La dévotion au Sacré-Coeur de Jésus

Archiconfréries, Confréries et Associations
dédiées au Sacré-Coeur de Jésus





« Si l'on pouvait faire une association de cette dévotion, où ces associés participeraient au bien spirituel les uns des autres, je pense que cela ferait un grand plaisir à ce divin Cœur. »
Lettre de Marguerite-Marie au Père Croiset (10 août 1689).

L'Archiconfrérie du Sacré Cœur

Nous l'avons vu dans la chronologie, la toute première Confrérie du Sacré-Cœur est établie à Coutances en 1688, par autorisation de Clément X, après que l'église du séminaire ait été dédiée aux Cœurs de Jésus et de Marie. Une Confrérie de l'adoration du Sacré Cœur de Jésus est établie quatre ans plus tard dans la chapelle du monastère de la Visitation de Dijon, puis une autre en celui de Paray-le-Monial l'année suivante. Cette dernière Confrérie sera confirmée par Benoît XIII en 1728.
Les Annales des Ursulines du Québec rapportent par ailleurs que dès l'année 1700, une Confrérie du Sacré-Cœur fut érigée canoniquement dans leur chapelle, et que depuis 1716 les registres de cette Confrérie ont été tenus régulièrement dans leur monastère.
En 1729 enfin, à Rome, saint Léonard de Port-Maurice, aidé du Père de Gallifet, établit à son tour en l'église Saint-Théodore une Confrérie du Sacré Cœur. Trois ans plus tard, celle-ci est élevée au rang d'Archiconfrérie.
Dès 1743, sept cent confréries lui sont affiliées, et trente ans plus tard, ce chiffre s'élève à mille quatre-vingt-dix.

Ralentie dans son essor au moment de la Révolution, l'Archiconfrérie reprend bientôt une vie nouvelle. Le 14 février 1801, les prêtres zélés de Rome qui avaient fondé entre eux la "Pieuse Association de Saint-Paul", obtiennent la permission d'ériger à nouveau la Confrérie du Sacré-Cœur dans leur église de Santa Maria ad Pineam, appelée in Capella. Un bref du 25 janvier 1803 l'élève au titre d'Archiconfrérie, et lui confère le pouvoir de s'affilier hors de Rome toutes les Confréries du même titre et du même but. En 1827, son siège est transféré en l'église Santa Maria della Pace (Sainte-Marie de la Paix). Dès lors, elle ne cesse de se propager à travers le monde, et en 1881, elle s'est déjà agrégé neuf mille sept cent soixante-huit Confréries.

D'autres archiconfréries ont été érigées en France au XIX° siècle, notamment :
- en 1853, à Moulins, dans l'église du Sacré-Cœur
- en 1877, à Paris, dans l'église du Vœu national, future basilique du Sacré-Cœur
- en 1878, à Paray-le-Monial
etc.

Les adhérents de cette Archiconfrérie du sacré Cœur ont pour but de témoigner leur amour envers le divin Cœur, et de manifester qu'ils désirent toujours plus et mieux lui appartenir. Ils sont le lien avec les apparitions de Paray-le-Monial, et restent unis avec l'ensemble des associés répartis dans le monde.
Ils s'engagent à réciter chaque jour, de préférence le matin, le Pater, un Ave, le Credo, et l'invocation suivante : "Doux Cœur de mon Jésus, faites que je vous aime toujours de plus en plus".

Les inscriptions sont aujourd'hui reçues au monastère de la Visitation de Paray-le-Monial.

Retour en haut


Les Associations et autres Confréries

1° Celles qui sont encore actives aujourd'hui

L'Apostolat de la Prière (Ligue du Cœur de Jésus)

Nous l'avons vu dans la chronologie, l'Apostolat de la Prière a vu le jour le 3 décembre 1844, à Vals, près Le Puy, au scolasticat de la Compagnie de Jésus. Le Père François-Xavier Gautrelet (1807-1886) proposa ce jour-là aux jeunes religieux qui manifestaient leur impatience de partir en mission, d'être actifs dès cet instant, en offrant tous ensemble leurs prières, œuvres et souffrances de chaque jour en union avec le Cœur de Jésus s'immolant à l'autel pour le salut du monde.
Le but poursuivi par chacun des membres de cette association (dont la branche destinée spécialement aux hommes est appelée Ligue du Sacré-Cœur), est donc d'employer ses prières, ses œuvres et ses souffrances à la complète réalisation des désirs du divin Cœur de Jésus, sous les auspices du Cœur immaculé de Marie : établir le règne de Dieu sur la terre. Chaque associé offre également tous ses actes, tant intérieurs qu'extérieurs, en union avec les intentions auxquelles Jésus-Christ s'immole sans cesse sur l'autel.
Il n'y a donc pas là de pratique particulière, mais seulement direction d'intention.

En 1846, le Père Gautrelet a écrit le premier opuscule sur l'Apostolat de la prière, aussitôt approuvé par le Père Roothan, général de la Compagnie. L'œuvre a été ensuite confiée au Père Henri Ramière (en 1861), qui a publié à son tour L'Apostolat de la prière, sainte ligue des cœurs chrétiens unis au Cœur de Jésus pour obtenir le triomphe de l'Eglise et le salut des âmes, et créé la revue associée : le "Messager du Cœur de Jésus". Les papes Benoît XV, Pie X, Léon XIII, Pie XI, Pie XII et Paul VI ont encouragé successivement l'Apostolat, "Apostolat facile, le seul vraiment possible à tous, parce que tous peuvent prier" selon les mots de Pie XI. "Cette association, nous avons à cœur, parce qu'elle est très agréable à Dieu, de la recommander de toutes nos forces" écrivait Pie XII le 20 juin 1943 dans son Encyclique Mystici Corporis.

