur le thème de l'enfance, le cortège 2006 partira à 14h30 de la Place St Sulpice pour aboutir Place Vauban où se déroulera un grand Festival : grands témoins, associations de terrain impliquées au service des plus faibles et groupes de musique seront là pour acceuillir dans une athmosphère festive les 15.000 personnes attendues. La Life Parade : le rendez-vous de la joie, de la solidarité, de la vie !




GRANDE MARCHE NATIONALE POUR LA VIE
Rendez- vous de tous les défenseurs de la Vie
Dimanche 22 janvier 2006 à Paris
Départ à 14h30
place de la République

Tous renseignements et détails sur le site internet du Collectif « 30 ANS ÇA SUFFIT ! »




Pèlerinage « réparateur des péchés publics de la France »
à Chantemerle les Blés, Sanctuaire St Joseph du St Sauveur
mercredi 28 décembre 2005
Rassemblement à 10h15
devant le mémorial du Milliard

Tous renseignements et détails sur le site internet de L'Univers




Éclairage éthique sur le Téléthon 2005

En cette époque de l'année, vous êtes nombreux à poser des questions sur le Téléthon, qui aura lieu les 2 et 3 décembre prochains. Sans mettre en doute la bonne volonté de nombreux participants et le succès de certaines réalisations du Téléthon, il nous est apparu nécessaire de répondre avec transparence à ceux qui nous interrogent.

Lire la suite de cet article remarquable à la rubrique Décryptage du site internet de Liberté Politique.com ICI.

Info de la Fondation Jérôme-Lejeune et de Liberté Politique.com (25 novembre 2005)




Les Maisons Béthléem ont besoin d'aide

Les Maisons Béthléem sont une association créée en 2003, à l’initiative de Monseigneur Rey, évêque du diocèse de Fréjus-Toulon, pour faire face au manque de structures d’accueil pour les femmes enceintes ou les jeunes mamans en difficulté dans la ville de Toulon. Soutenue par l'Union Diaconale du Var, par la fédération départementale des AFC et par le diocèse aux armées, les Maisons Béthléem sont parvenues à sauver une quarantaine d'enfants en permettant à ces mamans de se réinsérer dans la vie et de ne pas recourir ainsi à l'avortement.

Malheureusement, cette association connait aujourd'hui des difficultés financières car les subventions ne sont pas assez importantes. N'oublions pas que les structures étatiques préfèrent aujourd'hui subventionner les associations subversives et les banlieues...

Il est très important aujourd'hui de se mobiliser pour aider cette oeuvre avant qu'il ne soit trop tard. En faisant un don, même modeste, vous sauverez des enfants, vous redonnerez espoir à de futurs mamans et vous forcerez l' Etat à participer à la défense de la vie car vos dons seront déductibles des impôts. N'hésitez pas à envoyer vos dons (chèques à l'ordre de Association Diocésaine de Fréjus-Toulon - Maisons Béthléem) à : MAISONS BETHLEEM - 25 RUE DE LA GLACIERE - 83000 TOULON. "Nous comptons aussi plus que jamais sur votre prière pour accompagner notre action ainsi que les enfants et les mères qui nous sont confiées" (le président des Maisons Béthléem).

Info du Salon Beige (24 novembre 2005)




Pèlerinage « réparateur des péchés publics de la France » en Avignon
dimanche 27 novembre 2005
à 10H, chapelle des Pénitents Gris
18 rue des Teinturiers

Voir l'historicité d'Avignon sur le plan eucharistique sur le site internet de L'Univers (l'article est en page d'accueil en ce moment)

« Restons longuement prosterné devant Jésus présent dans l'Eucharistie, réparant ainsi notre foi et notre amour des négligences » (Jean-Paul II, Lettre Apostolique Mane nobiscum Domine, 7 octobre 2004) :
La Messe du 27 novembre 2005 en Avignon se poursuivra, tant qu'il y aura des adorateurs à prendre leur tour, par l'adoration du Saint Sacrement... pour réparer « notre amour des négligences » dans la défense de la civilisation de l'Incarnation du Verbe, face à la "culture de mort".

Info de L'Univers (09 novembre 2005)




"Une biographie de l'enfant à naître"
Nouveauté aux éditions François-Xavier de Guibert

Le docteur Janine Pinet, professeur d'embryologie, de biologie cellulaire et d'histologie, vient de sortir aux éditions François-Xavier de Guibert, un livre original intitulé "Une biographie de l'enfant à naître".

Ce livre décrit de manière très détaillée le développement de l'enfant à naître, depuis sa conception jusqu'à la naissance. Un livre précieux pour ceux qui s'intéressent plus particulièrement aux premiers instants de la vie humaine.

Au début de son enseignement le docteur Pinet s'attachait surtout aux malformations de l'embryon et du foetus. Or, ces malformations représentent moins de 1% de l'ensemble des naissances. Le docteur Pinet s'est donc attachée à parler de l'aspect normal de l'enfant à naître et de son développement. C'est ce qu'elle fait dans ce livre, qui n'est pas un traité d'embryologie, mais se veut un récit des événements de la vie de l'enfant en devenir.

Info de Généthique (21 octobre 2005)




15° Marche pour la Vie
Samedi 15 octobre 2005
Marche aux flambeaux de Notre-Dame des Victoires
au Sacré-Coeur de Montmartre

Contre la culture de mort, pour la culture de vie, venez prier pour la Vie avec votre famille et vos amis ! Dans la fidélité à l'enseignement de l'Eglise et encouragés par le rappel de Benoît XVI le 7 mai 2005 de "l'inviolabilité de la vie humaine de sa conception jusqu'à sa mort naturelle", manifestons notre opposition à la loi sur l'avortement !

