La Passion de Jésus

racontée par les mystiques

Angèle de FOLIGNO (1248-1309)

Marie d'AGREDA (1602-1665)

Anne-Catherine ÉMMERICK (1774-1824)

Maria VALTORTA (1897-1961)
Introduction générale
La spiritualité d'Angèle de Foligno
Les souffrances physiques de Jésus
Les douleurs intimes de l'âme de Jésus...
Les trois compagnes du Christ
Pourquoi partager la Passion de Jésus
Le pécheur et la Croix
Le Christ soumis aux créatures


La Passion de Jésus selon Angèle de Foligno


La spiritualité d'Angèle de Foligno (1248-1309)

Angèle de Foligno est née en 1248, à Foligno, petite ville située à environ dix-sept kilomètres d'Assise. Ses parents étaient aisés, probablement nobles. Elle s'est mariée à vingt ans, et eut plusieurs fils. En 1288, tous les membres de sa famille proche étaient morts. C'est alors qu'elle se convertit totalement et entra résolument dans la voie de la pénitence. Elle n'a plus qu'un désir: en réponse d'amour, accorder sa vie à celle du Christ. En 1291, elle fut admise dans le Tiers Ordre de saint François. Elle bénéficia de nombreuses visions de la Passion du Christ, visions de plus en plus réalistes, et mourut en 1309.

La Croix est au centre de la spiritualité d'Angèle. Elle voit, avec les yeux de l'esprit, de nombreuses scènes de la Passion du Christ. Les visions d'Angèle de Foligno sont, soit d'ordre sensible, soit d'ordre symbolique; elles peuvent être aussi des visions sans forme, probablement des visions dites intellectuelles: elle entend en effet le Christ lui parler et lui dire "des paroles très hautes qui ne peuvent pas être écrites."

Pour Angèle, l'âme qui s'engage sur les voies de Dieu et de la pénitence doit parcourir trente pas. En ce qui concerne Angèle de Foligno, c'est à partir du 7ème pas qu'elle commença à tourner son regard vers la Croix. Au 8ème pas à la vue de la Croix, Angèle reçut une plus grande connaissance de la manière dont le Fils de Dieu était mort pour nos péchés, et elle sentit qu'elle l'avait elle-même crucifié. Le Christ lui dit en effet: "Je suis celui qui a été crucifié pour toi, qui a eu faim et soif pour toi, qui répandit son sang pour toi, tellement je t'ai aimée." Au 9ème pas, le chemin de la croix lui fut enseigné: pour aller à la croix elle devait se dépouiller de tout, c'est-à-dire pardonner à ceux qui l'avaient offensée, se dépouiller des choses terrestres, de tous ses amis et parents, de son avoir et d'elle-même, et donner son coeur au Christ.

Au 10ème pas, Jésus lui demanda "de plonger son regard dans ses plaies... Jésus lui montrait les poils de sa barbe, de ses sourcils et de sa tête qu'on lui avait arrachés. Il énumérait toutes les flagellations... et Il disait: J'ai supporté tout cela pour toi."

Au 11ème pas elle se mit à faire plus sérieusement pénitence, au 12ème, elle chercha la pauvreté, et au 13ème elle entra dans la douleur de la Mère du Christ et de Jean. Au 15ème pas, elle se centra sur Saint Jean et sur la Mère de Dieu: "Il lui était donné de comprendre que Saint Jean avait supporté une telle douleur, de la Passion et de la mort du Christ, et de la douleur de la Mère du Christ, qu'il fut plus que martyr."

Au 16ème pas Angèle eut la révélation de son indignité et de ses péchés et se tourna vers la sainte Vierge pour obtenir la rémission de ses péchés. Au 17ème pas elle souffrit la Passion du Christ et les douleurs de Marie avec plus d'efficacité. Angèle reçut ensuite quelques révélations sur la familiarité divine, sur l'onction et la miséricorde divines, sur sa propre transformation en Dieu, et enfin sur l'union divine et l'Amour. Il convient d'ajouter qu'Angèle connut alternativement des périodes de désespoir, d'abandon total et souvent d'union intime avec Dieu.

Une petite communauté entoura Angèle, de 1296 à sa mort en 1309, pour écouter ses enseignements. Elle fut déclarée bienheureuse le 11 juillet 1701, par le pape Clément XI.

Remarque importante : Les citations en italique sont toutes extraites du Livre d'Angèle de Foligno, traduction de Jean-François Godet publiée par les Éditions Jérôme MILLON à partir du texte italien "Il libro della beata Angela da Foligno".


Suite...



 Retour à la Page d'accueil