La dévotion au Sacré-Coeur de Jésus

Prières - Litanies - Cantiques - Promesses




Actes d'offrande


Acte d'offrande de Marguerite-Marie (1647-1690)

O très amoureux Cœur de mon unique amour, ne pouvant vous aimer et glorifier selon l'étendue du désir que vous m'en donnez, j'invite le ciel et la terre à le faire pour moi, et je m'unis à ces ardents séraphins pour vous aimer.
O Cœur tout brûlant d'amour ! Que n'enflammez-vous le ciel et la terre de vos pures flammes, pour consumer tout ce qu'ils renferment, afin que toutes les créatures ne respirent que votre amour ! Ou faites-moi souffrir ou mourir, ou du moins changez-moi tout en cœur, pour vous aimer en me consumant dans vos plus vives ardeurs.
O feu divin, ô flammes toutes pures du Cœur de mon unique amour, brûlez-moi sans pitié, consumez-moi sans résistance. Hélas ! pourquoi m'épargnez-vous, puisque je ne suis propre qu'à brûler, et que je ne mérite que le feu ?
O amour, ô amours du ciel et de la terre, venez tous dans mon cœur pour me réduire en cendre.
O feu dévorant de la divinité, venez fondre sur moi : brûlez-moi, consumez-moi au milieu de vos pures flammes, qui font vivre ceux qui y meurent.

Extrait des Ecrits de dévotion recueillis par Mgr Jean-Joseph Languet, 1729.

Retour en haut


Acte d'offrande du Père Claude de La Colombière (1641-1682)

Cette offrande se fait pour honorer ce divin Coeur, le siège de toutes les vertus, la source de toutes les bénédictions et la retraite de toutes les âmes saintes.
[...]

Il ne trouve dans le coeur des hommes que dureté, qu'oubli, que mépris, qu'ingratitude : il aime, et il n'est point aimé, et on ne connaît pas même son amour, parce qu'on ne daigne pas recevoir les dons par où il voudrait le témoigner, ni écouter les tendres et secrètes déclarations qu'il en voudrait faire à notre coeur.

Pour réparation de tant d'outrages et de si cruelles ingratitudes, ô très adorable et très aimable Coeur de mon aimable Jésus, et pour éviter autant qu'il est en mon pouvoir de tomber dans un semblable malheur, je vous offre mon coeur, avec tous les mouvements dont il est capable, je me donne tout entier à vous ; et, dès cette heure, je proteste très sincèrement, ce me semble, que je désire m'oublier moi-même et tout ce qui peut avoir du rapport avec moi, pour lever l'obstacle qui pourrait m'empêcher l'entrée de ce divin Coeur que vous avez la bonté de m'ouvrir, et où je souhaite entrer pour y vivre et mourir avec vos plus fidèles serviteurs, tout pénétré et embrasé de votre amour. J'offre à ce Coeur tout le mérite, toute la satisfaction de toutes les messes, de toutes les prières, de toutes les actions de mortification, de toutes les pratiques religieuses, de toutes les actions de zèle, d'humilité, d'obéissance et de toutes les autres vertus que je pratiquerai jusqu'au dernier moment de ma vie. Non seulement tout cela sera pour honorer le Cœur de Jésus et ses admirables dispositions, mais encore je le prie très humblement d'accepter la donation entière que je lui en fais, d'en disposer en la manière qu'il lui plaira, et en faveur de qui il lui plaira ; et comme j'ai déjà cédé aux saintes âmes qui sont dans le purgatoire tout ce qu'il y a dans mes actions capable de satisfaire la justice divine, je désire que cela leur soit distribué selon le bon plaisir du Cœur de Jésus.
[...]
Sacré-Coeur de Jésus, apprenez-moi le parfait oubli de moi-même, puisque c'est la seule voie, par ou l’on peut entrer en vous. Puisque tout ce que je ferai à l'avenir sera à vous, faites en sorte que je ne fasse rien qui ne soit digne de vous. Enseignez-moi ce que je dois faire pour parvenir à la pureté de votre amour, duquel vous m'avez inspiré le désir. Je sens en moi une grande volonté de vous plaire et une grande impuissance d'en venir à bout sans une grande lumière et un secours très particulier que je ne puis attendre que de vous. Faites en moi votre volonté, Seigneur ; je m'y oppose, je le sens bien ; mais je voudrais bien, ce me semble, ne m'y opposer pas. C'est à vous à tout faire, divin Coeur de Jésus-Christ ; vous seul aurez toute la gloire de ma sanctification, si je me fais saint ; cela me paraît plus clair que le jour ; mais ce sera pour vous une grande gloire, et c'est pour cela seulement que je veux désirer la perfection. Ainsi soit-il.