Les premiers statuts datent de 1866. Ils furent revus en 1879 et 1896, puis, avec l'approbation du Saint-Siège, le 28 octobre 1951.

« … Nous sommes, par la grâce, un dans le Christ, en une communion ineffable de vie, et nous devons dès lors, soit en agissant, soit en priant, soit en souffrant, nous conformer à Lui selon nos moyens.
Cette intime union avec le Christ dans la prière et le sacrifice est impossible sans le lien d'amour réciproque. Du côté du Christ, le symbole de cet amour, c'est son Cœur, d'où sont sortis tous les mystères de notre Rédemption et l'Eglise elle-même. De notre côté, pas de meilleure façon de répondre à cet amour que la dévotion au Sacré Cœur de Jésus : elle nous introduit dans la connaissance du mystère de l'amour divin et nous excite au véritable amour de Dieu.
En conséquence : l'Apostolat de la Prière développe de toute façon la dévotion au Sacré-Cœur. Il stimule ses associés à se former eux-mêmes à l'esprit de cette dévotion, à en observer les pratiques et à les répandre. »
Extrait des Statuts rénovés de 1951 de l'Apostolat de la Prière.

Le Scapulaire du Sacré-Cœur fut approuvé comme Insigne officiel de la sainte Ligue par un rescrit de Pie IX en date du 14 juin 1877 : il se compose d'une petite image du Cœur de Jésus peinte ou brodée sur un morceau d'étoffe et portant l'inscription Adveniat regnum tuum !, "Que votre règne arrive !".

Le secrétariat général de l'Apostolat de la Prière est aujourd'hui à Rome.
Le mouvement compte aujourd'hui quarante millions d'adhérents, répartis sur les cinq continents.
L'Apostolat avait cessé toute activité en France en 1965, mais a repris vie en 1999 sous l'impulsion du Père Louis Sintas S.J., aujourd'hui secrétaire national de l'Association et directeur de la maison d'édition "Source de Vie" (voir ci-dessous).

On peut contacter l'Apostolat de la Prière à l'adresse suivante :
3, chemin N.-D. des Coteaux - 31320 Vieille Toulouse
Tél. : 05.61.73.32.40

Site internet : http://adpfrance.com
Messagerie : source.de.vie@wanadoo.fr
Site de l'Apostolat en Belgique : http://users.skynet.be/ap.priere/index.htm
Messagerie : apostolatpriere@yahoo.fr

Retour en haut


Source de Vie

L'Apostolat de la Prière dispose d'une maison d'édition intitulée "Source de Vie", dirigée par le Père Louis Sintas S.J., qui propose :
"Christ, Source de Vie", revue mensuelle qui vise pour le grand public l'approfondissement et le ressourcement de la vie chrétienne.
"Avec le Christ", mini-bulletin trimestriel qui commente les grandes intentions pontificales de l'Eglise.
L'image-intentions, qui donne les 24 intentions de prière du Pape pour l'année.
"Sous ton regard", dépliant mensuel à trois volets.
Des livres dont on trouve la liste sur catalogue.
Un jeu d'affiches sur les intentions du Pape.

Pour tout renseignement ou abonnement, écrire à :
"Source de Vie" - 9 rue Monplaisir - 31400 Toulouse
Tél. : 05.34.31.94.31
Messagerie : sourcedevie@jesuites.com

Retour en haut


Les Fidèles de l'Adoration à Montmartre

Le 1° avril 1876, le cardinal Guibert fonde la Confrérie du Sacré-Cœur de Jésus. Pie IX l'érige en Archiconfrérie le 20 février 1877, lui donnant ainsi la capacité de s'agréger d'autres confréries en France, et en 1894, Léon XIII étend ce privilège au monde entier.
L'Archiconfrérie est ensuite rebaptisée Fraternité, et ses nouveaux statuts sont approuvés par Pie XII en 1952.
Le but poursuivi par l'association est la propagation du culte du Sacré-Cœur dans les familles et la société, avec une certaine insistance sur la réparation. Ses membres sont invités à l'apostolat et à la prise en charge par la prière de l'Eglise, de son chef et de toutes ses organisations.
En 1996, l'ensemble des mouvements liés au Sacré-Cœur de Montmartre est regroupé dans une unique entité : les "Fidèles de l'Adoration", pour élargir le mouvement au monde entier.

Pour tout renseignement à ce sujet, s'adresser au Supérieur des Chapelains de la Basilique :
35 rue du Chevalier de la Barre - 75018 Paris
Tél. : 01.53.41.89.00

Une revue est également éditée par la Basilique, sous le titre Montmartre (anciennement Montmartre-Orientations).