17h30 : Rendez-vous devant Notre-Dame des Victoires, Place des Petits-Pères, 75002 Paris (M° Bourse)
18h00 : Cérémonie et prières de départ
18h30 : Départ de la Marche aux flambeaux (5 km)
19h00 : Passage devant l'Opéra
19h30 : Passage Place Clichy
20h00 : Arrivée au Sacré-Coeur - Salut du Saint-Sacrement

Info de Renaissance Catholique (9 octobre 2005)

ATTENTION
Une contre-manifestation est organisée ce même jour,
avec pour slogan : "Jouir plutôt que reproduire"...
Ne fermons pas les yeux sur l'emprise du Mal !
Soyons toujours plus nombreux à ce rendez-vous pour la défense de la Vie !




17 mai 2005
"Attendu que l'enfant à naître n'a jamais eu d'existence..."
Décision de la Cour d'Appel de Toulouse

Depuis la jurisprudence de la Cour de cassation du 30 juin 1999 (Bulletin n°165 du CFJD), les femmes enceintes ne sont plus protégées pénalement contre les personnes qui, par leur faute, provoqueraient la mort de leur enfant à naître. La grossesse d'une mère n'est plus correctement protégée.
Or la Cour d'Appel de Toulouse a décidé le 17 mai 2005, à propos d'un enfant mort pendant l'accouchement, que même à supposer établies les fautes du médecin, elles « n'ont pu, en tout état de cause constituer le délit » car « l'enfant à naître n'a, en l'espèce, jamais eu d'existence » ! Rappelons que l'enfant à naître est mort des suites de l'accouchement...

Cette situation n'est pas tenable. Une femme enceinte doit être pénalement protégée, l'enfant qu'elle attend aussi.
Lors de précédentes tentatives (Amendements Garraud), le Sénat avait renoncé à adopter cette législation protectrice de l'enfant à naître et de sa mère sous la pression injustifiée de quelques dizaines de manifestants du « Planning Familial ». Ces lobby pro-avortement, non contents d'avoir obtenu la création d'un prétendu « droit à l'avortement » veulent à présent retirer aux femmes le droit naturel de mener à terme leur grossesse ; et ils y ont en partie réussi !

* Nous devons faire comprendre aux élus qu'un tel déni de justice ne peut pas durer.
* Nous devons rompre le silence des média face à la souffrance de ces femmes.
* Nous devons faire comprendre aux parlementaires la nécessité de revenir par la loi sur cette nouvelle jurisprudence.

POUR CELA, LE CFJD VOUS INVITE A :

1/ ECRIRE et téléphoner à vos députés, maires, et autres élus, pour leur demander de défendre les femmes enceintes et les enfants qu'elles portent.

2/ Profiter de l'été pour LIRE les notes argumentaires publiées par le CFJD sur le sujet, surtout les articles de Monsieur Jerry SAINTE-ROSE, Avocat Général à la Cour de Cassation : sur le site du CFJD, rubrique « Notes d'analyses »

Vous pouvez également visionner l'intervention de Monsieur Jerry SAINTE-ROSE lors de la conférence du CFJD sur "La Conscience Politique face à la vie de la personne humaine"

3/ SIGNER LA PETITION, adressée à l'ensemble des députés et sénateurs, pour la reconnaissance et la protection de l'enfant à naître.

Info du CFJD (21 juillet 2005)




Belgique :
17 avril 2005
La mort en vente dans les pharmacies

Les médecins généralistes belges qui veulent pratiquer une euthanasie au domicile d'un patient peuvent désormais se procurer dans 250 pharmacies du pays un "kit" contenant les produits et les matériels d'injection nécessaires, ont rapporté les média belges.
Les praticiens doivent passer eux-mêmes commande à une des pharmacies qui diffuse le kit et peuvent le retirer dans les 24 heures, selon la chaîne de télévision RTl-TVi.
Le coût du coffret est d'environ 60 euros et le médecin est tenu de rapporter à la pharmacie les doses de médicaments excédentaires, compte tenu de leur dangerosité, souligne de son côté le quotidien Le Soir. 250 pharmacies de la chaîne Multipharma proposent ce coffret depuis vendredi dernier, selon ce quotidien.
En septembre 2002, la Belgique était devenue le deuxième pays au monde, après les Pays-Bas, à dépénaliser partiellement l'euthanasie. La loi belge précise que l'acte ne peut être pratiqué que si le patient est affligé d'une "souffrance physique ou psychique constante et insupportable" des suites d'une "affection accidentelle ou pathologique incurable" et "se trouve dans une situation médicale sans issue". On jugera de la subjectivité de telles réserves...
La chaîne de télévision RT1-TVi rappelle que 40% des euthanasies en Belgique se pratiquent à domicile.

On recense désormais une déclaration d'euthanasie par jour en Belgique !




14° Marche pour la Vie
Samedi 16 octobre 2004
Marche aux flambeaux de Notre-Dame des Victoires
au Sacré-Coeur de Montmartre

Contre la culture de mort, pour la culture de vie, venez prier pour la Vie avec votre famille et vos amis ! Dans la fidélité à l'enseignement de l'Eglise et encouragés par la déclaration de Jean-Paul II à Lourdes le 15 août 2004 (cf. ci-dessous), manifestons notre opposition à la loi sur l'avortement pour faire connaître la vérité sur le caractère sacré de la vie dès la conception !
Ouverte à tous ceux qui oeuvrent pour le respect de la vie et la dignité de la personne, cette marche est avant tout une marche de prière. Elle s'effectue à un rythme permettant aux enfants d'y participer. Assistance de l'Ordre de Malte tout au long de la marche.