Extrait de l'Acte d'offrande, in Retraite spirituelle, 1684 (cf. chronologie, 1675)

Retour en haut


Acte d'offrande du Père Victor Poucel (1941)

Jésus, je viens et m'offre en confiance à votre Sacré-Cœur, moi tout entier avec tout ce que j'ai et tout ce qui me manque. Vous m'accepterez parce que vous m'aimez et que vous me l'avez promis. Vous recevrez ce que j'ai, et vous suppléerez par la surabondance de votre Cœur à tout ce que je n'ai pas.
Vous avez satisfait pour moi auprès du Père. Je le sais, ma dette est payée du sang de votre Cœur. Mes péchés sont bien pardonnés et bien oubliés. Alors, on ne me demandera plus rien ? Mais moi je sens la dette qui me pèse encore : comment m'acquitterai-je envers vous, maintenant, de l'amour que vous avez dépensé pour moi ?
Ceci, qui reste pendant entre nous, n'est plus une question de justice, Seigneur, c'est au-dessus. Ma dette envers vous dépasse la première. Et mon ingratitude serait un malheur au-dessus de mes péchés. Mais vous m'avez appris ce que j'avais à faire. Puisqu'il est vrai que mon cœur vous est précieux, je vous le donne pour être réuni au vôtre. Vous ne me le demandiez que pour cela. Et le Père sera content de moi comme il l'a été de vous.
Je vous fais, Seigneur, cette offrande cordiale. Voyez, ce n'est pas tant pour payer mes péchés contre Dieu, car je ne me défie pas de vous, Jésus ! C'est pour réparer mon ingratitude envers vous, et toute la peine que je vous ai faite dans votre amour, et dans le Sacrement de votre amour ; et mon ignorance de l'amour.
Je parle ici pour tous et d'abord pour moi misérable ! Jésus, je vous reconnais pour Roi. Vous êtes le Roi de l'univers. Vous êtes celui de la France. Soyez mon Roi.
Je vous promets d'honorer votre Cœur et celui de la Sainte Vierge Marie immaculée, votre Mère et la mienne. De fréquenter votre Eucharistie. De faire connaître, aimer et servir votre Sacré-Cœur. De le servir en faisant par amour, avec vous et pour vous, tout ce que je ferai de bien.
Cœur de Jésus ! plus grand et plus sûr que ma confiance, je me confie à vous ! Bénissez-moi, bénissez-nous tous, et donnez-nous la Paix !
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen !

Victor Poucel, L'Offrande cordiale Trente et une lectures brèves de dévotion au Cœur de Jésus, Lyon & Paris, Emmanuel Vitte éditeur, 1941.

Retour en haut


Prière d'offrande de la Garde d'Honneur

Seigneur Jésus, présent au Tabernacle,
je t'offre cette heure avec toutes mes actions, mes joies et mes peines,
pour glorifier ton Coeur par ce témoignage d'amour et de réparation.
Puisse cette offrande profiter à mes frères, et faire de moi un ouvrier plus actif de ton dessein d'amour sur les hommes.
Avec toi, pour eux, je me sanctifie,
afin qu'ils soient, eux aussi, sanctifiés en vérité.

Heure de Présence au Coeur de Jésus - Monastère des Filles du Coeur de Jésus (Marseille)


Le Sacré-Coeur de Jésus - Deux mille ans de Miséricorde

Le Sacré-Coeur de Jésus - Deux mille ans de Miséricorde

Le recueil reproduit dans les pages qui suivent a trouvé un éditeur, Téqui, dans sa dernière version imprimée mise à jour en juin 2008. Il est en vente au prix de 40 € (réf.6656) - Frais de port pour la France : 5,50 €.

Je compte sur vous pour faire connaître de la manière la plus large possible la parution de ce livre dédié au Divin Coeur de Jésus.

En vente en ligne sur le site internet des Editions Téqui.