Renseignements et abonnements :
Revue Montmartre
35 rue du Chevalier de la Barre - 75018 Paris
Tél. : 01.53.41.89.15

Retour en haut


La Fraternité de Prière et de Pénitence

Fondée par Edith Royer (1841-1924) à la suite d'une vision du Christ et de Marguerite-Marie à Paray-le-Monial en 1873, l'Association de Prière et de Pénitence en union avec le Sacré Cœur pour le triomphe de l'Eglise et le salut des nations fut érigée canoniquement le 23 février 1879. Agrégée à l'Œuvre du Vœu national en 1881, elle en fut séparée en 1894, et fut ensuite élevée par Léon XIII à la dignité d'Archiconfrérie Universelle.
Les buts de l'Œuvre sont alors triple :
- Réparer, par la prière et la pénitence, unies aux prières et souffrances du Cœur de Jésus, les crimes des hommes, tous les outrages commis contre la religion, les droits de l'Eglise et du Saint-Siège et contre la personne sacrée du Vicaire de Jésus-Christ.
- Obtenir le triomphe de l'Eglise, la délivrance du Souverain Pontife, le salut de la société.
- Demander que l'union de tous les cœurs s'établisse dans la charité de Jésus-Christ pour la défense et le développement du Règne de Dieu dans les nations.

L'association s'est implantée au Québec en 1916, grâce au P. Marie-Clément Staub A.A. (†1936), fondateur de la Congrégation des sœurs de sainte Jeanne d'Arc, et à l'origine de l'érection du Montmartre Canadien à Sillery (cf. Chronologie, 1925).

Les derniers statuts ont été approuvés par Pie XII en 1952.
Rebaptisée depuis Fraternité de Prière et de Pénitence, la direction de cette association a été confiée au recteur de la basilique Montmartre à Paris.

Prière et Pénitence propose aujourd'hui :
- L'inscription sur les registres de la Fraternité et le renouvellement annuel de l'adhésion.
- L'offrande d'un jour par semaine de pénitence, marqué par un élan de générosité au réveil et une mortification dans la journée, choisie librement, assez difficile pour relancer l'amour, assez facile pour ne pas porter atteinte ni à la santé, ni au devoir d'état.
- La revue Montmartre dont une page est réservée à l'intention de la Fraternité.
- Des messages mensuels.
- Une conférence mensuelle le 3° samedi du mois, salle St Jean, assurée par le Père Moura.

L'engagement se prend par une inscription reçue à Montmartre, au secrétariat :
35 rue du Chevalier de la Barre - 75018 Paris.

Retour en haut


L'Intronisation du Sacré-Cœur dans les familles

Cette œuvre a été fondée le 24 août 1907 à Paray-le-Monial, par le Père Mateo qui était alors en prière dans la chapelle des apparitions du monastère de la Visitation.
Nous encourageons vivement le lecteur à se reporter à la notice biographique qui lui est consacrée, au chapitre correspondant.
Comme indiqué dans la chronologie, il s'agit ici d'introduire le Sacré-Cœur dans chaque famille, "de sorte que son image étant installée dans l'endroit le plus noble de la maison, comme sur un trône, Jésus-Christ Notre Seigneur règne visiblement dans les foyers catholiques". Il est souhaitable que cette Intronisation du Sacré-Cœur au foyer soit faite sous la forme d'une célébration, au cours de laquelle l'image (ou la statue) sera bénie par un prêtre, bénédiction accompagnée de lectures liturgiques et de prières appropriées.
Par ailleurs, comme le rappelait Pie XII dans sa lettre du 2 juillet 1948 au Père Mateo, cette Intronisation dans les foyers entraîne d'autres exigences : "que chacun conforme sa vie aux préceptes chrétiens ; qu'il soit enflammé d'un amour fervent pour la sainte Eucharistie et qu'il prenne part, le plus souvent possible au banquet divin ; qu'il s'efforce par des supplications adressées à Dieu et par les œuvres d'une sainte pénitence, d'obtenir par tous les moyens possibles, non seulement son propre salut, mais aussi celui des autres".

Retour en haut


La Garde d'honneur du Sacré-Cœur (aujourd'hui : "Heure de présence au Coeur de Jésus")

Cette association a été fondée par Sœur Marie du Sacré Cœur Bernaud (1825-1903) au monastère de la Visitation de Bourg-en-Bresse (Ain) le 13 mars 1863. Elle a été érigée en Confrérie par l'évêque de Belley en 1864, puis en Archiconfrérie par Léon XIII en 1878, pour la France et la Belgique. Dans les années suivantes naquirent dans d'autres pays des archiconfréries similaires.
Le but poursuivi par l'association a été dès ses débuts de « sanctifier le devoir d’état » en orientant ses pensées vers Jésus au Tabernacle, tout en continuant ses activités du moment.
A sa création, chacun des membres s'engageait à venir faire régulièrement sa garde pieuse devant l'autel à l'heure qui lui était assignée. Par la suite, pour en assouplir le fonctionnement, les membres n'ont plus été tenu qu'à accepter pour chaque jour, à une heure de leur convenance et sans quitter leur occupation, de se rendre en esprit au Tabernacle, et d'offrir à Jésus leurs pensées, leurs paroles, leurs actions, leurs peines, et surtout leur désir de consoler le Cœur de Jésus. Au cours de cette heure, il leur est particulièrement demandé de penser davantage à Notre-Seigneur, de vivre en union avec lui, d'accomplir au moins un acte d'amour, et si cela est possible, un léger sacrifice. Rien n'est exigé.

