Sur les chemins de la Vie... avec Marie

Méditations des Mystères du Rosaire




Introduction

La jeunesse du Rosaire
Pourquoi méditer les mystères du Rosaire?

Le Pape Jean-Paul II a publié, le 16 octobre 2002, à l'occasion de l'ouverture de l'année du Rosaire, une nouvelle lettre apostolique: "Rosarium Virginis Mariæ", Le Rosaire de la Vierge Marie.

Dans cette lettre, le Saint Père expose les raisons d'une décision qui aurait pu surprendre quelques personnes mal informées. Aussi, avant d'entrer dans les méditations rassemblées dans ce volume, et plutôt que de faire un long discours, nous a-t-il semblé que le mieux était de transcrire, ci-dessous, quelques-unes des principales idées qui ont conduit la réflexion du Saint Père. (*)
- Il est urgent d'implorer de Dieu le don de la paix. (6)
- Il est urgent aussi de prier pour une autre situation critique de notre époque, celle de la famille, cellule de la société, toujours plus attaquée par des forces destructrices. (6)
- Il est urgent de faire face à une certaine crise de la prière du Rosaire. (4) Or, cette prière se situe dans la plus pure perspective d'un culte à la Mère de Dieu, comme le Concile Vatican II l'a défini: un culte orienté vers le centre christologique de la foi chrétienne. (4)
- Il est plus que jamais urgent que nos communautés chrétiennes deviennent "d'authentiques écoles de prière"... Le Rosaire, développé en Occident, est une prière typiquement méditative, et il correspond, en un sens, à la "prière du coeur" ou à la "prière de Jésus", qui a germé sur l'humus de l'Orient chrétien. (5)

Le Saint Père précise:
J'ai senti la nécessité de développer une réflexion sur le Rosaire, ... pour exhorter à la contemplation du visage du Christ en compagnie de sa très sainte Mère et à son école. En effet, réciter le Rosaire n'est rien d'autre que contempler avec Marie, le visage du Christ... Le Rosaire conduit au coeur même de la vie chrétienne, et offre une occasion spirituelle et pédagogique ordinaire particulièrement féconde pour la contemplation personnelle, la formation du Peuple de Dieu et la nouvelle évangélisation. (3)

(*) : Extraits de la Lettre apostolique de Jean-Paul II, Le Rosaire de la Vierge Marie, "Rosarium Virginis Mariae".


La prière du Rosaire, tant préconisée par nos papes, et surtout par Jean-Paul II, nous fait découvrir des richesses insoupçonnées, que ce soit dans la vie de Jésus et dans celle de Marie, ou dans leurs relations, filiales ou maternelles, pleines d'amour et d'affection, voire de tendresse.

La présence de Marie est constante dans la contemplation des mystères joyeux et glorieux. Même si elle n'est pas toujours explicitement signalée dans les mystères lumineux, elle est évidente à Cana et durant certaines périodes de la vie publique de Jésus. Quant aux mystères douloureux, qui oserait nier les relations mystérieuses qui unissaient Jésus à sa Mère pendant son Agonie dans le Jardin de Gethsémani et durant sa flagellation ou son couronnement d'épines, même si l'Évangile ne nous en dit rien.

Un autre point est à remarquer: qui, mieux que Marie, la Servante du Seigneur, a su mener une vie tellement exemplaire dans sa simplicité, une vie tellement unie à Dieu et à sa volonté sainte, même quand cette volonté nous semble déconcertante ou terrible? Marie fut tellement donnée au Seigneur, si simple et si humble, qu'elle est vraiment pour nous, pauvres hommes du XXIème siècle, le modèle incontournable.

Regarder Marie, contempler Jésus, c'est véritablement lire un Grand Catéchisme, un catéchisme illustré et accessible à tous, aux savants et aux enfants. C'est vivre une histoire pleine d'amour qui ne peut que nous conduire aisément à l'Amour...

Les pages qui suivent sont le fruit de longues contemplations de la vie et des mystères de Jésus et de Marie. C'est une véritable catéchèse. Les redites sont nombreuses: elles sont inévitables, car la vie de Jésus est si riche d'enseignements que l'on découvre sans cesse des aspects nouveaux, des propositions inattendues et tant de réponses à nos questions humaines.

Ainsi, quand nous nous préparons à prier le Rosaire, nous nous mettons en présence de Dieu: "Seigneur Tu es là", "Nous voici..." La présence du Seigneur nous remplit de "béatitude", quand nous découvrons son "sourire", ou sa "miséricorde" qui nous offre son "pardon"...

En priant le Rosaire avec la Sainte Vierge nous suivons, Jésus, sur les chemins de sa douleur et de sa "Croix", Sa "Résurrection" son "Mystère Pascal" nous émerveillent. Nous découvrons aussi l'"humilité" de Jésus-Christ et son "obéissance" au Père Bien-Aimé. Et peu à peu, nous entrons dans son "Amour", dans l'Amour de Dieu

Paulette Leblanc



Retour à la Page d'accueil