Accueil
Avant-propos

Moteurs de recherche
Pour chercher sur ce site... ou ailleurs !

F.A.Q.
Questions fréquemment posées

Archives
Sommaire année 2000
Sommaire année 2001
Sommaire année 2002
Sommaire année 2003
Sommaire année 2004
Sommaire année 2005
Sommaire année 2006
Sommaire année 2007
Sommaire année 2008
Sommaire année 2009
Sommaire année 2010
Sommaire année 2011
Sommaire année 2012
Sommaire année 2013

Nouveautés 2014
Sommaire détaillé

Définitions
Petit Larousse
Dictionnaire de la Bible
Vocabulaire de théologie biblique
Dictionnaire de spiritualité
Saint Augustin

Textes Bibliques
Ancien Testament
Nouveau Testament
Etude biblique

Textes de référence
J. Ribet : Les Anges
Th. Laval : Le rôle des Anges
P. Enfantin : Le secours des saints Anges
Ch. Sauvé : Le rôle des Anges
Th. Laval : Révolte et fidélité
J.-H. Waggoner : Le Ministère des Anges
G. Chardon : Mémoires d'un Ange gardien
L. Laurand : Les Anges gardiens
A.M.D.G. : Des Anges gardiens
P. Angély : Les Anges dans le monde
P. Angély : Le Nouveau Testament
L. Chauffour : L'Ange gardien
La royauté de Marie sur les Anges
J. Bouflet : Missions des Anges gardiens
J. Bouflet : Le pain des Anges
A. Richomme : Le Chant de la Confiance

L'Eglise Catholique
Catéchismes
Théologie
Citations des Papes
Directoire sur la piété populaire
La Journée du chrétien

Hiérarchies angéliques
Les hiérarchies
Les Archanges
Saint Raphaël
Saint Michel
Saint Gabriel
Hénoch - sources bibliques
Barachiel, Jehudiel et Zeadkiel
Identifier son Ange gardien ?

Historique de l'Ange gardien
En bref !
Le Bienheureux François d'Estaing
Bulle du Pape Léon X

La fête du 02 Octobre
Octobre : Mois des Anges Gardiens
La Fête des Anges Gardiens
Hymnes de la liturgie
Hymnes du Bréviaire
Oraisons du Missel

Citations
Saints et Docteurs de l'Eglise
Mystiques
Grands auteurs chrétiens
Citations brèves

Prières
Prières des saints
Prière de John-Henry Newman
Prière de Pierre Favre
Prière de l'association
Prières à Marie, Reine des Anges
Prières liturgiques byzantines
Couronne Angélique
Autres Prières
Litanies aux Anges gardiens
Oraisons
Méditation de Dom Vandeur

Poésies & Cantiques
Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus
Poésies - Auteurs divers
Cantiques (XVIII° au XX° siècle)

Iconographie
Présentation et mise en garde
Traité d'Iconographie Chrétienne
Peintures
Icônes
Gravures
Vitraux
Sculptures
Fresques
Manuscrits et Enluminures
Images pieuses du XIX° siècle
Images pieuses du XX° siècle
Les Anges et l'Eucharistie
Imagerie du web

L'Association de Lyon
Présentation et contact
Historique de la Confrérie
Naissance de la revue
Les premiers articles (1891-1904)
Témoignages des associés
L'ancienne Confrérie d'Arjac

Audio-Bibliographie
Livres et cassettes

Témoignages
Au temps présent
Au temps passé
Au-delà du temps

Liens
Sélection sur le web
Ils ont référencé ce site







  Identifier son Ange gardien ?

A plusieurs reprises depuis l'ouverture de ce site, nous avons été consultés à propos des noms attribués aux Anges gardiens, tels que relatés par un certain nombre de sites internet (et d'ouvrages disponibles en librairie plus nombreux encore), soit pour nous demander notre avis sur ce sujet, soit pour nous demander des précisions - de noms, de prières adaptées, de correspondances, etc..
Après avoir apporté à chacune et chacun de ces visiteurs une réponse personnelle, il nous a semblé que ce sujet pouvait intéresser le plus grand nombre, et nous ouvrons donc ici cette nouvelle page, dont le titre est volontairement inscrit en forme de question : est-il possible d'identifier son Ange gardien ?

"Ne cherche pas à connaître nos noms, car les noms des anges sont rarement exprimés sur la terre."
Révélation d'un Séraphin à Sainte Marguerite de Cortone, tertiaire franciscaine (v.1247-1297)
in G. Bavegnati, Légende de la vie et des miracles de sainte Marguerite de Cortone, Paris, Poussielgue-Rusand, 1859, ch.11, par.13.