« Jésus, mon très-doux Sauveur, pénétré de douleur et de repentir à la vue des péchés sans nombre qui se commettent chaque jour, je vous offre cette Heure de Garde pendant laquelle, en union avec (on nomme les saints Patrons de l'heure qu'on a choisie), je désire tout particulièrement vous aimer, vous glorifier et surtout consoler votre adorable Cœur par mon amour. Acceptez à cette intention mes pensées, mes paroles, mes actions et mes peines ; recevez surtout mon cœur que je vous donne sans réserve, vous suppliant de le consumer du feu de votre pur amour ! »
Offrande de l'Heure de Garde (XIX° siècle)


A la fermeture du Monastère de Bourg-en-Bresse puis de celui de Montluel, aucune Visitation ne souhaitant assurer la direction de l’œuvre qui n'a plus de Siège officiel, un secrétariat est maintenu par les Sœurs du Monastère des Filles du Cœur de Jésus, au couvent de la Serviane à Marseille. Les statuts d’Archiconfrérie sont transformés en statuts d’Association de droit pontifical pour les laïcs, et approuvés pour trois ans le 24 mars 1970, puis de façon définitive par le Conseil pontifical des laïcs le 6 décembre 1977. Ces religieuses réaliseront un document de grande importance, intitulé « L’Heure de Présence au Cœur de Jésus, un authentique chemin de sainteté », document réalisé à partir de textes sources provenant des textes de la fondation de la Garde d’Honneur du Sacré Cœur et de ceux du Catéchisme de l’Église Catholique.

Le Père Edouard Marot, recteur des sanctuaires de Paray-le-Monial de 2000 à 2009, qui découvre cette dévotion lors d’un voyage en Amérique du Sud, convainc à son retour la Visitation de Paray de réintroduire cette œuvre au sein de l’Ordre. L'Association connaît alors un vrai renouveau. Le Siège est officiellement établi au Monastère de la Visitation de Paray en janvier 2007, et le Père Marot dévient le Directeur Particulier de la Garde d’Honneur. La nouvelle appellation de l’œuvre « Heure de Présence au Sacré Coeur de Jésus » est approuvée le 21 janvier 2009, et le bulletin trimestriel intitulé "Présence au Christ".
Les trois éléments essentiels de l'Archiconfrérie ont été conservés, à savoir :
- le culte rendu au Cœur du Christ
- l'orientation réparatrice et eucharistique
- la sanctification du devoir d'état

Le but de l'Association est d'obtenir qu'à toutes les heures du jour des chrétiens fervents soient attentifs à l'amour actuel du Seigneur pour chacun d'eux et pour leurs frères.
Pour atteindre ce but, les Associés choisissent une heure de la journée pendant laquelle, attentifs eux-mêmes à Jésus-Christ présent au tabernacle, ils lui offrent les occupations habituelles de cette heure sans en rien changer.
Extraits des Statuts de l'Heure de Présence au Cœur du Christ, articles 3 et 4.

Seigneur Jésus, présent au tabernacle, je t'offre cette heure, avec toutes mes actions, mes joies et mes peines, pour glorifier ton Cœur par ce témoignage d'amour et de réparation.
Puisse cette offrande profiter à mes frères et faire de moi un ouvrier plus actif de ton dessein d'amour sur les hommes.
Avec toi, pour eux, "je me sanctifie afin qu'ils soient eux aussi sanctifiés en vérité" (Jean 17,19).
Offrande de l'Heure de Garde (XX° siècle)

- Site internet : http://www.gardedhonneurdusacrecoeur.org/
- Tél. : 09.51.96.47.90 (un répondeur est à votre disposition) et 06.85.55.57.79
- Messagerie : gdh.paray@free.fr

Retour en haut


La mission de prière et de réparation

Ce mouvement a vu le jour en 1952.
Comme son nom l'indique, l'accent est mis ici sur l'importance de la prière et de la vie intérieure, ainsi que sur la réparation des offenses à Dieu. Cette réparation s'adresse plus particulièrement aux Cœurs de Jésus et de Marie, dont les membres associés désirent hâter le règne ici-bas.
Les associés se placent sous la protection de Saint-Joseph.
Ils s'engagent à prier, en union avec les autres membres, matin, midi et soir, avec notamment le matin la prière reçue donnée aux enfants de Fatima : "Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime, et je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, n'espèrent pas, ne vous adorent pas et ne vous aiment pas". Il leur est également conseillé une communion réparatrice mensuelle, l'union à la Messe célébrée chaque 13 du mois pour la mission, la fidélité au chapelet, et l'offrande de leurs actions aux intentions du pape et de ceux qui l'assistent.

Les inscriptions sont reçues par M. l'Abbé ---, qui a pris la succession du Père Jean Ladame (1918-2000). Adresse : Chenoves - 71940 Saint-Boil.
A noter que le Père Ladame, supérieur des Chapelains de Paray de 1963 à 1975, avait rédigé avec Mgr Gaidon (cf. ci-dessous l'Association Cor Christi), un excellent petit livre de dévotion et de prières au Sacré-Cœur intitulé "Honneur, Amour et Gloire au Cœur de Jésus", édité chez Résiac, B.P.6, 53150 Montsurs.

Retour en haut


L'Association des "Hommes du Sacré-Cœur"

Cette association fondée à Paray-le-Monial, avait pour but l'animation de la vie évangélique des adultes chrétiens et de leur famille, et se proposait de les former, tant sur le plan de la doctrine que sur un plan spirituel, à découvrir et à propager les trésors contenus dans le Cœur de Dieu.
A l'occasion du premier vendredi du mois, les associés animaient des veillées où, après un temps consacré à la doctrine et un temps de prière, il était célébré l'Eucharistie.

L'Association a été fondue en 1982 avec les "Cinq jours de Paray-le-Monial", œuvre de formation spirituelle fondée par le Père Armand Roustand (1902-1973), dans une nouvelle Association : "Cor Christi" (voir ci-dessous).