17h30 : Rendez-vous devant Notre-Dame des Victoires, Place des Petits-Pères, 75002 Paris (M° Bourse)
18h00 : Cérémonie et prières de départ
18h30 : Départ de la Marche aux flambeaux (5 km)
19h00 : Passage devant l'Opéra
19h30 : Passage Place Clichy
20h00 : Arrivée au Sacré-Coeur - Salut du Saint-Sacrement

Info de Renaissance Catholique (2 octobre 2004)




Lourdes : Appel de Jean-Paul II
extrait de l'homélie prononcée le dimanche 15 août 2004

" De cette grotte, je vous lance un appel spécial à vous, les femmes. En apparaissant dans la grotte, Marie a confié son message à une fille, comme pour souligner la mission particulière qui revient à la femme, à notre époque tentée par le matérialisme et par la sécularisation : être dans la société actuelle témoin des valeurs essentielles qui ne peuvent se percevoir qu’avec les yeux du coeur. À vous, les femmes, il revient d’être sentinelles de l’Invisible !
À vous tous, frères et soeurs, je lance un appel pressant pour que vous fassiez tout ce qui est en votre pouvoir pour que la vie, toute vie, soit respectée depuis la conception jusqu’à son terme naturel. La vie est un don sacré, dont nul ne peut se faire le maître.
"




Lettre ouverte du Docteur Michel Villette
Président de la Confédération Nationale des Familles Chrétiennes
suite au vote du 9 juillet de la Loi sur la Bioéthique

Télécharger (format .doc - 37 Ko)




La France tue à domicile
avec le pesticide humain RU 486

M. Philippe Douste-Blazy, ministre français de la Santé, a signé le vendredi 23 juillet 2004 un arrêté autorisant les interruptions volontaires de grossesse (IVG) par voie médicamenteuse en dehors d'un établissement de santé.
La député Christine Boutin déplore cette mesure et constate : "il est plus simple pour le gouvernement de faciliter l'avortement que de donner aux femmes un environnement économique et social qui permette le choix de la vie".

L’arrêté adopté vendredi était prévu par la loi Aubry sur l'allongement du délai de l'Interruption volontaire de grossesse (IVG) du 4 juillet 2001, et il devrait être publié très prochainement au Journal Officiel. Il prévoit que pour des grossesses de moins de 5 semaines, l'avortement par voie médicamenteuse se passe chez soi, sous contrôle d'un médecin.
L'arrêté prévoit également la revalorisation des forfaits IVG (+ 29%) afin que cette pratique ne soit pas abandonnée des cliniques qui la jugent trop peu rentable.

Jean-Yves Nau dans Le Monde revient sur l'histoire du RU 486 mise au point dans les années 80 par le laboratoire français Roussel-Uclaf. Il rappelle que la découverte de cette molécule est le fruit du travail des chercheurs Philibert, Teutsch et Sakiz. Dénoncée comme étant le premier "pesticide humain" par de nombreux médecins, elle a été commercialisée en France à partir de septembre 1988.

Rappelons qu'en France, on recense 220.000 avortements par an, soit 27% des naissances. Lire à ce sujet la revue de presse de la Fondation Jérôme Lejeune.

Info de Zenit (27 juillet 2004).




Le projet de loi bioéthique
"Une transgression sans précédent"
Déclaration du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon

9 Décembre 2003

L’Assemblée nationale examine en seconde lecture le projet de loi bioéthique. L’autorisation d’effectuer des recherches sur l’embryon humain revient à l’ordre du jour. La commission des Affaires Sociales suggère même de l’élargir – après la promulgation de la loi – aux embryons procédant d’une fécondation in vitro. Cela risque d’encourager la production d’embryons “surnuméraires”, avec le seul but d’en faire des objets de recherche.

Que la loi autorise désormais une utilisation des embryons qui porte atteinte à leur vie et à leur intégrité constitue une grave transgression, inédite dans la société française.

Le législateur prétend ne pas vouloir définir l’embryon. Autoriser une recherche entraînant sa destruction, a fortiori autoriser sa production par clonage comme certains le proposent, c’est lui donner une définition de fait : celle d’un simple matériau de laboratoire. Une telle réduction utilitaire d’un être humain dans les premiers stades de son développement est inacceptable. C’est un pouvoir exorbitant de vie ou de mort sur des êtres humains que l’on s’apprête à accorder aux parents, aux chercheurs ou aux institutions de l’État. Franchir ce pas serait contraire aux principes les plus élémentaires d’une société qui se veut respectueuse de la dignité humaine. Il revient au législateur et à l’autorité politique de les défendre, et de rester libres par rapport aux pressions de toutes sortes.

L’Église catholique s’était clairement élevée contre la constitution d’un "stock d’embryons surnuméraires", dès la première loi votée en 1994. Elle enseigne que "l’embryon humain n’est pas une chose", et qu’il ne peut y avoir "d’exception au respect" qui lui est dû (1). En refusant que l’on porte atteinte à l’intégrité de l’embryon, l’Église catholique ne veut en aucune façon être une entrave à la recherche. Elle rejoint la souffrance de tant de femmes et d’hommes qui attendent avec impatience d’être soignés et guéris de leur maladie ou de leur handicap.