  Ce qui est affirmé ailleurs

Prenant appui sur des textes rattachés aux traditions cabalistiques, quelques sites de la mouvance new-age ou ésotérico-magiques proposent un tableau très précis de 72 noms d'Anges, qui se partageraient les 360° du zodiaque par petite tranche de 5° (72x5=360).
Respectant l'ordre des 9 hiérarchies angéliques (Séraphins - Chérubins - Trônes - Dominations - Puissances - Vertus - Principautés - Archanges - Anges) et commençant au signe du Bélier (21 mars), 8 noms d'Anges sont ainsi attribués par catégorie (9x8=72), chacun de ces noms étant relié à une période de "temps" couvrant 4 à 6 jours.

Pour information (est-il utile de le préciser ? Nous ne cautionnons en rien cette liste !), voici ces 72 noms (les orthographes varient suivant les sites) :

Séraphins : Vehu Iah (Vehuiah), Ieli El (Jeliel), Sita El (Sitael), Elem Iah (Elémiah), Mahas Iah (Mahasiah), Lelah El (Lelahel), Acha Iah (Achaiah), Cahet El (Cahétel).
Chérubins : Hazi El (Haziel), Alad Iah (Aladiah), Lauv Iah (Lauviah), Haha Iah (Hahaiah), Ieza El (Lezalel), Mebah El (Mébahel), Hari El (Hariel), Hakam Iah (Hékamiah).
Trônes : Lauv Iah (Lauvhiah), Cali El (Caliel), Leuv Iah (Leuviah), Pahal Iah (Pahaliah), Nelcha El (Nelchael), Ieiai El (Yéiayel), Melah El (Mélahel), Hahiu Iah (Haheuiah).
Dominations : Nith-ha (Nithaiah), Iah Haa Iah (Haaiah), Ierath El (Yératel), Sehe Iah (Séhéiah), Reii El (Reiyel), Oma El (Omaël), Lecab El (Lecabel), Vasar Iah (Vasariah).
Puissances : Iehu Iah (Yéhuiah), Lehah Iah (Léhahiah), Chavak Iah (Chavaquiah), Menad El (Ménadel), Ani El (Aniel), Haam Iah (Haamiah), Reha El (Réhael), Ieiaz El (Léiazel).
Vertus : Hahah El (Hahahel), Mika El (Mikaël), Veual Iah (Véuliah), Iela Iah (Yélaiah), Seal Iah (Séhaliah), Ari El (Ariel), Asal Iah (Asaliah), Miha El (Mihaël).
Principautés : Vehu El (Véhuel), Dani El (Daniel), Hahas Iah (Hahasiah), Imam Iah (Imamiah), Nana El (Nanael), Nitha El (Nithael), Meba Iah (Mébahiah), Poi El (Poyel).
Archanges : Nemam Iah (Némamiah), Ieial El (Yéialel), Harah El (Harael), Mitzra El (Mitzrael), Umab El (Umabel), Iah H El (Lahhel), Anau El (Anauel), Mehi El (Méhiel).
Anges : Damah Iah (Damabiah), Manak El (Manakel), Eia El (Eyael), Habuh Iah (Habuhiah), Roch El (Rochel), Jabam Iah (Jabamiah), Haiai El (Haiaiel), Mum Iah (Mumiah).

Il existe également un autre type de classement, qui regroupe ces 72 Anges par "famille", chaque groupe ayant une "spécialité", qui "le pardon", qui "l'abondance", qui "la famille" ou "les enfants", qui "la force", "la lumière" ou "le bien-être"...
Inutile de détailler cette classification ici.


  Conséquences "pratiques" de ces approches

Il y aurait donc 72 Anges dévoués à notre service...
Voyons... comme il y a environ 6 milliards d'êtres humains sur terre, le calcul est simple à faire : cela implique une "charge" de plus de ... 83 millions d'hommes et de femmes pour chacun de ces Anges...
N'est-ce pas pour le moins... étonnant ?
Il est vrai que les Anges bénéficient de tous les pouvoirs que Dieu leur donne pour mener à bien leur mission, mais tout de même :-)

Par ailleurs, limiter la puissance d'un Ange à une seule "spécialité", aussi belle et louable soit-elle, est terriblement réducteur. Quelle triste et pauvre image ces classifications donnent-elles aux Anges ! N'oublions pas que l'Ange est un messager, un porteur de message. Il transmet ce qui lui est confié. Imaginez-vous les facteurs, sur notre planète, qui se spécialiseraient les uns dans l'acheminement des lettres d'amour, les autres dans les factures, d'autres encore dans les demandes d'emploi, les faire-part, etc... C'est absurde, n'est-ce pas ? Si cela n'est pas concevable sur terre, comment l'admettre pour nos célestes compagnons, infiniment moins limités que nous dans leurs capacités, leurs pouvoirs !


  Notre point de vue...

Ces conceptions de l'Ange Gardien sont très "humaines"... et totalement erronées.
Dieu, infiniment miséricordieux, va bien au-delà de nos petits calculs, de ce regard si limité que nous portons sur le monde invisible.
Pour nous guider tout au long de notre pélerinage sur cette terre, Il a offert à chacun d'entre nous un Ange gardien particulier, qui nous suit pas à pas en ce monde, et nous accompagnera encore dans l'autre, lorsque le temps sera venu de repartir.