Retour en haut


L'Association Cor Christi

L'Association Cor Christi "Pour une civilisation de l'amour" est née en 1982 de la fusion de "l'Association des Hommes du Sacré-Cœur" et des "Cinq jours de Paray-le-Monial". Elle a été érigée "Association publique de fidèles" en 1989 par Mgr Raymond Séguy, évêque d'Autun, Chalon et Mâcon, et placée sous la direction spirituelle de Mgr Maurice Gaidon, évêque de Cahors.
Elle entend répondre aux désirs exprimés par les papes Paul VI et Jean-Paul II : « Devenez les pionniers de la Civilisation de l'Amour qui seule peut rendre notre monde plus digne de l'homme. » (19.12.1980)
Elle rassemble tous ceux et toutes celles, prêtres, religieux, religieuses et laïcs qui, par vocation, sont liés au Cœur du Christ. Elle se propose également à tous ceux et celles qui se sentent attirés par ce Mystère de la Miséricorde de Dieu.
Elle s'adresse à eux individuellement ou en tant que groupes, associations, mouvements et congrégations. Elle propose à tous un soutien spirituel tout en respectant la vocation spécifique de chaque individu ou groupement qui veut la rejoindre.

L'Association organise et propose : retraites et récollections, veillées de prière, week-end spirituels, séminaires, sessions, conférences, et cours par correspondance.
Elle édite également un bulletin trimestriel : "Cor Christi - Persévérons".

Siège social :
Mise à jour en cours

Retour en haut


Secrétariat des Œuvres du Sacré-Cœur

Le Secrétariat des Œuvres du Sacré-Cœur est un service d'Eglise confié aux Petites Servantes du Cœur de Jésus (fondées à Moulins par Anna Rodier (1873-1927) en 1917), qui a pour mission de contribuer au rayonnement du Message de Paray-le-Monial : faire connaître l'Amour du Cœur de Jésus.
Le Secrétariat édite une revue trimestrielle : "Le Cœur de Jésus - Source de l'Amour".

Le Coeur de Jésus Source de l'Amour

Unique par son contenu spirituel, cette publication, éditée par le Secrétariat des Œuvres du Sacré-Cœur et publiée depuis 1912, poursuit la mission que le Christ assigne à tous ceux qui œuvrent pour instaurer la « civilisation de l’Amour ».
Cette revue trimestrielle de 42 pages aborde les thèmes de l’année liturgique, avec de nombreux témoignages, des présentations de visages d’Eglise d’hier et d’aujourd’hui (Edmond Michelet, Henri Quinson, Maïte Roche, Père Caffarel…), des prières, des biographies (Marcel Van, Claire de Castelbajac, Cardinal Newman…), des articles pour les familles, de l’actualité ecclésiale, etc.
Vous pouvez découvrir un numéro de la revue en cliquant ci-dessous :
Le Coeur de Jésus Source de L'Amour
ou en vous adressant directement au Secrétariat à l'adresse ci-dessous.

Demandes d'abonnement et intentions de prières sont à adresser au Secrétariat :
9 rue Chervier - 71600 Paray-le-Monial
Tél. : 03.85.81.15.04
Mail : contact@secretariatdesoeuvresdusacrecoeur.org
Site internet : http://www.secretariatdesoeuvresdusacrecoeur.org/

Retour en haut


Maison du Sacré-Cœur

Née en juin 2000, la Maison du Sacré-Cœur remplit sa mission depuis 1933, dépendant jusqu'alors du Secrétariat des Œuvres du Sacré-Cœur (voir ci-dessus). La finalité de ces deux Associations reste la même, mais leurs moyens d'action sont différents.

La Maison du Sacré-Cœur a pour objet "de promouvoir le message chrétien en particulier la spiritualité du Cœur de Jésus, par l'accueil de toute personne individuellement ou en groupe attirée par le rayonnement de Paray-le-Monial, par l'animation de retraites, de sessions, de pèlerinages et par toute activité qui contribue à atteindre son but".
Plusieurs possibilités sont également offertes pendant les séjours : participation aux offices des Petites Servantes du Cœur de Jésus (Communauté à laquelle a été confiée la Maison du Sacré-Cœur
Sœur Monique Séguy en est actuellement présidente), Adoration Eucharistique, et prière dans la Chapelle des Apparitions du Cœur de Jésus à Ste Marguerite-Marie.

Maison du Sacré-Cœur :
3 ter rue de la Paix - 71600 Paray-le-Monial
Tél. : 03.85.81.05.43

Retour en haut


Famille Cor Unum ex : Groupes Evangile et Mission (GEM)

Ces groupes sont directement issus de la Société fondée en 1791 par le P. de Clorivière (1735-1820), qui s'était éteinte au XIX° siècle. La Société a repris vie en 1918 sous le nom d'Institut des prêtres du Cœur de Jésus grâce au P. Daniel Fontaine (1862-1920), curé de Paris, auquel succèdera le P. Hippolyte de la Celle, évêque de Nancy et co-fondateur de la Congrégation des Petites Servantes du Cœur de Jésus. Approuvée par Rome en 1952 comme Institut séculier, elle se donne en 1969 le nouveau nom de "Groupes Evangile et Mission".

En 1996, l'assemblée fédérale de Lyon a mis en place une famille composée de trois Instituts séculiers (sacerdotal - masculin - féminin) et d'une société de vie évangélique comprenant prêtres et laïcs (célibataires ou mariés). Tous sont placés sous le patronage du Cœur de Jésus et regroupés sous le titre officiel de "Cor Unum". Leurs membres s'engagent à une vie évangélique vécue au cœur du monde.
Une revue mensuelle : "Cor Unum", maintient le lien entre les groupes francophones.