Elle fait confiance à la capacité de la science de progresser sans blesser la dignité humaine.

Cardinal Philippe Barbarin
Archevêque de Lyon

(1) Déclarations du Cardinal Billé et du Conseil permanent de la Conférence des Evêques de France du 25 juin 2001, et de Mgr Jean-Pierre Ricard, président de la Conférence, en janvier 2003.

Info de la C.E.F. (09 décembre 2003).




30° Anniversaire de la "Longue Marche Réparatrice"
des péchés publics de la France
avec la 1° cérémonie d'adoption spirituelle d'embryons
au sanctuaire "pro-vie" St Joseph du St Sauveur
et inauguration de l'Orphelinat des Sts Innocents chez les Chiffonniers du Caire


Dimanche 28 Décembre 2003
à 10 H 00

C'est le 28 décembre 1973, en la Basilique de Paray-le-Monial, que débuta la "Longue Marche Réparatrice des péchés publics de la France", sous l'égide de l'association des Croisés du Sacré Coeur. A péché public, réparation PUBLIQUE !

Pour tous renseignements, écrire à :
Sanctuaire St Joseph du St Sauveur, 26600 Chantemerle les Blés

Info de L'Univers (10 décembre 2003).




13° Marche pour la Vie
De Notre Dame des Victoires au Sacré Coeur de Montmartre

Samedi 18 Octobre 2003
Rendez vous à 17 H 30 devant la basilique Notre Dame des Victoires (métro Bourse)

Depuis 13 ans, une Marche pour la Vie, annuelle, traverse Paris pour aboutir au Sacré Coeur de Montmartre. Au Comité d'Honneur de cette Marche, se trouve une quarantaine de personnalités dont S.E. le cardinal Gagnon, S.E le cardinal Stickler, Mgr le Gal, le Dr Michel Villette (Secrétaire de la Coordination Internationale des Rosaires pour la Vie), etc..
Il reste peu de temps, mais vous pouvez encore mobiliser des amis, des parents, surtout ceux que vous avez en région parisienne. La Marche se terminera vers 20 H 00 au Sacré Coeur de Montmartre, où nous aurons la joie de recevoir la Bénédiction du St Sacrement.

Info de L'Univers (14 octobre 2003).




Manifestation interassociative
Contre le clonage et les expérimentations sur les embryons humains

Lundi 2 Juin 2003 à 18H00
Place de l'Opéra à Paris

A l'appel des Associations Familiales Catholiques, de la Confédération Internationale des Familles Chrétiennes, de la Fédération Nationale de la Médaille de la Famille Française, de l'association des protestants et évangéliques pro-vie, de l'AOCPA Choisir la Vie, du Comité pour Sauver l'Enfant à Naître (CSEN), de Laissez Les Vivre SOS Futures Mères, de Rivage, de l'Union pour la Vie, de Renaissance Catholique, des Croisés du Sacré Coeur, de SOS Tout Petits et de la Coordination Internationale des Rosaires pour la Vie.

Info de L'Univers (16 mai 2003).




27 avril 2003
Décès du Dr Paul Chauchard
Le professeur Jérôme Lejeune était entré dans la vie au matin de Pâques (1994). Le Dr Paul Chauchard a rejoint le Père, à l’âge de 90 ans, le dimanche dans l’octave de Pâques 2003 (dimanche in Albis ou dimanche de la Miséricorde Divine). Président historique de Laissez-Les-Vivre pendant plus de 20 ans, il en était devenu Président d’Honneur.

Médecin, chercheur, philosophe, enseignant, il était l’auteur de plus de 80 livres. Docteur en médecine et docteur es Sciences, il était notamment professeur à la faculté Catholique de Paris et à l’Institut des Hautes Etudes.
Père de six filles, dont une religieuse cistercienne, ses obsèques ont eu lieu le 30 avril en l’église Saint Philippe Saint Jacques de Châtillon (Hauts de Seine). Son épouse était entourée de sa nombreuse famille.




Une Loi pour la Vie
Faites connaître cette plaquette qui vient de paraître au Centre Charlier !

C'est une "proposition de loi" relative à l'embryon personne humaine, à la famille et à la reconnaissance de son rôle pour l'avenir de la France. Cette proposition de loi a été élaborée par un groupe de juristes, de médecins et de scientifiques catholiques pour la Vie. Elle se réfère explicitement à la récente publication du Cardinal Ratzinger, rappelant l'impérative directive de l'Eglise catholique :
"Jean Paul II a maintes fois répété que ceux qui sont engagés directement dans les instances législatives ont une OBLIGATION grave et précise de s'opposer à toute loi qui s'avère un attentat à la vie humaine. Pour eux, comme pour TOUT catholique, existe l'impossibilité de participer à une campagne en leur faveur, et il n'est permis à personne de les soutenir par son vote" (Congrégation pour la Doctrine de la Foi, 24.11.2002).
Cette proposition de loi a le mérite d'être brève, claire, et de résumer tout ce pour quoi nous nous battons, au plan du respect de la vie.
A commander (2,5 € franco de port, 20 € les 10, 30 € les 20, 50 € les 50) au :
Centre Charlier, 70 boulevard St Germain, 75005 Paris.

Info de L'Univers (24 avril 2003).




Le Parlement européen s'est prononcé contre le clonage humain
Les députés du Parlement européen ont approuvé le 10 avril, par 234 voix contre 217 un texte visant à interdire toute forme de clonage y compris à des fins thérapeutiques.