Pourquoi chercher à connaître son nom ?
Pourquoi vouloir le "nommer" ?
N'y a-t-il pas là quelque désir de possession (nommer une chose ou une personne, c'est avoir une certaine forme de pouvoir sur elle), ou quelque relent de rituel magique...? Certains sites ne recommandent-ils pas de déposer ainsi sous notre oreiller telle ou telle prière adressée nominativement à notre Ange gardien, pour bien dormir ?

Nombreuses et nombreux sont les mystiques qui ont été favorisé(e)s de la grâce de pouvoir communiquer avec leur Ange gardien, certain(e)s ayant même reçu la faveur de le voir, et de converser avec lui comme avec un être de chair et de sang. Sainte Françoise Romaine, ou plus près de nous le Père Lamy, en sont deux exemples parmi bien d'autres.
Mais cette communication directe reste une faveur divine, un don du Ciel. Elle ne peut en rien être "provoquée", ni "commandée", par quelque technique que ce soit, et les ouvrages qui aujourd'hui prétendent le contraire ne sont que de tristes leurres, produits commerciaux dont les "gains" ne sont certes pas perdus pour tout le monde...

Pourquoi tant désirer connaître le nom de son Ange gardien ?
Pensons-nous qu'il nous sera ainsi plus facile de nous adresser à lui ? Ou de l'entendre ? Ou encore d'être mieux exaucés de vos demandes ?

Si l'Eglise nous a mis en garde depuis des siècles à ce sujet, ce n'est pas sans raison. Cette vaine curiosité ne peut en effet que nous amener sur un chemin dangereux, qui nous éloigne de la simplicité de la foi et de la confiance demandée par Notre Seigneur. N'a-t-il pas montré des enfants en exemple à ses disciples, en leur disant : "Si vous ne devenez pas comme des enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux" ? Or que fait un enfant, lorsqu'il a une demande à faire à sa mère ou à son père ? Connaît-il leur prénom ? Non, bien sûr ! Il les appelle simplement "papa" et "maman", comme tous les enfants du monde appellent leurs parents...

Appliquons cet exemple à nos bons Anges gardiens : appelons-les simplement "mon bon Ange", ou "mon doux Gardien", comme vous voulez, de même qu'un petit enfant appelle ses parents "mon gentil papa" ou "ma tendre maman", sans connaître leur nom. Il se sait aimé, guidé par eux, protégé, et c'est bien la seule chose qui lui importe, n'est-ce pas ?

Faisons de même avec notre bon Ange gardien, qui est là, toujours auprès de nous, pour nous guider, nous protéger, et nous mener par des chemins sûrs vers le Père qui l'a envoyé pour nous garder.

Toujours les Anges gardiens nous accompagnent, toujours ils restent auprès de nous, pleurant nos fautes et se réjouissant de nos pas dans la Lumière. Telle est leur mission auprès de nous, gardiens et conseillers inlassables, envoyés par le Père pour nous aider à marcher vers Lui. Mais les écoutons-nous toujours ? Ne repoussons-nous pas souvent cette petite voix qui nous parle au coeur, et nous demande souvent ce qui est contraire à nos désirs, à notre volonté propre, lorsque celle-ci s'éloigne de la volonté de Dieu ?
Apprenons à les entendre, à guetter même ces conseils, à les désirer, et ne doutons pas que si un jour, le Ciel juge bon qu'il nous soit permis de les "voir" ou d'entretenir avec eux un dialogue plus abouti, cela nous sera donné, pour la plus grande gloire de Dieu ! Mais ne désirons rien d'autre, que la seule volonté de Dieu s'accomplisse, et employons toutes les forces de notre coeur et de notre esprit à désirer chaque jour davantage cet accomplissement. Cet unique travail saura bien occuper notre vie toute entière, sur les pas du Christ qui nous en a ouvert le Chemin !

N'hésitons donc pas à nous adresser à notre céleste gardien, sans chercher à connaître son nom. Il est là, toujours à nos côtés, prêt à nous guider si nous le lui demandons...

Travaillons à faire grandir la confiance, loin des recettes miracles et des "savants calculs", pour pouvoir dire avec David, comme dans le Psaume 131 :

Seigneur, je n'ai pas le coeur fier,
ni le regard hautain.
Je n'ai pas pris un chemin de grandeurs
ni de prodiges qui me dépassent.

Non, je tiens mon âme en paix et silence ;
comme un petit enfant contre sa mère,
comme un petit enfant, telle est mon âme en moi...


  En conclusion...

Avançons tout au long de notre pélerinage terreste sur un chemin d'humilité, d'abandon et de confiance en l'amour de notre Père !

"Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre, d'avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l'avoir révélé aux tout-petits. Oui, Père, car tel a été ton bon plaisir."
Matthieu 11,25-26.

"En vérité je vous le dis, si vous ne retournez à l'état des enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux."
Matthieu 18,3.


  A lire absolument sur ce sujet : "A propos des noms donnés aux Archanges"