Contact : 202 avenue du Maine - Pavillon 4 - 75014 Paris
Tél. : 01.45.40.45.51 - Fax : 01.45.41.60.98

Retour en haut


Les Amis du Cœur de Jésus

Il y a quelques années, plusieurs personnes touchées par la grâce de Paray-le-Monial ont exprimé le désir de rester en lien avec le pèlerinage qui les avait rassemblées en cette ville. Elles ont fondé une famille spirituelle, qui réunit celles et ceux qui ont confié leur vie au Cœur de Jésus. Les membres de cette famille se retrouvent régulièrement à Paray, à l'occasion des pèlerinages. Il leur est demandé :
- une participation à la Messe dominicale ainsi que le premier vendredi du mois, en communiant.
- une d'heure d'adoration mensuelle devant le Saint-Sacrement.
- la réception du sacrement de Réconciliation une fois par mois.
- un temps de prière quotidien, et la récitation d'une Prière de confiance (citée au chapitre correspondant).
- une participation, si elle est possible, à un pèlerinage annuel à Paray.
- un lien maintenu avec la mission des Chapelains et la vie du pèlerinage, par la prière, et lorsque cela est possible par la présence et la participation financière.

Pour plus de renseignements à ce sujet, contacter :
Les Amis du Cœur de Jésus
Association du Pèlerinage de Paray-le-Monial
BP 104 - 71603 Paray-le-Monial
Tél. : 03.85.81.62.22

Les chapelains de Paray proposent également une revue bimestrielle consacrée aux pèlerinages, intitulée tout simplement "Paray-le-Monial". Renseignements et abonnement à l'adresse ci-dessus.

Retour en haut


Famille du Cœur de Jésus

Cette association, fondée par l'abbé Pierre Gendron en 1971 au Canada, compte aujourd'hui plus de 12.000 membres en France.
Son but est de faire monter l'adoration et la réparation perpétuelles à Dieu par chacune des personnes qui se joint à la Famille.
L'engagement des membres est de prier pendant neuf jours, aux dates déterminées par son apôtre "trois fois par année". La Famille s'unit également à la prière de l'Eglise qui a pour mission de demander à Dieu, par le Cœur du Christ, d'accorder sa miséricorde à notre temps (cf. Encyclique de Jean-Paul II "Dives in Misericordia").

L'association édite une revue trimestrielle : "La Voix du Cœur de Jésus et de son Vicaire".

Contact pour la France :
Pierre et Marie-Noëlle Jacquemont
BP 2027 - 71020 Mâcon Cedex 9
Tél. : 03.85.35.23.06

Retour en haut


Confrérie de la "Neuvaine perpétuelle" au Sacré Cœur de Jésus

Erigée canoniquement le 6 octobre 1916 par Mgr Martin-Jérôme Izart (1854-1934), nouvel archevêque de Bourges, la Confrérie de la "Neuvaine perpétuelle" au Sacré Cœur de Jésus en faveur des malades et des affligés « a pour but de demander au Cœur très miséricordieux de Jésus la guérison et le salut des malades ainsi que la consolation des personnes affligées. » (Art. II).

Il y a deux sortes de neuvaines :
1. Les neuvaines de demande, pour obtenir la guérison et le salut des malades ou la consolation des personnes affligées.
2. Les neuvaines d'actions de grâces pour remercier Notre-Seigneur des grâces obtenues.
Pour participer aux avantages de la Confrérie, il est nécessaire que les noms et prénoms des associés soient transcrits sur les registres de la Neuvaine Perpétuelle.

Pour tout renseignement concernant cette Confrérie, s'adresser à Monsieur le curé :
Neuvaine du Sacré-Cœur
10 rue de l'Abbé Moreux - 18000 Bourges
Tél.: 02.48.20.00.89
Fax : 02.48.25.06.00
Site internet : http://www.diocese-bourges.org/nouveau/paroisses/index.php?MID=135&PAROISSEID=43
Messagerie : neuvaine.sacre.coeur@wanadoo.fr

Retour en haut


Association Un Seul Coeur

Issue de l'Association des Amis de Notre-Dame-de-Fatima, cette association a été fondée de façon privée le 12 septembre 2004 par sept chrétiens catholiques (deux femmes et cinq hommes dont un prêtre, le Père Pierre Vignon). Un Seul Cœur, mots tirés des Actes des Apôtres, est né du désir de réunir les chrétiens intéressés par la spiritualité du cœur, pour la vivre et la faire connaître avec les moyens contemporains, selon la perspective suivante : "avec le Cœur de Marie, dans le Cœur de Jésus, se tourner vers le Père par l'Esprit, pour former un seul cœur."

Site internet : http://www.unseulcoeur.com
Messagerie : contact@unseulcoeur.com

Retour en haut


Fraternité Notre-Dame du Sacré-Cœur

Fondée par le Père Jules Chevalier sous le nom de "Confrérie de Notre-Dame du Sacré-Cœur" en 1857, et approuvée par l'archevêque de Bourges en avril 1864, la Confrérie dépasse dès ses 9 premiers mois d'existence les 100.000 membres. En 1891, elle en compte 18 millions ! Rebaptisée aujourd'hui Fraternité, elle rassemble les fidèles désireux d'honorer Marie sous le titre de Notre-Dame du Sacré-Cœur. Par l'union dans la prière, suivant l'exemple de Marie, ils se veulent témoins de l'amour de Dieu manifesté dans le Cœur du Christ, pour que son Règne vienne.