Le Parlement européen entend ainsi "rejeter toute technique qui consisterait à utiliser l'être humain comme un matériau y compris au stade embryonnaire".
Ce texte adopté en première lecture doit désormais revenir devant les ministres des Quinze, qui pourront l'amender.
Il sera alors soumis en deuxième lecture au Parlement européen qui devra l'approuver par une majorité absolue de 314 voix.

Sources: Libération 11/04/03, Edicom 10/04/03, Agence Zenit




Congrès de "Laissez les Vivre"
49 rue Blanche - 75009 Paris
Samedi 1° février 2003
à partir de 9h00.


N'oubliez pas le Rosaire pour la Vie ce même samedi
à la cathédrale Notre-Dame de Paris à 17h00 !

Info de L'Univers




Dimanche 28 décembre 2002 à 19h00
au sanctuaire St Joseph du St Sauveur :

(Chantemerle les Blés, Drôme :
à 4 Km de la sortie d'autoroute de Tain l'Hermitage)
fête des Sts Innocents

Vénération des Reliques des Sts Innocents au cours de la Messe célébrée par M. l'abbé Pozzetto.
Illuminations du Mémorial du Milliard (d'enfants avortés "légalement" dans le monde jusqu'en 1997, d'après les chiffres de l'O.N.U)... et des vitraux (oeuvre d'art d'Annet Perrin illustrant l'Exhortation Apostolique de Jean Paul II sur le "Gardien du Rédempteur").
D'autres oeuvres d'art sont visibles au sanctuaire : les copies polychomées des bas reliefs des 1° et 14° stations du Chemin de Croix "réparateur des Crimes contre l'Humanité... depuis la conception", qui va de la cellule du Père Kolbe à Auschwitz jusqu'à Czestochowa...

Info de L'Univers




Tous ensemble, nous avons une chance unique
de faire reculer la pornographie à la télévision !

Enfance et pornographie, osons dire la vérité !
Un enfant de 11 ans sur deux aurait vu un film pornographique (Santé magazine, oct. 2002), des images qui entraînent pour eux des "perturbations psychologiques analogues à celles d’un abus sexuel" (rapport du CIEM, demandé par le gouvernement, mai 2002).
Quel avenir voulons-nous bâtir pour les enfants ?
Les éducateurs disent que la montée de la violence sexuelle chez les jeunes est en grande partie liée à la pornographie qui donne aux garçons une image faussée de la sexualité séparée de la relation affective et imposée aux filles...

Le Comité de protection des Enfants de l’Alliance pour les Droits de la Vie (en partenariat avec le CPDH et la Fédération Familles Média) lance une campagne nationale de sensibilisation pour demander la suppression de la pornographie à la télévision.

Agissez pour les enfants !
Sur le terrain
- en rejoignant les équipes de volontaires qui vont distribuer plus de 500 000 dépliants dans 200 villes de France ;
- en diffusant les affiches et dossiers argumentaires aux décideurs, associations, établissements scolaires, etc.
- en faisant suivre cette information à vos amis...

Tous les détails, l’actualité de la campagne et les rapports et textes de loi, le dépliant et le dossier de presse à télécharger, sur sosenfance.org

Merci d'agir le plus vite possible, avant le débat parlementaire sur la pornographie prévu le 12 décembre !

Info de l'Alliance pour les Droits de la Vie




Le 19 Octobre, à Paris, 12° Marche pour la Vie

Départ à 17 H 30 devant la basilique Notre-Dame des Victoires (métro Bourse), arrivée au Sacré-Coeur de Montmartre à 20 H, avec la participation des Croisés du Sacré-Coeur, qui se rassembleront derrière leur grand Oriflamme bleu à Croix blanche, ainsi que de nombreuses délégations des groupes de Rosaire pour la Vie de toutes les régions de France, et d'autres associations - à l'appel de Renaissance Catholique - comme la Confédération des Familles Chrétiennes avec son Président le Docteur Michel Villette.

Info de L'Univers




Le 29 Septembre, pour la St Michel :
MESSE COPTE à 10 H 30
AU SANCTUAIRE PRO-VIE

St Joseph du St Sauveur
26600 Chantemerle les Blés
Suivie d’une conférence–débat sur
l'Aide à l'enfance en détresse

avec le curé et le médecin des chiffonniers du Caire


Téléchargez tous les détails de cette cérémonie ICI (fichier .doc)


TOURNEE EN FRANCE
du CURE et du MEDECIN des CHIFFONNIERS DU CAIRE
avec les Croisés du Sacré-Cœur

sur le thème de L’AIDE A L’ENFANCE EN DETRESSE

  • à Montpellier le vendredi 27 Septembre à 20 H : Salle de l’Ecole de la Providence, avenue G. Clémenceau
  • à Marseille le samedi 28 septembre à 15 H : au Centre Diocésain : Salle le Mistral, 11 impasse Camille Flammarion, dans le 1° arrondissement
  • à Chantemerle les Blés (Drôme) le dimanche 29 Septembre de 10 H30 à 16 H : au Sanctuaire St Joseph du St Sauveur : sortie d’autoroute à Tain l’Hermitage. Le Père Mathias célèbrera la Messe en l’honneur de St Michel, dans le rite de la liturgie copte, avec Vénération des reliques des Sts Innocents et bénédiction de deux reproductions de bas reliefs du Chemin de Croix « réparateur des Crimes contre l’Humanité depuis la conception » (les originaux sont en Pologne à Auschwitz et Czestochowa). Prévoir de pique-niquer au pied du 1° Mémorial du Milliard entre la Messe de 10 H 30 et la conférence à 14 H
  • à Reims le lundi 30 Septembre à 20 H 30 en l’église St Jacques (près de la cathédrale)
  • à Limoges le jeudi 3 Octobre dans une école (pour les élèves)
  • à Limoges le samedi 5 Octobre à 17 H : salle J.P. Timbaud, Hôtel de Ville, place Léon Betoulle et avec la participation du Dr Michel Villette, qui aura animé à 15 H le Rosaire pour la Vie en la cathédrale de Limoges. (Un dîner en restaurant suivra à 19 H 30 : inscriptions sur place)
  • à Saint Astier (près de Périgueux) le dimanche 6 Octobre à 15 H : salle paroissiale
  • à Cognac (Charentes) le lundi 7 Octobre à 18 H : au lycée Beaulieu, 23 place Beaulieu
  • à Barbezieux (Charentes) le mardi 8 Octobre à 15 H : à l'école Ste Marie
  • à Chateauneuf (Charentes, vers Angoulème) le mercredi 9 Octobre : salle de la Mairie
  • à Aulnay (Charentes Maritimes, vers St Jean d'Angély) le jeudi 10 Octobre à 16 H : salle paroissiale
POUR CONFIRMATION DE CES LIEUX : http://www.lunivers.info




Nouvelles d'Allemagne et d'Autriche

- En Allemagne, une démonstration d'envergure se prépare pour le 14 septembre 2002 à Berlin : tous les mouvements pro-vie chrétiens appellent actuellement à se rendre ce jour-là à 14:30 h. devant la cathédrale St Hedwige pour une marche silencieuse, en exhibant 1000 croix, symbolisant le nombre de bébés allemands sacrifiés chaque jour dans le sein de leur mère. Des groupes de chrétiens de toute l'Allemagne sont annoncés.

- En Autriche, la résistance chrétienne se profile également. Du 17 au 31 août, une randonnée en vélo d'un important groupe de jeunes a traversé le pays d'ouest en est (St Gallen, Innsbruck, Salzbourg, Linz, Melk, St Pölten, Vienne, etc.), en s'arrêtant devant les avortoirs, priant dans les églises, organisant des rencontres avec les jeunes et rencontrant les évêques locaux. Une messe finale fut célébrée le 31 août à la cathédrale St Etienne de Vienne par Mgr Küng.

Info de l'Agence "RU", mini-agence de presse de l'UNEC (Union des Nations de l'Europe Chrétienne), BP 114, F-95210, Saint-Gratien, T/F: 00-33-(0)1.34.12.02.68




6 septembre 2002 - UBU-Lois

Une des enfants chéries des ex-gouvernements socialistes, une dénommée Noëlle Lenoir avait été propulsée en 1991 par ses amis politiques (en l'occurrence Rocard), présidente du "Comité international de la bioéthique de l'UNESCO", puis du "Comité européen de l'éthique des sciences" (l'équivalent sur le plan européen de notre comité d'éthique). Dans ce cadre on lui doit une déclaration qui mérite de figurer dans les annales de l'Humanité. Déclaration faite en janvier 1998 au journal allemand Focus et rapportée par les Editions du Conseil de l'Europe (Le Clonage, p.138 mai 2002) : "ce sont les Etats-nations qui déterminent quand la vie humaine commence". Elle aurait pu proclamer aussi qu'il appartenait aux états de déterminer quand le jour commençait, le commencement du lever du soleil, ou l'heure des marées. Une telle déclaration ubuesque n'a pas empêché Noëlle Lenoir de se retrouver "Ministre des affaires étrangères européennes" dans l'actuel gouvernement Raffarin ; et ce, au grand dam de ses ex-amis socialistes qui ont pu vérifier cette vieille constatation selon laquelle on n'est jamais trahi que par les siens.

Mais cette déclaration est trop grave pour que l'on se contente d'en rire.
Elle souligne les incohérences existant entre le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire dans toute l'Europe en général et en France en particulier. Lesquels passent leur temps à infirmer leurs décisions réciproques sans que cela ne semble gêner quiconque. Un de nos précédents communiqués mentionnait la position prise par la Cour de cassation dans trois affaires (aff. Grosmangin, Boccara et Potonet). Dans les trois cas, il s'agissait d'enfants qui avaient été tués par erreur ou accident dans le sein de leur mère. Et dans ces trois cas la (basse) Cour avait considéré que ces enfants étaient des "non-êtres" et que la mère n'avait pas à être indemnisée de leur perte.

Or une information nous tombe aujourd'hui 4 septembre : elle réjouira tous les défenseurs de la vie et tous ceux qui approchent les souffrances des mères qui perdent leur enfant en leur sein ; et ceci (et même surtout) à la suite d'un avortement provoqué. Souffrances que notre expérience professionnelle d'accoucheur nous a permis d'approcher.
Il est désormais possible de faire inscrire sur le livret de famille tout enfant mort né ayant au moins 180 jours de vie intra-utérine (22 semaines d'aménorrhée, soit 4 mois et demi de grossesse). Ainsi se trouve réparé une immense injustice. Un enfant mort né a en effet une existence propre et fait partie de la famille et de son histoire. Dans le cœur des parents, il reste parfois aussi proche qu'un enfant perdu en bas âge, ou à n'importe quel moment de sa vie ; et ce, même si moins de souvenirs s'y rattachent. Et surtout si ces parents n'ont pas pu avoir ultérieurement d'enfant.
Ainsi désormais tous les fœtus à partir de quatre mois et demi peuvent avoir un état civil, leur petit corps mort recueilli par la famille et bénéficier de funérailles ; et cela plutôt que de terminer dans le vide-ordure de l'hôpital. Ils ont ainsi acquis une histoire et une citoyenneté.