Une revue, les Annales de Notre-Dame du Sacré-Cœur, fondée en janvier 1866 avec la collaboration du Père Victor Jouët (1839-1912), permet de relier entre eux tous les membres de la Fraternité : "Le but de ces Annales est de faire connaître de plus en plus ce nouveau nom de Notre-Dame du Sacré-Cœur… Nous étudierons Marie dans tout ce qu'elle est et tout ce qu'elle a. L'Ecriture sera notre guide dans cette partie doctrinale de notre travail… Marie nous apprendra la vraie dévotion au Sacré-Cœur. Elle sera notre modèle, marchera avec nous, nous aidera : ce sera la partie pratique."
Les Annales d'Issoudun paraissent dans une nouvelle formule depuis décembre 1997, onze fois par an, et sont tirées à 155.000 exemplaires pour la seule édition française.

Fraternité Notre-Dame du Sacré-Cœur (courrier et Annales d'Issoudun) :
4 rue de l'Avenier - B.P.17 - 36107 Issoudun Cedex - Tél. : 02.54.03.19.16
Renseignements sur les pèlerinages, récollections, accompagnement spirituel :
Centre International Jules Chevalier
38 place du Sacré-Cœur - B.P.110 - 36104 Issoudun Cedex
Tél. : 02.54.03.33.83

Retour en haut


Auxiliaires du Cœur de Jésus

Fondées en 1909 suivant les conseils de Mgr Amette, par Hélène Villefranche (1879-1951) et le P. Emile Dubois (+ 1997), Association Privée de fidèles reconnue par le Cardinal Archevêque de Paris J-M Lustiger et le Cardinal Archevêque de Marseille R. Coffy.
Groupe de personnes, hommes et femmes, (consacrés, célibataires ou mariés) soucieuses de vivre aussi parfaitement que possible leur grâce baptismale d'incorporation au Christ par la Consécration au Coeur Glorieux de Jésus.

« Auxiliaires du Cœur de Jésus »
13 rue Becquerel
75018 Paris

Site internet : http://auxiliairesducoeurdejesus.cabanova.fr/

Retour en haut


2° Celles qui ont disparu

L'Archiconfrérie du Cœur agonisant de Jésus

Cette Confrérie fut crée par le Père Lyonnard S.J., touché de l'indifférence des personnes qui se laissent surprendre par la mort en état de péché mortel. Il établit à Vals en 1848 une Ligue de prières en l'honneur du Cœur agonisant de Jésus pour le salut des mourants. La ligue fut érigée canoniquement dans plusieurs diocèses de France et de Belgique, et le 14 juin 1864 par le patriarche de Jérusalem en sa ville. Le 23 août 1867, Pie IX éleva cette Confrérie de Jérusalem au rang d'Archiconfrérie.
Elle a pour but d'honorer le Sacré-Cœur de Jésus dans les continuelle douleurs de sa vie mortelle, surtout dans son agonie au Jardin des Oliviers, et d'obtenir, par les mérites de cette longue agonie, une bonne mort aux milliers de personnes qui meurent chaque jour dans le monde entier.
Il est demandé aux membres de l'Archiconfrérie la prière quotidienne suivante : "O très miséricordieux Jésus, Vous qui aimez tant les âmes, je Vous en conjure par l'agonie de votre très saint Cœur et par les douleurs de votre Mère Immaculée, purifiez dans votre sang tous les pécheurs de la terre qui sont maintenant à l'agonie et qui aujourd'hui même doivent mourir. Ainsi soit-il".
Il existe également la récitation d'un chapelet particulier au Cœur agonisant de Jésus, et de N.-D. des douleurs.
Le directeur de l'Archiconfrérie est Mgr le Patriarche latin, à Jérusalem.

Retour en haut


L'Archiconfrérie universelle du Culte perpétuel d'honneur, de réparation et de prières envers le Sacré Cœur de Jésus

Le but poursuivi par cette association est triple :
- honorer le Sacré Cœur de Jésus, en lui offrant l'adoration qui lui est due, l'amour en retour de son infinie charité, l'action de grâces pour tous ses bienfaits, la réparation pour tous les sacrilèges commis, la supplication pour les besoins de la sainte Eglise, la compassion à cause des opprobres dont il est l'objet, et l'union totale et perpétuelle avec lui.
- réparer les outrages qui lui ont été faits, c'est-à-dire les ingratitudes des hommes, le mépris de ses grâces, les irrévérences commises dans le lieu saint, les sacrilèges envers la T.S. Eucharistie, les froideurs rendues à son amour, les indignités avec lesquelles il a été traité et ces mêmes injures qu'il reçoit des cœurs consacrés à son service.
- prier particulièrement le Sacré Cœur pour le clergé, les religieux, les âmes éprouvées, les agonisants, ceux qui sont en dehors de la sainte Eglise, tous les fidèles défunts et les pécheurs.
L'inscription se fait par simple envoi de ses noms de baptême et de famille à l'Association à Rome ou à Issoudun.