Nous nous réjouissons donc de cette loi qui - par delà cette citoyenneté - permet de nous remettre en tête qu'un enfant conçu, même dans ses micro dimensions, est aussi un enfant de Dieu qu'il faut confier à sa sainte miséricorde.
Mais cette loi dont vient de paraître le décret d'application va strictement à l'encontre des décrets de la Cour de cassation qui font de l'enfant mort in utero un "non-être". Et indirectement elle légalise, officialise, institutionnalise et confirme la légalité du génocide des enfants non nés tués dans le sein de leur mère parfois jusqu'à neuf mois de grossesse : il s'agit des lois Veil, Pelletier, Neiertz, Aubry (toutes cosignées Chirac).
Désormais on sait que le petit être que l'on tue lors des avortements est assurément un citoyen auquel on applique la peine capitale et dont le nom et le prénom peuvent figurer sur le livret de famille.
C'est ainsi que notre société a désormais officiellement légalisé le meurtre (ce que l'on savait déjà) ; mais le nouveau est qu'elle a l'audace de désormais préciser à quel stade de l'innocence il commence.

Dr Jean-Pierre Dickès
Président de l'Association Catholique des Infirmières, Médecins et professionnels de santé.

Communiqué de l'ACIM




M.Desachy, coordinateur des Rosaires pour la Vie en Avignon, a reçu le 15 Août, des mains de Mgr Boucheix, la médaille du Mérite Diocésain.

C'est au titre de ses divers engagements diocésains, dont la création d'un groupe de Rosaire pour la Vie, que M.Desachy a reçu cette distinction.
Monsieur Desachy a bien souligné dans ses remerciements, la distinction qu'il faut faire entre la gloriole possible d'un médaillé et l'honneur qui revient aux oeuvres que le médaillé a servi.
Réjouissons-nous donc, avec M. Desachy, de sa distinction, qui honore les Rosaires pour la Vie.

Info de L'Univers.




25 juillet 2002
Le Docteur Vignes est mort d'un accident la semaine dernière. Très discret, il est peu connu dans les milieux du respect de la vie humaine... mais il fut, dans les années 73, l'un des fondateurs de "Laissez les Vivre", association qu'il servit fidèlement en y exprimant sa Foi catholique, jusqu'à cet accident. Avec les "vacances", cette mort passe inaperçue... et rares sont ceux qui peuvent dire au moins : "Que par la Miséricorde de Dieu l'âme du Dr Vignes repose en Paix"...

Pour tous renseignements et exprimer vos condoléances :
Laissez les Vivre, SOS Futures Mères
139 Bd Magenta
75010 Paris
llvsosfm@free.fr

Info de L'Univers.





Le 3 juillet 2002.

Chers amis,

Vous avez été plusieurs milliers à répondre à notre appel à mobilisation contre le Rapport Van Lancker, lequel vise à généraliser la légalisation de l'IVG en Europe, y compris dans les pays candidats à l'adhésion.
Nous avons le regret de vous annoncer que ce rapport sur les "droits sexuels et la santé reproductive" a été adopté, aujourd'hui, le 3 juillet, par 280 voix contre 240 et 28 abstentions.
Les députés socialistes et verts se sont levés pour applaudir longuement ce vote.
La discussion de ce rapport, qui a duré jusque tard dans la nuit de mardi à mercredi, a été d'une violence rare au sein de cette institution. Elle avait d'ailleurs été déplacée en dernière minute à une heure tardive où l'hémicycle est habituellement désert, et de sorte, peut-être, à éviter les manifestations publiques.
Certains députés ont rappelé les accusations "d'eugénisme" et de "fascisme" portées à l'encontre des promoteurs de ce rapport, lesquels répliquaient en accusant les défenseurs de la "culture de vie" de soutenir une pensée "réactionnaire"...
Ce conflit a été l'occasion pour quelques députés extrémistes d'attaquer une nouvelle fois le magistère de l'Eglise catholique et le Pape. Nous constatons que l'Eglise devient une cible affichée de plus en plus fréquente au sein de ce Parlement.
La "Commission européenne" qui a été invitée à donner son avis, a prudemment refusé de prendre part au débat en rappelant que l'Union européenne n'a pas compétence dans ce domaine, lequel relève de la compétence nationale. Elle a néanmoins regretté que ce rapport fasse l'impasse sur les aspects "humains et psychologiques" liés à la sexualité et à l'IVG.
Certains députés, bien que favorables sur le fond au rapport, ont reconnu son caractère "inopportun" et "provocateur", car il contribue, par son idéologique, à dissuader une partie des électeurs des pays candidats, à adhérer au sein de l'Union européenne.
Les amendements en faveur de la "culture de vie" ont été rejetés.
Le Parti Populaire Européen (PPE DE, "Démocrates Chrétiens) n'a pas su opposer de résistance efficace malgré sa très forte représentation au sein du Parlement européen.
Le CFJD remercie sincèrement chacun d'entre vous ainsi que les très nombreuses personnes qui se sont mobilisées contre ce rapport. Bien que nous ayons essuyé une défaite, nous constatons un progrès dans notre capacité de mobilisation.
Nous vous rappelons que ce rapport a une portée politique, mais non législative. Il n'impose pas, il recommande. Le combat n'est donc pas terminé.

Nous restons à votre service,
Merci encore,
Le CFJD.


DERNIÈRE MINUTE

Le vote du rapport Van Lanker est avancé au 3 Juillet à midi au lieu du 4 Juillet.

Rendez-vous
ce mercredi 3 Juillet à 8h00
devant la grande entrée du Parlement de Strasbourg


pour aider à distribuer des tracts aux députés
les suppliant de ne pas obliger les Etats membres et les Etats candidats
à légiférer en matière de libéralisation de l'avortement.


Le 4 juillet prochain, le Parlement européen votera sur le rapport Van Lancker, à Strasbourg.

Ce rapport vise à promouvoir et généraliser la légalisation de l'IVG en Europe (voir article ci-dessous).

Vous avez été déjà nombreux à vous opposer à l'adoption par le Parlement européen de ce rapport, et nous vous en remercions, mais il ne nous reste plus qu'une semaine pour faire basculer le vote en faveur du respect de la dignité et de la vie, il y a donc urgence à manifester plus largement encore notre opinion.

Nous vous invitons donc à demander à votre entourage de signer la pétition adressée aux députés depuis le site Internet www.CFJD.org.

Pour rappel, ce rapport demande :

- la généralisation en Europe de la légalisation de l'IVG, y compris dans les pays encore indépendants tels que la Pologne
- que "L’éducation sexuelle soit prodiguée dès l’enfance" notamment dans les établissements scolaires et mettre l'accent sur les différents "styles de vie"
- un renforcement spécifique des moyens de contrôle de la population chez les populations défavorisés, victimes de l’exclusion sociale…

Tous les renseignements sont en ligne sur le site www.CFJD.org






Opposons-nous à l'adoption par le Parlement européen d'un rapport exigeant la généralisation de l'IVG en Europe, en adressant un courrier électronique aux députés depuis le site www.cfjd.org.


Alors que l'Europe traverse une crise démographique et s'interroge sur ses valeurs fondatrices, un rapport du Parlement européen demande que soit généralisé le "planning familial" en Europe.

La commission des droits de la femme et de l’égalité des chances a adopté le 4 juin 2002, par 21 votes pour, 11 contre et 2 abstentions, un rapport d’initiative de Mme Anne VAN LANCKER (PSE, B) sur "les droits des femmes en matière de santé sexuelle et génésique".
Ce rapport vise à légaliser et généraliser l'avortement dans toute l'Europe, y compris les pays candidats, en considérant l'IVG comme moralement équivalent au "choix" de poursuivre la grossesse.

Son examen est prévu pour la session de juillet du Parlement européen à Strasbourg.

Plus précidément, ce rapport vise à :

* DEPENALISER ET LEGALISER L'IVG EN EUROPE
Le rapport recommande « que l’avortement soit légalisé, sûr et accessible à tous ». Il cible particulièrement les Pays candidats tels que la Pologne en leur demandant expressément de promouvoir le planning familial et de dépénaliser l'IVG.

Le CFJD considère que c'est un abus de pouvoir manifeste que de dicter aux Etats en général et plus particulièrement aux Etats encore indépendants leur conduite dans un tel domaine. De plus, un tel rapport constitue une nouvelle provocation qui ne peut que renforcer la tension entre les partisans d'une "idéologie libertaire" qualifiée de "culture de mort" et les promoteurs d'une Europe fondée sur ses valeurs chrétiennes et humanistes.

* LA JEUNESSE ET L'ENFANCE : PREMIERE CIBLE DU RAPPORT
Le rapport soutien que "L’éducation sexuelle doit être prodiguée dès l’enfance" notamment dans les établissements scolaires, "se poursuivre jusqu’à l’âge adulte", et mettre l'accent sur les différents "styles de vie" (traduire les différents types de sexualité).

Le CFJD considère que l’éducation sexuelle des enfants relève des prérogatives naturelles des parents et qu'en aucun cas les pouvoirs publics nationaux ou européens ne peuvent se substituer à eux.

* RENDRE GRATUITES LA CONTRACEPTION ET L'IVG :
Le rapport demande que les moyens contraceptifs et les services de "santé sexuelle et génésique" (traduire les services d'IVG) soient fournis "gratuitement, ou à moindre coût, aux groupes défavorisés, aux jeunes, aux minorités ethniques et aux personnes victimes de l’exclusion sociale, estime cette commission".

Le CFJD considère que l'effort financier doit porter non pas sur la promotion du "planning familial", mais sur l'accueil de la vie et l'accompagnement des femmes enceintes.
Le CFJD dénonce le malthusianisme de ce ciblage de populations. En effet, selon ce rapport, la fécondité des personnes "pauvres", "exclues", "immigrés" devrait être plus particulièrement limitée.


Ce rapport sera examiné au mois de juillet devant la Parlement européen, en session plénière.

Pour vous opposer à ce rapport, écrivez à vos députés depuis le site du CFJD :
>http://www.cfjd.org




Le CFJD est une organisation de juristes catholiques créé en 1999. Il est à la fois outil d'analyse de l'actualité législative et jurisprudentielle et instrument de lobbying auprès des institutions parlementaires nationales et européennes. Le CFJD est soucieux d'intégrer son action au niveau international.
CFJD - 4 QUAI KOCH - 67000 STRASBOURG