Retour en haut


L'Archiconfrérie universelle du Sacré-Cœur de Jésus pour le soulagement et la délivrance des Ames du purgatoire

Fondée par le Père Victor Jouët (1839-1912), cette Archiconfrérie fut érigée canoniquement à Rome le 31 mai 1893, d'abord dans une chapelle provisoire, puis sur l'emplacement où s'élève aujourd'hui l'église paroissiale, centre général de l'œuvre.
Son but est d'obtenir, en vertu de l'application des mérites du Sacré-Cœur de Jésus, surtout par le saint et perpétuel sacrifice de la Messe, le soulagement et la délivrance des âmes du purgatoire, sa propre sanctification et celle des associés, la conversion des pécheurs et les grâces spirituelles et temporelles les plus nécessaires ;
L'inscription est gratuite, et se fait par simple envoi des noms de baptême et de famille. Il est recommandé aux adhérents 1° de faire célébrer, si cela est possible une Messe au moins une fois l'an aux intentions générales de l'œuvre, 2° de secourir les âmes du purgatoire par diverses œuvres de piété et de prières, et 3° d'appliquer en leur faveur les fruits de la dévotion au Sacré-Cœur, selon la recommandation de Marguerite-Marie : "Si vous saviez avec combien d'ardeur ces pauvres âmes demandent ce remède nouveau, si souverain à leurs souffrances, car c'est ainsi qu'elles nomment la dévotion au Sacré-Cœur" (Lettre LXXXV).
La devise de l'Archiconfrérie est "Tout au Sacré-Cœur de Jésus, par Marie et Joseph, pour les chères âmes du Purgatoire, pour notre plus grande sanctification".

Retour en haut


Les Groupes d'Hommes de France voués au Sacré-Cœur

Association fondée par le Père Lemius, Supérieur de la basilique Montmartre, en 1898. Les groupes paroissiaux sont agrégés à l'Archiconfrérie catholique et sociale du Sacré-Cœur de Montmartre. On lit dans les statuts : "Ils prient pour l'Eglise et la France ; ils professent hautement leur foi dans les processions et les pèlerinages, sous l'étendard du Sacré-Cœur ; ils préparent ainsi la consécration nationale, officielle de la France au Sacré-Cœur de Jésus".
L'association connaît un succès rapide, tant à Paris qu'en province, et comptera en 1914 40.000 membres.
La revue bimensuelle associée s'intitule Le Drapeau du Sacré-Cœur, et paraîtra de 1898 à 1902, remplacée alors par un petit bulletin mensuel qui sera suspendu en août 1914.

Retour en haut


L'œuvre Pie du Sacré-Cœur de Jésus

Le premier but poursuivi par cette œuvre fut la construction de la basilique du Vœu international dédiée au Sacré-Cœur de Jésus, au Castro Pretorio, à Rome. Don Bosco fut chargé de cette réalisation par Léon XIII, et la basilique fut inaugurée solennellement le 14 mai 1887.
La basilique étant construite, l'œuvre a poursuivi son action, en faisant vivre un orphelinat, construit aux côtés de la basilique, dirigé par les Fils de Don Bosco.
Moyennant l'aumône d'un franc une fois donné, les associés participent aux prières et au fruit des six messes quotidiennes célébrées en la basilique.
L'œuvre a été bénie par le Saint Père le 30 juin 1888.

Retour en haut


Espérance et Salut des malades

Le sanctuaire est situé dans le Calvados, à Saint-Germain-du-Crioult, près de Condé-sur-Noireau. L'Abbé Léon Pihan (1858-1937), nouveau curé de la paroisse, y a consacré officiellement l'église au Sacré-Cœur, le 25 décembre 1900. C'est là qu'il fonde l'œuvre de supplications au Sacré-Cœur "Espérance et Salut des malades", qui sera bénie par Pie X le 3 octobre 1903.
Le 11 août 1908, l'évêque de Bayeux et de Lisieux érige une Confrérie spéciale d'assurance au Sacré-Cœur contre tous les dangers de l'âme et du corps, qui est approuvée le 25 août de la même année par le Souverain Pontife. Le 2 juillet 1912, le sanctuaire du Divin Médecin est solennellement consacré, et Pie X envoie un télégramme au Sanctuaire.
Chaque jour, des prières et des neuvaines de supplications sont adressées dans le sanctuaire en faveur des malades recommandés. Les grâces de guérisons sont rapportées chaque mois dans le Bulletin du "Divin médecin", créé par l'Abbé Pihan dès le mois de juin 1903. En 1933, on comptera 38.000 associés à cette Œuvre dédiée au Sacré-Cœur.

Le 4 juillet 2006, une Association s'est constituée à la sacristie de l'église de Saint-Germain, avec la participation du Père Chaumoître, doyen de la paroisse Bienheureux François Jamet des Vallées.
L'Association "Les Amis du Sacré-Cœur de Saint-Germain-du-Crioult" a pour but de répandre et promouvoir l'œuvre du Sacré-Cœur, sauvegarder et enrichir le patrimoine de ce Santuaire, ainsi que le patrimoine religieux de la commune en accord avec les élus de celle-ci, effectuer des actions de bienfaisance et préparer la fête annuelle du Sacré-Cœur.
Les adhésions ainsi que les dons doivent être adressés au siège social :
Louis et Thérèse MARIE, sacristains
Le Bourg
14110 Saint-Germain-du-Crioult.
La cotisation annuelle a été fixée à 5 euros.


Le Sacré-Coeur de Jésus - Deux mille ans de Miséricorde

Le Sacré-Coeur de Jésus - Deux mille ans de Miséricorde

Le recueil reproduit dans les pages qui suivent a trouvé un éditeur, Téqui, dans sa dernière version imprimée mise à jour en juin 2008. Il est en vente au prix de 40 € (réf.6656) - Frais de port pour la France : 5,50 €.

Je compte sur vous pour faire connaître de la manière la plus large possible la parution de ce livre dédié au Divin Coeur de Jésus.

En vente en ligne sur le site internet des Editions Téqui.